Du haut de ce siège, 30 ans vous contemplent

Catégories
Médias
La voiture mystère au cœur de cet article, Montréal, Québec, fin 1937. Ses propriétaires, R. Gélinas and G. Duhamel, sont debout à ses côtés. Anon., “Voici une cadillac [sic] d’il y a près de 40 ans!” Photo-Journal, 9 décembre 1937, 3.

Bonjour, ami(e) lectrice ou lecteur, et bienvenue au joyeux, joyeux mois de décembre. Notre sujet cette fois sera bref, oui bref. Vous ne me croyez pas, n’est-ce pas? Fort bien, lisez.

Notre histoire, dis-je, nous arrive gracieuseté de Photo-Journal, un hebdomadaire de Montréal, Québec. Et oui, il y a une faute de frappe dans le titre de l’article publié il y a 80 ans ce mois-ci. Le mot Cadillac devrait être épelé avec un C, pas un c. Bien sûr, ce n’est pas la raison pour laquelle votre humble serviteur a choisi cette histoire pour notre blog / bulletin / machin. Et non, cette histoire ne concerne pas un avion, un pilote ou quoi que ce soit d’aéronautique. Choquant, n’est-ce pas?

Cela étant dit (tapé ?), par une étrange coïncidence, votre humble serviteur a passé une partie de cette semaine à voyager dans un véhicule métis Cadillac XT5 à quatre roues motrices, avec une « super nana » du Musée de l'aviation et de l'espace du Canada, à Ottawa, Ontario, pour une mission super-secrète à l'Agence spatiale canadienne, à Saint-Hubert, Québec. La compagnie de location de voitures a amélioré le véhicule que nous avons utilisé. Et oui, l'expression « super nana » est très élogieuse, mais revenons à notre histoire.

Ce que nous avons ici, ami(e) lectrice ou lecteur, ce sont quatre personnes et une automobile. Les messieurs debout à côté de cette automobile sont R. Gélinas et G. Duhamel. Quels sont leurs noms complets, vous demandez-vous? Si seulement je le savais. L’auteur de ces lignes est tombé sur un concessionnaire Chevrolet et Oldsmobile basé à Montréal du nom de Gélinas Automobile Limitée, fondé vers 1939-1940 peut-être, mais son propriétaire est Jean Gélinas, et non pas R. Gélinas.

Sois dit en passant, les autres personnes sur la photo sont J.E. Labrecque et Gérald Villeneuve, propriétaire et contremaître au Park Garage (Limitée? Incorporée), une entreprise sur l’avenue du Parc à Montréal. Mais revenons à notre histoire.

Il se trouve que Gélinas et Duhamel ont un rêve. Ils veulent faire la traversée du Canada dans une automobile, dans l’automobile même sur la photo ci-dessus pour être plus précis. Ce véhicule ne ressemble pas à une automobile typique de 1937, dites-vous? Puis-je être le premier à vous féliciter pour votre sens aigu de l’observation, ami(e) lectrice ou lecteur? La légende de la photo indique que le véhicule qui s’y trouve est une Cadillac de 1898. Comme tout bon historien qui mérite son sel, votre humble serviteur a vérifié cette affirmation, et l’a trouvé déficiente. Vous voyez, Cadillac Automobile Company voit le jour en 1902, à la suite de la commémoration du bicentenaire de la fondation de Détroit, Michigan.

Cadillac est un constructeur automobile un peu inhabituel en ce qu’il ne porte pas le nom de son fondateur. L’aventurier et explorateur français Antoine de Lamothe-Cadillac fonde le fort Pontchartrain, qui devint plus tard Détroit, en juillet 1701. Je trouve un peu amusant, et un peu ennuyeux, que des gens comme de Lamothe-Cadillac deviennent célèbres pour avoir fondé un endroit ou un autre. Après tout, ce sont les gens autour d’eux qui font le travail, mais je m’éloigne du sujet. Ce personnage fascinant, dis-je, peut être venu en Nouvelle-France sous un faux nom, à la suite d’une affaire encore non identifiée (embarrassante? illégale?). Antoine Laumet, son vrai nom, se réinvente au nouveau monde et connaît un certain succès, mais revenons à notre histoire.

Alors, vous demandez-vous, quel type d’automobile pouvons-nous voir dans la photo publiée par Photo-Journal? L’auteur de ces lignes a cherché en long et en large. En fait, j’ai contacté plusieurs personnes qui ont eu la gentillesse de faire la recherche au long et en large. Comme le physicien, mathématicien et alchimiste anglais Sir Isaac Newton, j’ai vu plus loin seulement en étant debout sur les épaules de géants. Malheureusement, ces experts en histoire de l’automobile ont été incapables d’identifier complètement le véhicule sur notre photo. Si la grande roue sous le siège est similaire à celle d’une des premières Cadillac, la carrosserie de l’automobile diffère de celle de tout modèle connu fait par cette société. Ainsi, ce que nous avons ici peut fort bien être une des premières (1905-06?) Cadillac munie d’une sorte de carrosserie fait maison. Quoi qu’il en soit, le voyage transcanadien prévu par Gélinas et Duhamel, vraisemblablement pour l’année 1938, n’a jamais lieu. L’automobile elle-même est vraisemblablement envoyée à la casse à une date ultérieure, ce qui est regrettable.

Soit dit en passant, Newton n’est pas la première personne qui se tient debout sur les épaules de géants. Au 12e siècle, un philosophe du nom de Bernardus Carnotensis, en d’autres mots Bernard de Chartres, écrit pratiquement la même chose. Et non, Napoléon Bonaparte, né Napoleone di Buonaparte, n’a apparemment pas prononcé les mots paraphrasés par votre humble serviteur dans le titre de cet article, à savoir: « Du haut de ces pyramides, 40 siècles vous contemplent. »

Cet article était-il bref, vous demandez-vous? Pas tant que ça sans doute, et c’est ainsi que notre histoire se termine. Au revoir, farewell, auf wiedersehen.

L’auteur de ces lignes souhaite remercier toutes les personnes qui lui ont fourni des informations. Toute erreur contenue dans cet article est de leur faute, pas de la mienne. Désolé, c’est l’inverse, pas de ma faute, mais de la leur.

Partners
Auteur(s)
Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier