« En cas de doute mon conseil est Acheter une Bamboo : » Quelques pages sur Bamboo Cycle Company Limited de Londres, Angleterre

Share
Catégories
Médias
Ingenium - Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Une publicité typique de Bamboo Cycle Company Limited de Londres, Angleterre. Anon., « Bamboo Cycle Company Limited. » The Graphic, 31 juillet 1897, 179.

Au cours des dernières années, votre humble serviteur doit admettre que le nombre relativement limité de textes pontifiants sur le transport routier braqués dans votre direction générale a traité de microvoitures – ou tracteurs agricoles. Je voudrais tirer mes bordées dans une direction légèrement différente aujourd’hui avec une péroraison sur les bicyclettes. Pas n’importe quelle bicyclette ennuyeuse, remarquez, nenni. Vous vous attendez sans doute à quelque chose de plus, ami(e) lectrice ou lecteur averti(e). Je vais donc vous éclairer avec un texte sur ce qui semble être le second plus ancien fabricant de bicyclettes en bambou, Bamboo Cycle Company Limited de Londres, Angleterre. Voici.

Je serai bref.

Qui a ri? Qui? Soupir. Continuons.

Soit dit en passant, la source de la publicité qui orne cette édition de notre remarquable blogue / bulletin / machin est un important et influent journal hebdomadaire britannique, The Graphic de Londres, publié entre décembre 1869 et juillet 1932, mais enfourchons sans plus attendre le vélo qui nous amènera au cœur de notre histoire.

Le bambou est super. Vraiment super. Vous ne croirez tout simplement pas à quel point il est génial, génial, époustouflant. Le bambou est un matériau de construction remarquable. Il est à la fois solide et léger. Le bambou est utilisé depuis des siècles dans des endroits comme la Chine et l’Inde - et est toujours utilisé aujourd’hui. Remarquez, le bambou peut aussi être utilisé comme combustible, nourriture, textile, etc. Et oui, ami(e) lectrice ou lecteur intéressé(e) par la botanique, les quelque 1 400 espèces de bambous sont des herbes. Des herbes qui peuvent mesurer plus de 30 mètres (100 pieds) de haut et avoir un diamètre allant jusqu’à 30 centimètres (12 pouces).

Au fait, vous vous souvenez de la scène de combat dans la forêt de bambous du film d’arts martiaux primé de 2000 Tigre et dragon, n'est-ce pas ?

Autant que je sache, l’histoire des bicyclettes de sécurité en bambou fabriquées dans la joyeuse vieille Angleterre ne commence pas dans la noire de suie, sale et malodorante Londres. Nenni. Elle commence dans le centre de l’Angleterre, au nord-ouest de la noire de suie, sale et malodorante Birmingham, à Wolverhampton.

C’est là qu’une firme appelée Bamboo Cycle Company voit le jour au plus tard en 1894. De fait, ses quelque 25 bicyclettes de sécurité en bambou, en traduction « La plus grande nouveauté de 1895, » auraient attiré plus d’attention que n’importe laquelle des quelque 1 300 bicyclettes britanniques et étrangères exposées lors de l’édition 1894 (23 novembre-1er décembre) du Stanley Cycle Show, une exposition annuelle très importante organisée par des fabricants de bicyclettes et des membres de l’important Stanley Cycling Club de Londres.

Et oui, de nombreux quotidiens britanniques mentionnent les nouvelles machines dans leur couverture du Stanley Cycle Show de 1894.

Il convient de noter que Bamboo Cycle peut être liée à un des fort nombreux fabricants de bicyclettes de Wolverhampton actifs à la fin du 19ème siècle, Perry Richards & Company.

Le cadre et les poignées des nouvelles machines de Bamboo Cycle sont en bambou jointé avec du frêne, un bois dur, ou de l’aluminium. Les jantes des roues sont en métal (acier?) ou frêne. Les dites jantes étreignent des pneus en caoutchouc conventionnels. Les rayons des roues sont en acier.

Bamboo Cycle affirme que ses machines se révéleraient plus durables que les bicyclettes de sécurité conventionnelles. Faciles à nettoyer et robustes, elles sont également exemptes de corrosion et vibrations. À 20 £ pièce, soit près de 4 450 $ en devise canadienne de 2022, les nouvelles bicyclettes de sécurité en bambou ne sont pas bon marché. Remarquez, une bicyclette de sécurité en acier de haute qualité coûte alors 25 £ pièce, soit près de 5 550 $ en devise canadienne de 2022. Aïe!

Et non, Bamboo Cycle n’a apparemment pas l’intention de réduire ce prix de manière significative tant que ses machines vont rester une nouveauté attrayante, une réduction qui est certainement possible étant donné qu’une bicyclette de sécurité en bambou peut être produite à moindre coût qu’une bicyclette conventionnelle, en utilisant un matériau qui est très bon marché, dit-on – environ 6 pence le mètre (2 pence le pied) ou environ 6 $ le mètre en devise canadienne de 2022 (environ 1.85 $ le pied dans cette même devise).

Le capitalisme, rouge de dents et de griffes, si votre humble serviteur peut paraphraser le poème In Memoriam de 1850 du poète anglais Alfred Tennyson, n’est-il pas merveilleux?

Les nouvelles machines sont agréablement plus légères que les bicyclettes de sécurité conventionnelles (9 ou 10 kilogrammes (20 ou 22 livres) pour une bicyclette de route prétendument aussi solide qu’une bicyclette de route en acier de 16 kilogrammes (35 livres)) mais leur apparence est peut-être un peu décevante.

Comme vous pouvez l’imaginer, ami(e) lectrice ou lecteur (et cycliste?), la plupart sinon toutes et tous les passionné(e)s de cyclisme qui posent les yeux sur les bicyclettes de sécurité en bambou se demandent si le nouveau matériau se révélerait aussi solide que la structure en acier d’une bicyclette de sécurité conventionnelle.

Même si une bicyclette de sécurité en bambou en montre, équipée de joints et pièces moulées en aluminium, conduite entre Londres et Brighton, Angleterre, sur une distance d’environ 85 kilomètres (plus de 50 milles), ne montre aucun signe apparent de dommage, tout le monde n’est pas convaincu. Le fait qu’une machine éclaboussée de boue en montre a parcouru une distance d’environ 1 600 kilomètres (environ 1 000 milles) au cours d’une série de tests ne garantit pas que la bicyclette en bambou a un avenir.

De fait, de nombreux initiés de l’industrie, des personnes étroitement associées aux bicyclettes conventionnelles remarquez, ne pensent pas que la bicyclette de sécurité en bambou, ou bicyclette chinoise comme certains l’appellent, représenterait grand-chose.

Les livraisons aux magasins de bicyclettes dans diverses municipalités britanniques commencent apparemment en 1895.

Fait intéressant, Bamboo Cycle voit le jour à Londres au début de décembre 1894. Son objectif principal est de reprendre la susmentionnée et similairement appelée Bamboo Cycle, ce qu’elle fait.

Au fur et à mesure que les semaines se transforment en mois, les témoignages cités dans les publicités de la firme s’avèrent incapables d’augmenter les ventes. La bicyclette de sécurité en bambou est légère et confortable mais ne peut apparemment pas trouver une niche assez grande.

À la fin de 1896, Bamboo Cycle commence à ajouter des tubes en acier à la structure de ses bicyclettes de sécurité pour dames. Son personnel peut, je répète peut, peindre ces tubes pour qu’ils ressemblent à du bambou. De fait, ce même personnel peint les jantes en acier qu’elle commence à utiliser la même année pour qu’elles ressemblent à du bois.

Toujours en 1896, Bamboo Cycle commence à produire des tables en bambou pouvant servir de table roulante – ou de caisse de rangement pour une bicyclette de sécurité.

Ces divers efforts n’aident apparemment pas beaucoup le bilan de Bamboo Cycle. En 1896, 1897 et 1898, la firme est constamment dans le rouge.

Une petite digression si je peux me permettre. À première vue, une firme canadienne autrement non identifiée fabrique des bicyclettes de sécurité dont les poignées, jantes, garde-boue et cadres sont en bois au plus tard en 1896. Elle a apparemment un kiosque lors d’un salon de la bicyclette tenu cette année-là à Londres. Cette firme peut bien être Comet Cycle Company de Toronto, Ontario, une firme qui fabrique également des bicyclettes de sécurité en acier.

Incidemment, croiriez-vous qu’une bicyclette de sécurité Comet pour dames à cadre en bois d’environ 1898, non restaurée et en plutôt bon état, se vend pour 23 400 $ ÉU, ou environ 36 100 $ en devises canadienne de 2022, lors d’une vente aux enchères en avril 2014? C’était (et est toujours?) la bicyclette canadienne le plus rare jamais vendue et achetée par un musée, un musée américain que votre humble serviteur n’a pas pu identifier. Fin de la digression.

Incapable de rester à flot, Bamboo Cycle est dissoute vers juin 1898.

Remarquez que cette firme n’est pas le seul fabricant de bicyclettes à faire faillite à cette époque. Nenni. Et ici git un récit, et... D’accord, d’accord, un bref récit. Il n’est pas nécessaire de sortir les torches et fourches, doux seigneur.

Voici.

Dans les années 1890, la bicyclette de sécurité constitue une percée majeure pour de très nombreuses personnes au Royaume-Uni. L’enthousiasme du public est en effet élevé. Comme vous le comprendrez sans doute, les actions des fabricants de bicyclettes cotés en bourse sont une denrée rare, une denrée qui alimente ce qui est décrit, en traduction, comme la grande bulle britannique de la bicyclette de 1896.

Comme de telles choses ont l’habitude de le faire, cette bulle augment de volume régulièrement et assez rapidement. Croiriez-vous que, en quelques mois, le cours d’action de fabricants de bicyclettes britanniques est apparemment multiplié par 3? Vous devriez, je pense. Plus remarquable encore, le nombre de fabricants de bicyclettes britanniques quintuple apparemment au cours de ces mois.

Comme les bulles ont l’habitude de le faire, encore une fois, le tout éclate rapidement. La cause de l’effondrement des valeurs est un flot de bicyclettes de sécurité américaines bon marché qui inonde tout simplement le marché britannique. Si je peux citer, en traduction, le titre d’une comédie musicale populaire et réussie de 1955, fichus yankees (Damn Yankees). Désolé, désolé.

Dès 1901, plus de 40 fabricants de bicyclettes britanniques ont fait faillite. Au fur et à mesure que les mois se transforment en années, de plus en plus de firmes font faillite – ou commencent à produire d’autres articles, des automobiles par exemple. Au total, plus de 70 % des firmes qui fabriquent des bicyclettes de sécurité au Royaume-Uni dans les années 1890 font faillite – ou commencent à produire d’autres articles.

Ce n’est cependant pas la fin pour la bicyclette en bambou. Nenni. Ce mode de transport respectueux de l’environnement connaît une sorte de renaissance au moment où la première décennie du 21ème siècle s’achève. Il suffit de mentionner

- Ghana Bamboo Bikes Initiative de Kumasi, Ghana, de Bernice Dapaah et Bamboo Bikes Limited de Kumasi de Kwame Sarpong, fondées en 2009;

- Bambike Revolution Cycles (Company? Limited Company?) de Makati, Philippines, du Philippano Américain Bryan Benitez McClelland, fondée en 2010;

- Bamboobee Private Limited de Singapour, Singapour, de Ahsun « Sunny » Chuah, fondée en 2011;

- Bamboo Bicycle Club de Londres, de James Marr, fondé en 2012;

- Zhú Zìxíngchē Běijīng de… Beijing, Chine, de David Wang, fondée en 2014;

- Etc…

Ces organisations fonctionnent toujours en 2022. Il convient de noter que Wang, un Américain, vit à Shanghai, Chine, à cette époque. Et oui, il assemble encore des bicyclettes en bambou.

Malheureusement, il semble que Grass Frame Works Limited de Vancouver, Colombie-Britannique, une petite firme fondée en 2012, ne survit pas à la pandémie causée par la maladie à coronavirus 2019.

Croiriez-vous que, entre les 16 juin et 28 août 2012, un certain Matteo Sametti roule, sur une bicyclette en bambou fabriquée sur mesure par un autre fabricant, Zambikes Zambia, entre Chongwe, Zambie, et Londres, domicile des Jeux paralympiques de 2012? Cette sportif italien expérimenté et co-fondateur de Sport2build, une organisation non gouvernementale italienne dont l’objectif est, en traduction, de « responsabiliser les enfants et jeunes défavorisés en utilisant le sport comme un outil de changement social et comportemental, » pédale sur une distance d’environ 8 375 kilomètres (environ 5 200 milles) pour aider à lever des fonds pour la construction d’une école innovante en Zambie. La Chakwela Makumbi School de Chipapa, Zambie, se porte à merveille en 2022.

Et c’est tout pour aujourd’hui. Carpe diem, ami(e) lectrice ou lecteur, avant qu’un pas bon ne carpe le diem qui vous revient de droit.

Qu’y a-t-il, ami(e) lectrice ou lecteur effervescent(e)? Vous vous souvenez de quelque chose? Les joyeux naufragés / L'île aux naufragés? Euh, oui, bien sûr! Merci. Le professeur Roy Hinkley assemble apparemment quelques bicyclettes en bambou pour les naufragés de cette comédie de situation télévisée américaine diffusée à l’origine entre septembre 1964 et avril 1967. Votre humble serviteur se souvient avoir vu de nombreux épisodes de la version doublée (en France?) de cette émission entre 1966 et 1977.

Maintenant, c’est tout pour aujourd’hui.

Et bien, presque. Votre humble serviteur serait négligent si je ne mentionnais pas que le bambou est utilisé par un certain nombre de pionniers de l’aviation du début du 20ème siècle. Il suffit de mentionner les membres de la Aerial Experiment Association, une organisation canado-américaine mentionnée dans plusieurs numéros de notre blogue / bulletin / machin depuis octobre 2018.

Et c’est tout pour aujourd'hui. Maintenant je suis très sérieux.

L’auteur de ces lignes tient à remercier les personnes qui ont fourni des informations. Toute erreur contenue dans cet article est de ma faute, pas de la leur.

Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier