Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, est de déplacer des trucs : Spartan Air Services Limited de Ottawa, Ontario, la station radiophonique CFRA de Ottawa et l’Opération High Tower

Le Vertol Modèle 42 de Skyrotors Limited de Arnprior, Ontario, nolisé par Spartan Air Services Limited de Ottawa, Ontario, dans le cadre de l’Opération High Tower. Anon., « Operation High Tower. » The Ottawa Citizen, 8 novembre 1961, 3.

Vu à quel point votre humble serviteur a tendance à être paresseux, ami(e) lectrice ou lecteur, si, si, paresseux, je l’avoue, j’ai choisi le sujet de cette semaine de notre blogue / bulletin / machin car il peut être formulé dans une pontification relativement brève.

Notre histoire commence à l’automne 1961 par un appel téléphonique à John A. « Johnny » Roberts, un des fondateurs d’une firme qui, quelques années auparavant, était une des plus grandes et actives firmes de relevés et photographie aériennes au Canada, une firme connue à la fois localement et mondialement, Spartan Air Services Limited de Ottawa, Ontario.

La direction de la station radiophonique CFRA de Ottawa, fondée en mai 1947, fort possiblement le fondateur de la station lui-même, Franklin S.F. « Frank » Ryan, a un petit problème. Elle / il veut ériger une tour radio de 90+ mètres (300 pieds) dans les collines de la Gatineau, près de la station de ski alpin de Camp Fortune, Québec. Cette tour améliorerait grandement la réception dans la vallée de la rivière des Outaouais. Elle augmenterait également la portée d’envoi de CFRA à près de 130 kilomètres (80 milles).

Et oui, l’indicatif d’appel CFRA semble s’inspirer du nom du fondateur de cette station, avec FR comme dans « Frank » Ryan, mais je digresse.

Déplacer les composants encombrants de la dite tour par la route ne semble cependant pas possible, à moins qu’une route ne soit taillée à travers le terrain boisé et rocheux, une entreprise pour le moins coûteuse et longue. Spartan Air Services pourrait-elle aider, en transportant tout le bataclan par voie aérienne? CFRA souhaite que la nouvelle tour soit opérationnelle avant Noël. Roberts indique qu’il examinerait la question.

Cela fait, Roberts se rend vite rendu compte que les hélicoptères de la firme qui pourraient faire le travail se trouvent dans des endroits éloignés du Canada. Il demande ensuite à un collègue, William Norman « Bill » Peppler, de communiquer avec la United States Navy (USN) pour voir si ce service serait prêt à prêter un de ses dirigeables non rigides à la firme de Ottawa. Le soupçon de Peppler que la réponse qu’il recevrait serait un non poli s’avère exact. Ceci étant dit (tapé?), le représentant de la USN avec lequel il s’entretient suggère que Goodyear Aircraft Corporation, la filiale du géant de la fabrication de pneus Goodyear Tire & Rubber Company qui a produit pratiquement tous les dirigeables non rigides utilisés par la USN depuis les années 1910, pourrait peut-être être capable d’aider.

Le représentant de Goodyear Aircraft avec lequel Peppler s’entretient est également très poli. Il indique que les dirigeables non rigides de la firme ne sont pas adaptés au type de travail envisagé par Spartan Air Services.

Ne voulant pas abandonner et perdre le contrat, Roberts et / ou Peppler persévèrent. L’un ou l’autre parvient à noliser un hélicoptère birotor Vertol Modèle 42 appartenant à Skyrotors Limited de Arnprior, Ontario, une firme fondée en août 1961.

Pendant deux jours, au début de novembre 1961, le pilote en chef de Canadian Vertol Aircraft Limited de Arnprior, la filiale canadienne de la firme américaine Vertol Aircraft Corporation, Max N. Nebergall, avec son collègue pilote Corbitt Thomas « Tom » Cannon, le président de Skyrotors, à ses côtés, transporte, dit-on, environ 54 000 kilogrammes (120 000 livres) de pierre concassée de Chelsea, Québec, et environ 68 000 kilogrammes (150 000 livres) de béton prémélangé de Hull, Québec, jusqu’au site de la tour radio. Étant donné que le Modèle 42 a une capacité de levage de 2 250 kilogrammes (5 000 livres), plusieurs vols sont nécessaires.

Une équipe de construction sur place décharge la pierre concassée et le béton prémélangé au sommet d’une colline alors que l’hélicoptère demeure en vol stationnaire au-dessus d’elle. Elle utilise ensuite ces matériaux pour construire les fondations de la tour radio. Cette équipe travaille pour une firme de Ottawa, E. Quipp & Company Limited. Je ne plaisante pas.

Et non, votre humble serviteur ne sait pas si la pierre concassée et le béton prémélangé sont transportées à l'intérieur de l’hélicoptère ou suspendues en dessous.

Quelques jours plus tard, Nebergall et Cannon transportent par voie aérienne les murs et le toit du bâtiment de l’émetteur récemment démantelé de CFRA, ainsi que les sections de la tour radio, situées à la célèbre Kilreen Farm, dans le canton de Nepean, près de Ottawa. L’équipe de construction au sommet de la colline détache les éléments du bâtiment de l’émetteur alors que l’hélicoptère demeure en vol stationnaire au-dessus d’elle. On ignore si les sections de la tour radio sont abaissées en position une à la fois pendant que l’hélicoptère est en vol stationnaire.

Deux Bell Modèles 47 utilisés par Spartan Air Services escortent le Modèle 42 au cours de cette seconde phase de l’opération.

Et oui, il y a un Modèle 47, un Bell HTL pour être plus précis, dans la collection vraiment écœurante du tout aussi écœurant Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Écœurant comme fantastique, génial et incroyable. Sortez un peu, hombre.

Un Ryan rayonnant est sur place pour assister à l’arrivée des premiers éléments du bâtiment de l’émetteur. Mieux encore, il décrit apparemment cette arrivée dans une émission en direct de son très populaire programme de radio quotidien, The Farmer’s Notebook.

Croiriez-vous que ce soit la première fois qu’un hélicoptère est utilisé dans un grand projet de construction dans la région de Ottawa? C’est peut-être aussi la première fois qu’un hélicoptère est utilisé dans un grand projet de construction privé en Ontario, sinon au Canada.

Spartan Air Services doit en fait soumettre des plans de vol au ministère des Transports, ce dernier s’assurant que l’hélicoptère contourne toutes les zones habitées lorsqu’il emporte le bâtiment émetteur démantelé et les sections de la tour radio. Votre humble serviteur se demande si l’hélicoptère doit également contourner toutes les zones habitées lorsqu’il emporte la pierre concassée et le béton prémélangé. Il n’a peut-être pas à la faire si ces matériaux sont placés à l’intérieur.

Croiriez-vous que l’expression Opération High Tower utilisée pour décrire cette entreprise très réussie est apparemment suggérée par un travailleur de l’équipe de construction? Ce surnom est apparemment accepté par tous.

Et encore une chose avant que j’oublie. Exploitée par Ryan et son épouse, née Kathleen Whitton, Kilreen Farm est une ferme connue localement, régionalement, provincialement, nationalement et internationalement pour ses bovins Angus et Holstein, ses chevaux Hackney et ses moutons Suffolk, mais revenons à notre histoire.

Incidemment, l’Opération High Tower est mentionnée dans les principaux quotidiens de la région de Ottawa, soit The Ottawa Journal, The Ottawa Citizen et Le Droit.

Et c’est tout pour aujourd’hui, à moins bien sûr que vous, fidèle ami(e) lectrice ou lecteur, souhaitiez lire / voir quelques mots sur l’hélicoptère Modèle 42. Votre silence est assourdissant, agaçant(e) ami(e) lectrice ou lecteur. Soupir. Vous avez ma parole. Je serai bref. D’accord, d’accord, très bref.

Un hélicoptère de recherche et sauvetage Piasecki H-21 / CH-21 Work Horse / Shawnee de la United States Air Force (USAF), Alaska, 1957. USAF via Wikimedia.

Un hélicoptère de recherche et sauvetage Piasecki H-21 / CH-21 Work Horse / Shawnee de la United States Air Force (USAF), Alaska, 1957. USAF via Wikimedia.

Le Modèle 42 était / est une version civile du Piasecki H-21 / CH-21 Work Horse / Shawnee, un batteur à œuf / hélicoco militaire souvent appelé la « Banane volante. » Conçue à l’origine pour être utilisée comme hélicoptère de recherche et sauvetage dans l’Arctique et testé en vol en avril 1952, cette machine robuste et fiable sert finalement d’hélicoptère de transport avec les forces armées d’une demi-douzaine de pays d’Amérique du Nord et d’Europe, y compris le Canada, qui porte aux livres environ 20 Modèles 42 et 44. Quelques opérateurs civils en Amérique du Nord et en Europe utilisent également des Modèles 42 et / ou 44. Au total, environ 705 exemplaires de cette famille d’hélicoptères sont construits entre 1952 et 1959, par Piasecki Aircraft Corporation / Vertol Aircraft, une nouvelle raison sociale adoptée en mars 1956.

Assez bref pour vous? Bien.

L’auteur de ces lignes souhaite remercier toutes les personnes qui ont fourni des informations. Toute erreur contenue dans cet article est de ma faute, pas de la leur.


Vous appréciez le Réseau Ingenium? Aidez-nous à améliorer votre expérience en répondant à un bref sondage!

Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier