Rêver un impossible rêve, Partie 1

Catégories
Médias
Chargement d’un moteur à bord du Doman LZ-5 fabriqué au Canada, pendant une tournée de démonstration en Louisiane, en Oklahoma et au Texas, en 1957. Anon., « Doman LZ-5 gets oil field check-out. » Aviation Week, 4 novembre 1957, 111.

Un intéressant projet de production d’hélicoptères au Canada voit le jour en 1953. À cette époque, la direction de Fleet Manufacturing Limited est à la recherche de produits qu’elle pourrait fabriquer des années durant. Ses ressources ne lui permettant pas de concevoir le moindre item complexe, cette compagnie de Fort Erie, Ontario, autrefois connue sous le nom de Fleet Aircraft Limited, souhaite s’associer à une société américaine qui a un produit à vendre. L’importance croissante de l’hélicoptère au Canada, tant au niveau civil que militaire, attire l’attention de Fleet Manufacturing. Elle contacte plusieurs avionneurs américains et fixe son choix sur une petite société, Doman Helicopters, Incorporated, ayant mis au point un rotor rigide qui soulève beaucoup d’intérêt. Les pales d’un tel rotor étant fixées solidement au moyeu, il est beaucoup moins complexe qu’un rotor conventionnel.

Fleet Manufacturing et Doman Helicopters forment Doman-Fleet Helicopters Limited au printemps 1954. Cette société détient les droits de production pour le Canada et le Commonwealth du LZ-5. Cet hélicoptère à 8 places mis à l’essai en avril 1953 est similaire en apparence et en configuration au Sikorsky S-55, un excellent hélicoptère présent dans la tout aussi excellente collection du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada d’Ottawa, Ontario, sous la forme d’un Sikorsky HO4S de la Marine royale du Canada, mais revenons à notre histoire. Le nombre d’éléments d’origine américaine présents dans les LZ-5 produits au Canada par Fleet Manufacturing, fort important au début, doit diminuer au fil du temps. Un prototype canadien vole en juin 1955. C’est le plus gros hélicoptère fabriqué jusqu’alors au Canada. Malgré de nombreux vols de démonstration, personne ne vient signer de contrat. Fleet Manufacturing suspend le projet au printemps 1957 et remet son LZ-5 à Doman Helicopters plus tard dans l’année.

Comment se termine l’histoire du LZ-5 et de Doman Helicopters, dites-vous? C’est une bonne question. Revisitez ce site Web dans une semaine environ et vous trouverez une réponse.

Partners
Auteur(s)
Profile picture for user rfortier
Rénald Fortier