Gratis, magnifiques cartes portant des dessins ou photographies d’aéronefs alliés! Collectionnez-les toutes!

Share
Médias
Une annonce publicitaire de St. Lawrence Starch Company Limited, Port Credit, Ontario. Anon., « Publicité – St. Lawrence Starch Company Limited. » Le Bulletin des agriculteurs, septembre 1941, 61.

Aimez-vous les cadeaux, ami(e) lectrice ou lecteur? Et non, dans ce cas-ci, il ne s’agit pas d’une question rhétorique. Cela étant dit (tapé?), je n’ai pas la moindre intention de vous offrir quoi que ce soit. Je souhaite tout bonnement faire appel à une publicité parue dans le numéro de septembre 1941 du magazine mensuel québécois Le Bulletin des agriculteurs de Montréal, Québec, pour pontifier sur la question avec laquelle je viens d’introduire ce numéro de septembre 2021 de notre blogue / bulletin / machin.

Vous n’êtes évidemment pas sans savoir que de nombreuses firmes de par le monde offrent, et ce depuis fort longtemps, des petits cadeaux aux personnes qui achètent leurs produits.

Votre humble serviteur aimerait aborder dans cet article un type de produit qui concerne tout particulièrement mon ancien repaire, le fantabulastique le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa, Ontario. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vais me limiter aux produits d’origine canadienne, et…

Vous y voyez un inconvénient, dites-vous? Je vois. Je vous prie par conséquent de noter qu’au moins 350 séries de cartes portant des aéronefs sont produites de par le monde à partir du début du 20ème siècle. Si, si, 350. Si je ne vois pas d’objection à pontifier sur les séries canadiennes, je doute fort que votre patience pourrait résister à un texte pontificateur sur 350 séries de cartes portant des aéronefs.

Il n’y a pas de quoi.

Amorçons par conséquent et sans plus attendre la lecture de notre texte hebdomadaire.

Un producteur de fécule de maïs et de sirop de maïs de Port Credit, en 2021 Mississauga, Ontario, St. Lawrence Starch Company Limited, la firme mentionnée dans la publicité que vous avez vue au début de cet article, n’offre pas moins de 4 séries de cartes portant des photographies en noir et blanc d’aéronefs militaires britanniques et américains au cours de la Seconde guerre mondiale. Connues sous le nom de Warplanes, elles comprennent 12, 58, 108 et 45 cartes. La première série semble être commercialisée au tout début de 1941.

Les passionné(e)s d’aviation peuvent obtenir ces cartes gratuitement, pour le prix d’un timbre plus exactement, en échange d’étiquettes de produits de St. Lawrence Starch, que ce soit le Bee Hive Golden Corn Syrup ou la Durham Corn Starch.

Croiriez-vous que poster une lettre au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale coûte 3 ou 4 sous, taxe de guerre comprise (de 45 à 50 sous ou de 60 à 67 sous en monnaie de 2021)? En 2021, en guise de comparaison, poster une lettre au Canada coûte entre 97 sous et 1.06 $, taxes comprises. Oserais-je suggérer que c’est un peu salé comme coût? Aux États-Unis, poster une lettre coûte entre 70 et 75 sous, en monnaie canadienne, taxes comprises. Cela étant dit (tapé?), poster une lettre au Royaume-Uni et en France coûte environ 1.77 $ et 1.90 $, en monnaie canadienne, taxes comprises.

Si je peux citer le premier ministre du Québec Daniel Francis Johnson (juin 1966-septembre 1968), un francophone en dépit de son nom, quand je me regarde, je me désole; quand je me compare, je me console, mais je digresse. Et non, la phrase ne sonne pas aussi bien en anglais.

Et non encore, votre humble serviteur ne comprend pas pourquoi la publicité montrée plus haut mentionne 27 cartes.

Les passionné(e)s de hockey parmi vous se souviendront peut-être que St. Lawrence Starch Company offre des cartes montrant des joueurs de ce sport bien populaire au Canada pendant près de 35 ans, soit entre 1934 et 1967 environ. De fait, c’est l’incertitude concernant les activités de la Ligue nationale de hockey au cours de la Seconde Guerre mondiale qui amène cette firme à offrir des cartes montrant des aéronefs.

Le grand rival de St. Lawrence Starch, Canada Starch Company Limited de Edwardsburgh, Ontario, lance une série de 6 cartes montrant des aéronefs militaires britanniques vers mars 1941, Britain’s Fighting Planes. Leurs magnifiques illustrations en couleurs sont collées sur des cartons qui portent une information minimale en anglais seulement.

La production de 8 cartes montrant 8 navires de guerre britanniques, toujours en 1941, transforme la série en Britain’s Fighting Planes and Warships of the British Navy. Douze autres cartes consacrées à des aéronefs américains et britanniques utilisés par la Royal Air Force paraissent en 1942. Trois cartes montrant 2 navires de guerre et 1 véhicule blindé complètent la série. Ces 29 cartes, envoyées en échange de 2 dessus de boîtes de fécule de maïs par carte, comptent parmi les plus belles de leur époque.

Un portrait photographique noir et blanc du premier ministre britannique Winston Leonard Spencer « Winnie » Churchill, un personnage mentionné à plusieurs reprises, depuis mai 2019, dans notre blogue / bulletin / machin, semble accompagner / complémenter cette série.

La présence d’un seul et unique véhicule blindé dans la série de cartes de Canada Starch est un tant soit peu intrigante. Votre humble serviteur se demande sérieusement si la firme souhaite produire plusieurs cartes montrant ce type de véhicule mais décide en fin de compte pour une raison X, ou Z, d’abandonner ce projet.

Et oui, la rivalité entre St. Lawrence Starch et Canada Starch amène cette dernière à lancer sa propre série de cartes montrant des joueurs de la Ligue nationale de hockey en 1935. La dite série est toutefois abandonnée en 1940, au profit des cartes consacrées en partie à l’aviation militaire.

Croiriez-vous que la dite rivalité entre ces firmes s’étend à la production parallèle de matériel d’affichage, livrets de recettes, échantillons, etc., sans parler des participations à des cours de cuisine, émissions radiophoniques et expositions?

Votre humble serviteur aimerait par ailleurs mentionner les séries de cartes données en cadeau à partir de 1940 dans des paquets de gomme à mâcher produits par World Wide Gum Company Limited de Montréal, Québec, et Granby, Québec. Et non, la gomme à mâcher en question n’est pas sucrée sans sucre. Des générations de dentistes ont observé avec tristesse les effets de ce type de produit, et de bien d’autres, sur les dents de générations de personnes jeunes et moins jeunes.

Les séries Aviation et Aviation Premium comprennent 10 et 10 cartes portant une photographie monochrome (rose rouge ou sépia) d’un aéronef militaire britannique (10 sur 10 dans le premier cas et 8 sur 10 dans le second cas). Détail intéressant, chaque carte porte apparemment une version légèrement abrégée en français du texte explicatif original, en langue anglaise.

Une autre série aéronautique intitulée Aviation parue par la suite ne comprend pas moins de 210 cartes montrant des aéronefs civils et, plus encore, militaires utilisés par près d’une dizaine de pays alliés et / ou amis, dont le Canada et les États-Unis. Chaque carte porte une version légèrement abrégée en français du texte explicatif en langue anglaise.

Compte tenu de la situation un tant soit peu précaire dans laquelle se trouve le Royaume-Uni vers 1941, la direction de World Wide Gum demande qu’au moins une mitrailleuse soit ajoutée aux photographies monochromes (rose rouge) d’aéronefs civils. Mieux encore, elle demande par la suite que les photographies de (tous?) les aéronefs sur ses cartes soient retouchées afin de montrer leurs mitrailleuses en train de tirer sur une cible ennemie.

Une série militaire intitulée Action fait son apparition vers 1940. Chacune des 60 cartes offertes par World Wide Gum porte un dessin en couleurs un tant soit peu simpliste sur lequel on peut voir un aéronef, navire ou véhicule. Action comprend en fait une bonne trentaine de cartes montrant un navire ou véhicule. Là encore, chaque carte de la série porte une version légèrement abrégée en français du texte explicatif en langue anglaise.

Action est en bonne partie dérivée d’une série homonyme de 96 cartes offertes vers 1938-39 par la maison mère américaine de World Wide Gum. Si 48 des cartes sont pour ainsi dire identiques aux cartes de la série produite par Goudey Gum Company, une firme connue entre toute pour ses cartes montrant des joueurs de baseball, les 12 autres sont pour ainsi dire identiques aux cartes de la série de 24 cartes First Column Defender produite par Goudey Gum.

En 1941, Imperial Tobacco Company of Canada Limited de Montréal, une filiale cancérigène de la toute aussi cancérigène firme britannique British American Tobacco Company Limited lance la série Aircraft « Spotter » qui comprend 134 cartes dont la taille et le format varient. Chacune d’entre elle porte un dessin d’aéronef en vol ainsi qu’une vue de face et de dessus de cette même machine. Détail intéressant mais compréhensible vue la fonction de la série, soit l’identification rapide d’aéronefs, Aircraft « Spotter » comprend des aéronefs alliés (États-Unis, Royaume-Uni et Union des républiques socialistes soviétiques) et ennemis (Allemagne, Italie et Japon). Il est à noter que 2 autres cartes de la série portent des informations sur les couleurs et marques portées par les aéronefs alliés et ennemis.

Entre 1945 et 1947, Kellogg Canada Incorporated, la filiale canadienne du géant américain de l’alimentation Kellogg’s Limited située à London, Ontario, lance 8 séries de cartes offertes simultanément dans un de ses produits, les céréales pour déjeuner All Wheat. La série Aeroplanes comprend 45 cartes, offertes à raison de 15 par an. Chaque carte porte un dessin et une version abrégée en français du texte explicatif original, en langue anglaise.

Et avant que vous me posiez la question, ami(e) lectrice ou lecteur, oui, les autres sujets de la collection Kellogg’s All-Wheat Miscellany sont pour le moins variés. Ils vont des navires de guerre aux animaux étranges en passant par les armes à feu, les peuples du monde et les records sportifs.

Mentionnons finalement les cartes aux dessins un tant soit peu simplistes qui se trouvent dans des boîtes de Cracker Jack, une friandise faite de maïs soufflé enrobé de caramel et d’arachides. Walter M. Lowney Company Limited de Montréal, la filiale canadienne de la firme américaine Walter M. Lowney Company, détient la licence de fabrication de cette friandise, produite par Cracker Jack Company – une autre firme américaine. Détail intéressant, les 3 séries de cartes offertes par la firme québécoise ne sont pas disponibles aux États-Unis.

La première d’entre elles, dont le nom m’échappe en ce moment, compte 50 cartes. Elle fait son apparition dans les boîtes vers le milieu de 1941. Les deux autres séries portent le nom de United Nations Battle Planes et comprennent 98 et 147 cartes. Elles apparaissent dans les boîtes à partir de 1942. Comme leur nom l’indique, ces séries de cartes montrent des aéronefs alliés, soit américains, britanniques et soviétiques. Aucune des cartes ne porte de texte en français.

Comme vous vous en doutez un peu, petit(e) futé(e) que vous êtes, ami(e) lectrice ou lecteur, ce type de cadeau ne voit pas le jour pendant la Seconde Guerre mondiale. Avant la Première Guerre mondiale, plusieurs firmes de par le monde offrent en effet aux collectionneuses et collectionneurs des séries de cartes sur l’aviation qui s’ajoutent aux centaines de séries déjà disponibles sur de multiples sujets. Certaines de ces séries sont disponibles au Canada.

Il suffit de songer à une série de 75 cartes distribuée vers 1910 dans des produits de British American Tobacco. Sa filiale canadienne, la susmentionnée Imperial Tobacco Company of Canada, lance 2 séries de 50 cartes en 1910 et 1911. Ces séries portent toutes le même nom, Aviation.

Quelques autres séries sont apparemment disponibles au Canada avant la Première Guerre mondiale. Les collectionneuses et collectionneurs de tous âges peuvent les obtenir en achetant des produits d’origine américaine ou britannique.

D’autres séries de cartes font leur apparition au cours de la période de l’entre-deux-guerres. Au Canada, British American Tobacco / Imperial Tobacco Company of Canada offrent une série de 50 cartes à partir de 1926. Aeroplanes est à toute fin utile une copie conforme de la série produite pour une firme cancérigène britannique, John Player & Sons Limited.

En 1929, une firme cancérigène de Hamilton, Ontario, Tuckett Tobacco Company, offre à ses clients la première de 2 séries avec 52 cartes en tout. Le dessin sur chaque carte Aviation est peint par le seul illustrateur que votre humble serviteur a pu identifier, le Britannique Frederick Kenwood Giles. Les aéronefs civils et militaires représentés sur les cartes proviennent de quelques pays, notamment les États-Unis et Royaume-Uni. Le bref texte sur chaque carte est en anglais seulement.

Vers 1930, une usine de confiserie / biscuiterie de Brantford, Ontario, William Paterson Limited, lance Aviation, une série de 52 cartes. Détail intéressant, environ la moitié des illustrations de ces cartes sont identiques à celles des cartes proposées par Tuckett Tobacco. Et oui, l’autre moitié de ces illustrations est également peinte par Giles. Le bref texte sur chaque carte est également en anglais seulement.

Il va de soi que les divers types de cadeaux mentionnés dans cet article sont collectionnés par des collectionneuses et collectionneurs de tous âges en cette année 2021. Votre humble serviteur n’est toutefois pas en mesure de dire s’il s’agit d’un bon investissement. Caveat collector.

Lucundum tibi opto sabbati, mi amice legendi. Hebdomada altera te videre.

Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier