Le premier film western se déroulant sur la Lune : Alerte satellite 02, Partie 2

Médias
Une affiche des versions de langue française et néerlandaise du film de science-fiction britannique Moon Zero Two.

Salut encore une fois, ami(e) lectrice ou lecteur, et… Je vois une main qui s’agite dans le brouillard de l’espace et du temps. Vous avez une question? Oui, vous avez vraiment raison. James Olson, l’acteur américain quelque peu fade qui interprète William H. « Bill » Kemp, l’antihéros du film de science-fiction britannique Alerte satellite 02 mentionné dans la première partie de cet article, joue également dans Le Mystère Andromède, un film américain de science-fiction classique présenté pour la première fois en mars 1971. Et oui, l’actrice britannique d’origine hongroise qui interprète Clementine Taplin, la jeune femme ayant besoin d’assistance elle-aussi mentionnée dans la première partie de cet article, en d’autres mots Catherine Schell, née Katherina Schell von Bauschlott, incarne une extraterrestre dans une série de télévision de science-fiction italo britannique / britannique peu spectaculaire initialement diffusée, en anglais, de septembre 1975 à novembre 1977.

Oserais-je admettre avoir regardé pas mal d’épisodes de la version doublée en français, réalisée au Québec, de Space 1999, Cosmos 1999?

Et oui, une cinéaste canado-hongroise du nom de Élisabeth Vitez est mentionnée dans un numéro d’octobre 2019 de notre blogue / bulletin / machin. Vous êtes celle / celui qui digresse, ami(e) lectrice ou lecteur. Nous ne pouvons pas avoir ça. C’est mon boulot.

Saviez-vous que Cosmos 1999 est la dernière série sur laquelle Gerry Anderson, né Gerald Alexander Abrahams, travaille avec la personne qui va bientôt devenir son ex-épouse, Sylvia Thamm Anderson? Cette équipe connue pour ses séries télévisées avec marionnettes à fils est mentionnée dans des numéros de septembre 2018 et mars 2019 de notre blogue / bulletin / machin. Mais je digresse.

Vous voyez. Je vous l’avais dit. Mon boulot.

À propos, saviez-vous que l’acteur britannique qui joue le méchant homme d’affaires de Alerte satellite 02, J.J. Hubbard, qui est mentionné dans la première partie de cet article, joue également le personnage de télévision qui inspire un personnage de télévision américain célèbre mais pas particulièrement brillant? Le nom Archibald « Archie » Bunker vous dit-il quelque chose? En fait, maintenant que votre humble serviteur y réfléchit vraiment, les minions de Hubbard sont interprétés par des acteurs davantage connus pour leurs rôles comiques au cinéma et / ou à la télévision.

Voudriez-vous entendre (lire?) ce que les critiques, ou votre humble serviteur d’ailleurs, ont à dire à propos de Alerte satellite 02, ami(e) lectrice ou lecteur? Et oui, c’est en effet une question rhétorique.

Malheureusement, les producteur et réalisateur de Alerte satellite 02 semblent incapables de se brancher à propos de ce projet. Des scènes authentiques et / ou des rappels graves / sombres des dangers inhérents à la vie dans l’espace extra-atmosphérique sont suivis de sottises et / ou de moments de comédie légère, ou inversement. Alerte satellite 02 est-il un western, un drame policier ou un film d’action se déroulant dans l’espace - ou une parodie d’un film spatial? Et oui, c’est à peu près la question que je vous ai posée la semaine dernière. Votre texte est-il prêt? Soupir… Peu importe.

Pour faire court, Alerte satellite 02 n’est pas un film particulièrement divertissant. Certains / plusieurs peuvent même dire qu’il est plutôt morne, monotone, insipide et absurde. D’autres disent qu’il y a plus d’esprit dans ce long métrage que dans plusieurs comédies cinématographiques de son temps. Reste à savoir si les sourires et rires sont voulus.

Bien que l’équipe de tournage sache clairement où sont le haut et le bas, elle ne semble pas comprendre les petites choses ou les moins petites choses qui font de 2001 : Une odyssée de l’espace, un film mentionné dans la première partie de cet article, un des plus étonnants longs métrages du 20ème siècle. C’est assez étrange étant donné qu’il est probable que des membres de l’équipe regardent de nombreux films et séries télévisées de science-fiction pour se faire une idée de tout cela. En outre, ils examinent apparemment ce que prépare le National Aeronautics and Space Administration, une organisation de renommée mondiale mentionnée dans quelques numéros de notre blogue / bulletin / machin depuis mars 2018.

Lancé 3 mois après la mission Apollo 11 au succès retentissant, une mission mentionnée dans quelques numéros de notre blogue / bulletin / machin depuis mai 2019, Alerte satellite 02 comprend à la fois une référence de dialogue et un modèle de monument lunaire faisant référence à la dite mission.

Il convient de noter que la cinématographie de Alerte satellite 02 est de première classe. Et oui, malgré le budget plutôt limité, qui comprend des livres britanniques et des dollars américains soit dit en passant, les effets spéciaux sont relativement bons bien que inégaux pour leur époque. C’est à prévoir, remarquez. Quelques membres de l’équipe ont récemment travaillé sur, vous l’aurez deviné, 2001 : Une odyssée de l’espace.

La musique jazzy / psychédélique de Alerte satellite 02 est plutôt cool. Elle peut aussi être décrite comme étant criarde et très mauvaise. Le buggy lunaire en taille réelle est vraiment cool, ou très mauvais.

Les décors et costumes / combinaisons spatiales aux couleurs vives ont aussi un look génial mais quelque peu affecté / kitsch / maniéré. Porter ces combinaisons très bien faites mais lourdes en caoutchouc et fibre de verre a de lourdes répercussions pour les actrices et acteurs. Pis encore, les lumières chaudes de studio signifient que, elles et ils devant porter les dites combinaisons pendant un bon bout de temps et / ou souvent étant donné le nombre de scènes qui les nécessitent, elles et ils transpirent abondamment. L’acteur qui joue Kemp, par exemple, se rend vite compte qu’il n’a pas besoin de faire du jogging tous les jours pour rester mince.

Un détail si je peux me le permettre. Les gants de caoutchouc minces portés avec les grosses et volumineuses combinaisons spatiales sont un peu décevants. Un autre détail si je peux me le permettre. Saviez-vous qu’une actrice / acteur qui veut / doit retirer son casque doit demander à un(e) assistant(e) de retirer les vis qui le fixent à la combinaison spatiale? Mettre la pièce de poitrine de ces combinaisons spatiales n’est pas chose facile non plus. Le retirer est encore pire. Incidemment, la ressemblance entre la paire de machins en plastique sur la pièce de poitrine de chaque costume et la paire de, euh, éléments du corps humain sur la poitrine de chaque actrice ou acteur est dûment notée et est le sujet de blagues en cours de tournage.

Les artisans qui conçoivent ces combinaisons spatiales plutôt coûteuses, qui sont toutes différentes compte tenu des différentes dimensions corporelles des actrices et acteurs, savent économiser de l’argent. J’ai entendu (lu?) que les boucles de ceinture portées sur les combinaisons spatiales proviennent de ceintures de sécurité d’automobiles britanniques d’un type très similaire à celui utilisé en 2019. Les bottes, en revanche, sont des bottes d’équitation ouest-allemandes modifiées.

Il convient de noter que les combinaisons spatiales utilisées pour les scènes de la propriété de Taplin sont uniques à ces scènes. Compte tenu du budget plutôt limité de Alerte satellite 02, la création de 2 ensembles de combinaisons ne sonne pas tout à fait juste. Quoiqu’il en soit, les combinaisons spatiales lunaires en plastique sont apparemment beaucoup plus légères et moins restrictives que celles utilisées dans d’autres scènes, ce qui peut être utile pour la scène de combat sur la Lune. Malheureusement, ils ressemblent au genre d’accessoires qu’on peut trouver dans un film de science-fiction pas trop cher des années 1950. Le look bocal à poissons des casques et les gants de caoutchouc minces sont aussi un peu décevants.

Ces petits gaffes ne sont pas les seules à être perçues par une personne à l’œil frais et au poil lustré comme vous ou moi en regardant Alerte satellite 02. Indépendamment de l’ardeur avec laquelle travaille une équipe de tournage pour produire un produit de bonne qualité, on peut presque toujours trouver des bêtises de taille / importance variable.

La déclaration en douane que tout le monde doit remplir avant de quitter le port spatial de la Lune, par exemple, est celle que tout le monde remplit avant de quitter un aéroport britannique en 1969. La seule différence est l’ajout des mots Lunar Customs and Excise. Dans ce même port spatial, les nombreux distributeurs de breuvages présentés sont également un équipement standard dans les aéroports britanniques en 1969. À un moment donné aussi, un personnage devant être à moitié ivre réagit un peu trop vite lorsqu’il saisit une chaise sur le point de tomber. Peu de temps après, la chaise de Kemp s’éloigne comme par magie du plancher du bar pour se percher sur une caisse en bois. Cette caisse permet apparemment à un caméraman de mieux positionner Kemp et le minion hubbardien qui le menace.

Croiriez-vous que, pendant une partie de la scène pendant laquelle les moteurs-fusées sont placés sur l’astéroïde, le piétage est accidentellement inversé, ce qui signifie que tous les mots sont également inversés? C’est pendant cette scène que les fils de soutien d’un cascadeur sont brièvement visibles. Pis encore peut-être, la ligne de sécurité qui entraîne Kemp alors que l’astéroïde accélère lentement n’est même pas tendue. Oh oui, avant que j’oublie, le décor pleine grandeur qui montre une section du dit astéroïde ne ressemble pas au modèle de l’astéroïde présenté à l’écran.

Ce qui pourrait être décrit comme une grosse bêtise peut être repéré peu de temps avant la bagarre en faible gravité dans le bar – elle-même une bêtise jusqu’à un certain point si vous me le demandez. Avoir le verre de Taplin flotter dans les airs est une petite bévue. Comme nous le savons toutes et tous les 2, la Lune possède un champ gravitationnel non négligeable – environ un sixième de celui de la Terre, me semble-t-il. Croiriez-vous, et vous le devriez bien sûr, qu’une caméra qui fait un panoramique capture Kemp et son copilote, Dmitri Korminski, un personnage mentionné dans la première partie de cet article, figés à mi-parcours alors que les acteurs attendent d’entrer dans le bar, avant la bagarre? Je ne plaisante pas.

Parlant de bagarre, vous voudrez peut-être noter que Kemp entend au moins un coup de feu tiré par un des méchants hombres qui l’attaque, lui et Taplin. Il l’entend. Sur la Lune. Un corps sans vie / air… Désolé. Je me laisse emporter de temps en temps.
 
Voir Kemp perdre son arme une seconde au cours de la fusillade dans le corral lunaire, et la manier dans le plan suivant, est un peu déconcertant. La cerise au marasquin sur le sundae, cependant, est la brève scène au cours de laquelle la combinaison spatiale d’un des méchants hombres est perforée par une balle et se dégonfle à un point tel que son occupant semble s’évaporer dans les airs – une impossibilité comme nous le savons tous les 2. Il n’y a pas d’air sur la Lune. Et aucune roche qui s’y trouve n’est de teinte verte.

J’ai le regret de vous informer que Moon 02 lui-même a un petit défaut. Si la partie supérieure est un poste de pilotage, la partie centrale, une zone de cargaison et la partie inférieure, un sas et une zone de stockage, où, dans le nom du Monstre spaghetti volant se trouve la zone de stockage de carburant? Dans une paire de scènes, soit dit en passant, des membres de l’équipe de tournage ont oublié d’aligner correctement les 3 sections du modèle du vaisseau spatial. Cela étant dit (tapé ?), endommager délibérément des sections du poste de pilotage du Moon 02 pour lui donner un aspect usé est une bonne idée novatrice, utilisée par la suite par l’équipe de production de la superproduction américaine La Guerre des étoiles de 1976.

Rassemblant le bon et le moins bon, votre humble serviteur croit que le potentiel de livrer un film d’aventures épatant se déroulant sur la Lune était là. Alors, pourquoi Alerte satellite 02 a-t-il fini comme il a fini?

On peut commencer par souligner que le studio britannique à l’origine de ce film, Hammer Film Productions Limited, est principalement connu et reconnu à juste titre pour ses films d’horreur, dont certains sont des classiques cultes, comme Frankenstein s’est échappé (1957), Le cauchemar de Dracula (1958) et La malédiction des pharaons (1959), et pour quelques productions oscillant entre l’horreur et la science-fiction, comme Le monstre (1955) et La marque (1957). Dans l’ensemble, les décors, costumes et distribution d’un cinoche d’horreur « Hammer » sont géniaux, dynamiques et de première classe. Remarquez, Hammer Film Productions est également responsable de quelques classiques de l’horreur plutôt bien affectés / maniérés. En fin de compte, le caractère très science-fictionnel de Alerte satellite 02 avec son futurisme anachronique le distingue de pratiquement tous les autres films produits par ce studio.

Le style ouest sauvage dans l’espace de Alerte satellite 02 peut également poser problème. Les studios et équipes de tournage britanniques ne sont pas connues pour leurs films westerns, n’est-ce pas? Pouvez-vous même nommer un film western britannique, ami(e) lectrice ou lecteur? Le plus ancien que votre humble serviteur a trouvé est The Night Riders. Filmé en 1920, en Californie, il dépeint le conflit entre un immigrant britannique et des voleurs de bétail, en Alberta. Quoiqu’il en soit, on doit se demander si les scénaristes de Alerte satellite 02, incertains de ce qui fait cliquer les films westerns, choisissent de jouer la prudence en incluant tous les clichés auxquels ils peuvent penser.

Cela étant dit (tapé?), toute l’équipe tente apparemment de rendre ces clichés aussi plausibles que possible, malgré un environnement quelque peu différent du sud-ouest des États-Unis. Ils n’ont pas créé de bison lunaire, par exemple. Ils n’imaginent pas non plus de populations autochtones luttant pour préserver leur culture d’une invasion extralunaire – et d’une cavalerie spatiale à la gâchette facile / raciste / génocidaire à la Avatar, une superproduction de 2009 réalisée par James Francis Cameron, un gentilhomme canadien mentionné dans des numéros d’avril et septembre 2019 de notre blogue / bulletin / machin.

Les explosions de vaisseaux spatiaux dans d’innombrables films et épisodes de séries télévisées, à la fois mauvais et bons, ont produit / produisent / continueront à produire les sons les plus horribles / satisfaisants. Je sais. Je sais aussi que Alerte satellite 02 ne contient apparemment pas une seule scène de vaisseau spatial dans son élément naturel qui comprenne des effets sonores.

Dans l’ensemble, l’équipe derrière Alerte satellite 02 travaille dur, avec un budget plutôt limité, pour rendre ses décors crédibles. Et non, la fusillade à la propriété appartenant au frère de Taplin n’est pas très crédible.

Alors pourquoi un film western, vous demandez-vous, ami(e) lectrice ou lecteur? Un petit oiseau me dit que le producteur de Alerte satellite 02 aime les films westerns. Il les aime beaucoup. Étant donné le contexte spatialant du milieu des années 1960, ce gentilhomme, qui est le fils de l’individu qui dirige Hammer Film Productions, lance l’idée d’un film western sur la Lune vers 19666, désolé, 1966. Il parvient à ses fins. Cela étant dit (tapé?), l’idée de film originale et apparemment plutôt réaliste parvient au fils du grand patron via l’agent d’un écrivain britannique qui connaît beaucoup de succès dans le domaine du thriller policier / d’espionnage.

Croiriez-vous que cet écrivain, un aéromodéliste et partenaire de jeu de guerre avertis du nom de Gavin Tudor Lyall, sert comme pilote de chasse dans l’armée de l’air britannique, la Royal Air Force, au début des années 1950?

Ais-je mentionné que le scénario quelque peu mélodramatique de Alerte satellite 02 ne remplit pas de joie le cœur de son réalisateur? Le budget plutôt limité ne soulève pas non plus son enthousiasme.

Un défaut potentiellement plus grave de Alerte satellite 02 est son rythme relativement lent, en particulier au cours de sa première moitié, malgré plusieurs échéances assez urgentes et des conspirations meurtrières. Cette relative léthargie est aggravée par des dialogues qu’on peut souvent qualifier de laconiques, prononcés par des personnages qui sont, disons, plutôt générique / clichés, voire un peu creux.

Au final, le gros problème de Alerte satellite 02 réside dans son scénario. Il faut se demander si les actrices et acteurs, britanniques pour la plupart, ont aimé jouer aux cowgirls / cowboys, sans Indiens / Amérindiens.

De fait, en mettant un peu de côté le négatif pour pouvoir jouer une note positive, un si bémol peut-être, ce qui va à l’encontre de ma nature, on peut dire que Alerte satellite 02 ne semble pas se prendre trop au sérieux. Parfois, l’atmosphère est contemplative, voire surréaliste. À d’autres moments, la dite atmosphère est un peu tarte / ringarde / banale. Mais il faut bien dire (taper?) que ce n’est pas facile de faire une tarte.

Il convient de noter que certain(e)s critiques de cinéma se demandent (sérieusement?), à l’époque et plus récemment, si certains personnages du Alerte satellite 02 s’éloignent peut-être, ou du moins envisagent la possibilité de s’éloigner, du droit chemin respectable standard dans leurs relations personnelles. Kemp et Korminski peuvent ou non avoir des regards d’envie au vestiaire, par exemple. De plus, la très jolie femme shérif de Moon City et ses adjointes peuvent ou non ressentir plus que de l’amitié l’une pour l’autre.

Néanmoins, malgré ses nombreux défauts et particularités, Alerte satellite 02 n’est en aucun cas plus ridicule que la plupart des superproductions de super-héros / science-fiction des 40 dernières années. C’est vrai que ces productions américaines font beaucoup plus d’argent. Oserais-je suggérer que les gens deviennent de moins en moins intelligents?

Êtes-vous d’accord avec votre humble serviteur pour penser que l’univers créé par l’équipe de Alerte satellite 02 est si riche et complexe qu’il aurait pu constituer la base d’une suite, sinon d’une série télévisée? Vous ne l’êtes pas? C’est dommage. Vous voyez, il semble qu’il y a effectivement eu des discussions concernant une suite sur Mars, Disaster in Space, et, si, si, une série télévisée. Malheureusement, ces projets n’aboutissent à rien. La raison en est simple. Comme vous l’avez peut-être deviné, l’impact mondial de la mission Apollo 11 ne donne pas à notre film de science-fiction bizarre assez de poussée pour devenir un long métrage à succès et populaire. La vérité est que Alerte satellite 02 fait un bide au Royaume-Uni et un double bide aux États-Unis. Divers problèmes au sein du susmentionné Hammer Film Productions jouent peut-être également un rôle dans l’étouffement des projets de suite et de série télévisée.

Néanmoins, on pouvait toujours acheter la version en livre de Alerte satellite 02, publiée en anglais en format de poche, en 1969 (Royaume-Uni) et 1970 (États-Unis). Le livre se distingue du film par quelques aspects mineurs.

Mieux encore, toujours en 1970, Avon Rubber Company, un fabricant de pneus britannique bien connu, publie un calendrier pour fêter l’avènement d’une nouvelle décennie. Oui, les années 1970. Ce calendrier met en vedette les 2 ravissantes compagnes de Hubbard posant dans divers décors de Alerte satellite 02 (sas et poste de pilotage de Moon 02, douane lunaire, hall d’entrée et chambre d’hôtel lunaire, propriété de Taplin, etc.). Et oui, certains des vêtements que les dames portent sont plutôt révélateurs.

Il convient de noter que certains des combinaisons spatiales de bonne qualité de Alerte satellite 02 apparaissent dans quelques programmes / séries télévisés britanniques ainsi que dans des publicités. Une de ces séries télévisées est la susmentionnée Cosmos 1999. Une autre est Doctor Who, une série beaucoup plus connue et appréciée qui est mentionnée dans un numéro d’août 2019 de notre blogue / bulletin / machin. Il est suggéré que ces utilisations dérangent le réalisateur de 2001 : Une odyssée de l’espace, Stanley Kubrick, à un point tel qu’il ordonne la destruction de toutes les combinaisons spatiales utilisés dans ce long métrage emblématique.

Quittons-nous dans l’amitié, ami(e) lectrice ou lecteur. À plus.

P.S. J’ai oublié de mentionner l’incomparable collection du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada de Ottawa, Ontario, dans cet article. Toutes mes excuses.

Auteur(s)
Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier