Un L-402 sous tout autre nom est encore un L-402 – ou un AL-60 ou un Conestoga ou un Ranger ou un Santa Maria ou un Trojan, à moins qu’il ne soit un Kudu, Partie 2

Share
Catégories
Médias
Un des Aeronautica Macchi AL-60 utilisés au Canada par Northwest Industries Limited pour intéresser des clients potentiels, Edmonton, Alberta. Anon., « Aeronews. » Air Progress, juillet 1969, 15.

Bonjour, bonjour, ami(e) lectrice ou lecteur et bienvenue à la seconde partie de cet article sur l’avion utilitaire Lockheed Georgia L-402 / Aeronautica Macchi AL-60. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, entrons de plein pied dans le vif du sujet. Je serai bref.

Permettez-moi ainsi de citer, en traduction, la légende de la photographie ci-haut arrachée de haute lutte au numéro de juillet 1969 du mensuel américain Air Progress.

Northwest Industries de Edmonton, Canada, offre des Lockheed / Aermacchi Modèle 60 améliorés sous le nom de Northwest C-5 Ranger.

Northwest Industries Limited, une petite compagnie basée à Edmonton, Alberta, spécialisée dans la sous-traitance et la révision d’aéronefs civils et militaires mentionnée dans des numéros de février et mars 2020 de notre blogue / bulletin / machin, souhaite tirer profit du marché nord-américain grandissant en matière d’avion utilitaire. Vers le milieu de 1967, Northwest Industries achète les droits de vente et de production (nord-américains ?) du AL-60. Vous vous souviendrez que l’avionneur italien Aeronautica Macchi Società per Azioni (Aermacchi), une firme mentionnée dans la première partie de cet article, détient depuis 1961 les droits de production mondiaux de cet aéronef, exception faite des États-Unis. Votre humble serviteur se demande en fait si Lockheed Aircraft Corporation, une autre firme mentionnée dans la première partie de cet article, est impliquée dans ces discussions.

Peut-être encouragée par le gouvernement de l’Alberta, Northwest Industries espère lancer la production du Ranger, le nom choisi pour la version canadienne du AL-60, et ce dès en 1968, une fois ses ateliers agrandis. Des vols de démonstration réalisés à partir de 1969 avec un aéronef livré par Aermacchi suscitent un certain intérêt. La firme italienne livre au moins 3 autres AL-60 à Northwest Industries à partir de 1969-70. Votre humble serviteur ne sait pas combien d’entre eux prennent l’air en Amérique du Nord. Cela étant dit (tapé?), le AL-60 ne soulève pas l’enthousiasme des pilotes. L’aéronef manque en effet un tant soit peu de puissance. Faute de client, Northwest Industries abandonne son projet de production vers 1972 sans avoir produit quoi que ce soit. 

Si je peux me permettre une brève, si, si brève, digression, Aermacchi livre par la suite 3 ou 4 des AL-60 fournis à Northwest Industries à la Force aérienne de la République centrafricaine. Ce petit pays reçoit en fin de compte 7 AL-60 au début des années 1970.

Northwest Industries, l’actuelle CAE Aviation Limited, une filiale de CAE Incorporated, un chef de file mondial dans le domaine des simulateurs de vol, ne se lancera plus dans d’autres programmes de production d’aéronefs complets. 

Cela étant dit (tapé?), la firme travaille vers 1969-70 sur un projet de production d’éléments du Handley Page H.P.137 Jetstream, un petit avion-navette et d’affaires bimoteur turbopropulsé surnommé « Jetscream » par certain(e)s, et pourquoi est-ce que je crie au fait, qui vole pour la première fois en août 1967. Le dit projet s’envole toutefois en fumée. En effet, l’avionneur britannique Handley Page Aircraft Limited déclare faillite en février 1970.

Détail intéressant, Northwest Industries n’est pas la seule firme canadienne qui s’intéresse au Jetstream.

Au fil des ans, l’avionneur Canadair Limited de Cartierville, Québec, alors une filiale du géant de l’industrie de la défense américaine General Dynamics Corporation, étudie en effet la possibilité de produire divers types d’aéronefs conçus à l’étranger. Un de ces projets tire son origine de la faillite de Handley Page Aircraft. Un des principaux clients de l’avionneur britannique, la firme américaine Airspur Corporation, approche apparemment Canadair afin de discuter de la fabrication du Jetstream. Ce projet de production échoue.

Canadair est évidemment mentionnée à plusieurs reprises dans des numéros de notre vous savez quoi, et ce depuis novembre 2017. General Dynamics est mentionnée un petit peu moins souvent, et ce depuis mars 2018.

Un des principaux sous-traitants du Jetstream, Scottish Aviation Limited, un membre du Laird Group Public Limited Company, relance la production du Jetstream en 1980. La dite production s’effectue dans les ateliers d’une nouvelle firme créée à cet effet, Jetstream Aircraft Limited. Scottish Aviation se joint à British Aerospace Public Limited Company en 1977 lors de la formation de ce géant. Le dernier Jetstream prend l’air en 1993. Environ 450 sont fabriqués au fil des ans.

Votre humble serviteur ose espérer que cet article est à ce point soporifique qu’il va vous aider à trouver le sommeil.

À la revoyure.

Prenez soin de vous, ami(e) lectrice ou lecteur.

Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier