Un petit camion volant ontarien déménagé au pays des kiwis : L’avion de brousse Found FBA-2

Share
Catégories
Médias
Un des Found FBA-2 de Georgian Bay Airways Limited. H.L. « Des US et du Canada 2 formules d’avions légers – 1 Le Found ‘Flying Truck.’ » Aviation magazine international, 1er juillet 1964, 39.

Bien le bonjour, ami(e) lectrice ou lecteur. Est-ce que cela vous irait si ce numéro de notre blogue / bulletin / machin traitait d’un aéronef qui se trouve dans la collection étonnamment impressionnante du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa, Ontario, plutôt que d’une photographie trouvée dans un périodique? Bien entendu, notre sujet serait toujours de nature anniversairiale. Votre humble serviteur ne souhaite pas que votre hamster tombe de sa roue.

Sommes-nous prêt(e)s? Vermouilleux.

Alors que la Seconde Guerre mondiale fait toujours rage, Dwight et Sherman R. « Mickey » Found, respectivement ex-pilote et pilote pour le transporteur aérien national canadien, les Lignes aériennes Trans-Canada, l’actuelle Air Canada Incorporée, ainsi qu’un autre de leurs frères, Grey Found, commencent à travailler sur un projet d’avion utilitaire / de brousse plus petit et moins coûteux que les aéronefs existants. Ils fabriquent un modèle réduit qui est mis à l’essai en 1945 dans la soufflerie de la University of Toronto, à Toronto, Ontario. Les 3 hommes fondent Found Brothers Aviation Limited en 1946.

La fabrication d’un prototype biplace de validation de principe, le FBA-1, commence à Agincourt, Ontario, dans une cave à légumes semble-t-il, avant de se poursuivre dans un hangar du Toronto Flying Club, à Malton, Ontario. Les frères Found espèrent alors que cet aéronef va concurrencer tant le tout nouvel avion léger / privé canadien Fleet Canuck que d’autres avions légers / privés, des aéronefs américains pour la plupart, de l’époque. Forts de l’appui d’un autre frère, Nathan Keith « Bud » Found, et de 2 collègues ingénieurs travaillant pour les Lignes aériennes Trans-Canada, ils complètent le FBA-1 et effectuent un premier vol, en juillet 1949.

Satisfaite des résultats des essais en vol, Found Brothers Aviation amorce la mise au point d’un aéronef utilitaire / de brousse quadriplace, le FBA-2, au plus tard au début de 1951. Une douzaine d’ingénieurs de A.V. Roe Aircraft Limited (Avro Aircraft), une filiale du géant industriel britannique Hawker Siddeley Group Limited basée à Malton, travaillent à temps partiel sur le projet. Le manque d’argent ralentit toutefois considérablement les progrès de la petite équipe.

Est-il nécessaire de mentionner que Avro Canada et Hawker Siddeley Group sont mentionnées à plusieurs reprises dans notre blogue / bulletin / machin depuis mars 2018? Non? Fort bien.

Intéressé par le projet de Found Brothers Aviation, John David Eaton, propriétaire d’un petit transporteur aérien régional basé en Ontario, Georgian Bay Airways Limited, et président directeur général de T. Eaton Company Limited, la plus importante chaîne de grands magasins au Canada et une firme mentionnée dans des numéros de janvier 2019 et juin 2020 de notre vous savez quoi, accepte de le financer vers 1959.

Le prototype du FBA-2 effectue son premier vol en août 1960 – et voici l’anniversaire que nous commémorons aujourd’hui! Cet aéronef utilitaire utilisable sur skis, roues ou flotteurs, un avion de brousse léger en quelque sorte, conçu pour répondre aux besoins d’utilisateurs de divers continents (Afrique, Amérique et Australasie), donne naissance à une version allongée à 5 places.

En 1964, Found Brothers Aviation déménage dans une plus grande usine située à Rexdale, en banlieue de Toronto. L’assemblage des FBA-2, tout juste avant leur vol d’essai, s’effectue apparemment dans le hangar occupé par une firme d’entretien et de réparation d’aéronefs de Ste. Catherines, Ontario, Genaire Company Limited, à l’Aéroport international de Toronto. Le premier FBA-2, un aéronef solide et fiable, entre en service en 1964. Georgian Bay Airways utilise quelques / plusieurs aéronefs de ce type. Et oui, ami(e) lectrice ou lecteur à l’œil d’aigle, Genaire est bel et mentionnée dans un numéro de février 2019 de notre blogue / bulletin / machin.

Au milieu de 1965, Canadair Limited, une filiale du géant de la défense américain General Dynamics Corporation, devient le représentant de Found Brothers Aviation en Thaïlande, aux Philippines et en Malaisie. Le petit avionneur espère que ce premier accord de vente lui permettra de percer sur le marché international. Ces espoirs s’avèrent non fondés. Et oui, Canadair et General Dynamics sont mentionnées à de nombreuses reprisés dans notre vous savez quoi, mais savez-vous depuis quand? Soupir. Allez donc voir lorsque vous en aurez le temps.

En février 1966, répondant à une demande de Found Brothers Aviation qui remonte à 1964, le ministère du Revenu national du Canada impose un droit d’entrée de 15 % pour l’importation d’aéronefs similaires au FBA-2. De fait, la mesure fédérale vise plus ou moins directement le très populaire Cessna Modèle 180. Found Brothers Aviation espère que cette action va entrainer l’abolition par le gouvernement américain du droit d’entrée de 10 % qui touche l’importation d’aéronefs canadiens. Ses espoirs sont vite déçus. Le nouveau droit d’entrée canadien s’avère par ailleurs fort impopulaire auprès des pilotes privés, des petits opérateurs et de la presse aéronautique. Pis encore, il ne donne aucun résultat.

Le dernier FBA-2 quitte l’usine fin de 1966, début 1967. Il demeure apparemment invendu. Found Brothers Aviation produit en fin de compte 27 FBA-2. En guise de comparaison, Cessna Aircraft Company fabrique près de 6 200 Modèles 180 entre 1953 et 1981.

L’entrée en scène de conseillers financiers vient changer la donne. Le départ, plus ou moins forcé dit-on, de « Bud » et « Mickey » Found, au début de 1966, entraîne une réorganisation de Found Brothers Aviation. D’autres frères ne sont plus là non plus. Forte de l’appui du ministère de l’Industrie et du Commerce, qui lui remet une petite subvention, la firme déménage à Grand Bend, Ontario, au printemps 1967.

Elle lance par ailleurs un dérivé à 6 places du FBA-2. Ce Modèle 100 Centennial vole en avril 1967, l’année même du centenaire de la Confédération du Canada. Conçu pour remplir diverses fonctions, de l’épandage aérien au transport de personnes blessées, le Centennial doit occuper le créneau entre le susmentionné Modèle 180 et le de Havilland Canada DHC-2 Beaver, un avion de brousse connu entre tous mentionné dans des numéros de mai 2019, août 2019 et mars 2020 de notre blogue / bulletin / machin.

L’absence de réseau de distribution bien établi fait en sorte que Found Brothers Aviation ne parvient pas à vendre son nouvel aéronef dans un marché dominé par des avionneurs américaines. Un projet de vente au Pakistan échoue, par exemple. Le Centennial s’avère par ailleurs plus lourd que prévu. Ses performances en souffrent. L’installation d’un moteur plus puissant s’impose. Pour le principal investisseur, Eaton peut-être, ce coût supplémentaire est la goutte qui fait déborder le vase. Il se retire vers la fin de 1968.

Trois des 5 Centennial en cours de production demeurent invendus au moment où Found Brothers Aviation ferme ses portes, en décembre 1968. Quelques groupes songent brièvement à acquérir les droits de production du Centennial. Ils décident en fin de compte de ne pas s’impliquer.

Alors que s’achèvent les années 1960, l’industrie aéronautique canadienne se trouve dans une situation paradoxale. Pour la première fois depuis environ 35 ans, aucun avion de brousse monomoteur n’est en production au Canada.

Est-ce la fin de notre histoire? Euh, non.

Vers 1994-96, « Bud » Found achète les droits de production du FBA-2 et les transfère à Found Aircraft Canada Incorporated de Parry Sound, Ontario, une firme fondée en 1996 dans le but de relancer la production de cet aéronef. En 1999 et 2000, Transports Canada et la Federal Aviation Administration, l’organisation ayant le pouvoir de réglementer tous les aspects de l’aviation civile aux États-Unis mentionné à quelques reprises dans notre vous savez quoi depuis juin 2018, permettent au petit avionneur de relancer la production sans avoir à re-certifier le FBA-2 de Alfa à Zulu (Bonjour, EP et EG!) – une procédure coûteuse s’il en est.

L’Initiative fédérale du développement économique du Nord de l’Ontario négocie quant à elle un prêt avec une importante banque canadienne. Mieux encore, les cantons de Parry Sound et de Surrey financent la construction d’une petite usine qu’ils louent à Found Aircraft Canada – au grand dam de certain(e)s résident(e)s. Un FBA-2 modernisé vole dès septembre 1996. Le premier FBA-2 Bush Hawk tout neuf suit en octobre 1998.

Un Found Aircraft Canada / Found Aircraft FBA-2 Bush Hawk typique, Lachute, Québec, octobre 2007. Wikipédia.

Un Found Aircraft Canada / Found Aircraft FBA-2 Bush Hawk typique, Lachute, Québec, octobre 2007. Wikipédia.

En 2004, Found Aircraft Canada crée une filiale, Expedition Aircraft Limited, afin de produire l’aéronef. Forts d’un appui financier gouvernemental (ontarien? canadien?), de nouveaux investisseurs lancent la mise au point d’une version modifiée du Bush Hawk. Ce Expedition E350 voit le jour vers 2006, après le départ, plus ou moins forcé dit-on, de « Bud » Found.

Le coût élevé de la mise au point de l’aéronef porte toutefois un dur coup à la firme. Found Aircraft Canada / Expedition Aircraft se voient dans l’obligation de déclarer faillite en juin 2013. Elles mettent fin à leurs activités en 2014.

Found Aircraft Canada / Expedition Aircraft produit 42 Bush Hawk et Expedition E350 entre 1998 et 2013. Pour ainsi dire tous ces aéronefs volent aux États-Unis et au Canada. Sept d’entre eux portent les couleurs du United States Fish and Wildlife Service, une agence du United States Department of the Interior, en 2020.

L’avionneur néo-zélandais Pacific Aerospace Limited, une firme née en 1973 sous le nom de New Zealand Aerospace Industries Limited, acquiert les droits de production du Expedition E350, apparemment rebaptisé E350 Expedition, vers septembre / octobre 2016. L’outillage arrive en Nouvelle-Zélande vers cette époque.

Si Pacific Aerospace espère compléter un aéronef vers le milieu de 2017, divers problèmes lui mettent des bâtons dans les roues. Un projet de fabrication en Chine par une firme créée à cet effet, Běijīng Fàn Tàipíngyáng Hángkōng​​jìshù Yǒuxiàn Gōngsī, une filiale de Běijīng Tōngyòng Hángkōng Yǒuxiàn Gōngsī, doit ainsi être abandonné.

Le premier Expedition fabriqué en Nouvelle-Zélande peut, je répète peut, être livré à un distributeur américain au cours de l’été 2020.

J’ose espérer que vous vous joindrez à moi pour souhaiter la meilleure des chances à Pacific Aerospace.

À plus.

Avant que je ne l’oublie, le FBA-2 du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada est fabriqué en juin 1963. Utilisé pour compléter les derniers essais de certification pour ce type d’aéronef, il est également utilisé comme démonstrateur par Found Brothers Aviation jusqu’à la fermeture de la firme. Le Centennial College of Applied Arts and Technology de Scarborough, Ontario, achète le FBA-2 en 1969. Il est utilisé pendant 8 ans comme cellule de formation au sol par le programme de technicien d’entretien d’aéronefs du collège. Le Centennial College of Applied Arts and Technology donne le FBA-2 au musée en avril 1979.

L’auteur de ces lignes souhaite remercier toutes les personnes qui ont fourni des informations. Toute erreur contenue dans cet article est de ma faute, pas de la leur.

Auteur(s)
Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier