Un court épisode dans la vie de « Pi », Partie 1

Catégories
Médias
Le Piasecki Modèle 16 Pathfinder, 1967. Anon., « – . » Aviation magazine international, 15 octobre 1967, page couverture.

Vous semblez perplexe, ami(e) lectrice ou lecteur. Ne me dites pas que vous n’avez jamais vu cette photo tirée du numéro du 15 octobre 1967 du bimensuel français Aviation magazine international. Vues les circonstances, je me vois dans l’obligation de vous fournir quelques informations.

Un dérivé d’affaires du Piasecki Modèle 16 similaire à celui dont la production est envisagée à Picton, Ontario. David A. Brown, « Business Flying – New Helicopter Aimed at Business Market. » Aviation Week and Space Technology, 22 juillet 1968, 73.

Vue l’importance grandissante de l’hélicoptère au Canada au cours des années 1950 et 1960, et ce tant au niveau civil que militaire, il n’y a rien de surprenant au fait que quelques avionneurs étrangers spécialisés dans ce type de production songent à s’établir au pays. Si certains projets sont assez bien connus, d’autres ont sombré dans l’oubli. En 1969, par exemple, Piasecki Aircraft Corporation signe un accord avec la Corporation de disposition des biens de la couronne concernant l’achat d’édifices sur la base des Forces armées canadiennes de Picton, Ontario, qui ferme en septembre. Ce petit avionneur américain compte sur Piasecki Aircraft of Canada Limited pour lancer la production d’un hélicoptère hybride d’affaires de 15 places alors en cours de mise au point. Piasecki Aircraft souhaite fabriquer deux prototypes en sol canadien et obtenir leur certification, le tout avant le milieu de 1972. En fin de compte, ce dérivé du Piasecki Modèle 16 Pathfinder ne dépasse pas l’étape de la table à dessins ou du modèle réduit.

Qu’est-ce qu’un hélicoptère hybride, vous demandez vous, ami(e) lectrice ou lecteur? Laissez-moi vous le dire. C’est un hélicoptère muni de petites ailes et d’une ou deux hélices mues par un ou des moteurs. Un hélicoptère hybride peut évidemment être muni d'un ou deux moteurs à réaction. Reprenons maintenant le fil de notre histoire.

Le projet d’hélicoptère hybride d’affaires susmentionné doit ses origines à un prototype financé à l’interne par Piasecki Aircraft, le tout aussi susmentionné Pathfinder, visible dans la photo ci-dessus. Un prototype vole en février 1962. Son hélice arrière carénée lui confère une grande vitesse. Impressionnés, la U.S. Army et la U.S. Navy offrent un contrat de développement à Piasecki Aircraft en 1964 afin de démontrer l’efficacité du concept. Le Pathfinder fournit des données précieuses pour la mise au point de l’hélicoptère hybride d’attaque Lockheed AH-56 Cheyenne, un biplace performant et prometteur mis à l’essai en septembre 1967 mais définitivement abandonné en août 1972 pour diverses raisons (complexité, coût, taille, vulnérabilité, etc.). Piasecki Aircraft propose quelques versions civiles et militaires du Pathfinder entre 1968 et 1972. Aucune d’entre elles ne trouve preneur.

La persévérance de l’avionneur est toutefois récompensée pendant la première moitié des années 1990 par la signature de contrats de recherche supervisés par la U.S. Army et la U.S. Navy. Ceux-ci deviennent un programme conjoint en mai 2004. Un hélicoptère muni d’une hélice carénée à poussée orientable par le personnel de Piasecki Aircraft vole en juin 2007. Les essais de ce X-49 SpeedHawk semblent prendre fin vers 2012-13.

L’histoire du Pathfinder et du SpeedHawk concerne de près un pionnier de l’hélicoptère un peu oublié de nos jours, l’Américain Frank Nicholas « Pi » Piasecki (1919-2008). Son PV-2, conçu et fabriqué par P-V Engineering Forum, vole en avril 1943, par exemple. Cette organisation, qui devient Piasecki Helicopter Corporation en 1946, met au point le premier hélicoptère à rotors en tandem réussi au monde. Ce HRP Rescuer est le plus gros hélicoptère au monde lorsqu’un prototype prend l’air, en mars 1945. La « banane volante, » comme on l’appelle souvent, est l’ancêtre de deux hélicoptères de recherche et sauvetage en montre à Ottawa, Ontario, au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada :

– le Piasecki HUP Retriever, et

– le Boeing Vertol CH-113 Labrador.

Il est à noter que la Marine royale du Canada ne semble pas avoir utilisé le terme Retriever pour désigner ses HUP. Notons par ailleurs que les HUP de la U.S. Navy sont parfois surnommés « Hupmobile, » un terme utilisé par un fabricant d’automobile américain actif jusque vers 1940, Hupp Motor Car Company, pour désigner ses véhicules.

Un intense conflit au sein de Piasecki Helicopter entraîne le départ de Piasecki et de quelques collègues. La compagnie devient Vertol Aircraft Corporation en mars 1956. Piasecki, quant à lui, fonde Piasecki Aircraft en 1955. Les projets canadiens de cette dernière ne se limitent toutefois pas au seul hélicoptère hybride d’affaires mentionné plus haut. Veuillez lire la seconde partie de cet article pour en savoir davantage.

Auteur(s)
Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier