La vache « Magic » produit du lait qui pourrait être plus facile à digérer

3 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Magic (à droite) a récemment obtenu des résultats positifs pour la production de lait A2.

Une vache nommée Magic au Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada s’est distinguée du reste du troupeau. Elle a obtenu des résultats positifs révélant la présence d’une forme spéciale de la protéine caséine bêta qui pourrait rendre son lait plus facile à digérer.

Magic, une des deux vaches Guernsey d’un troupeau comptant 60 bêtes, a subi des tests de la Canadian Guernsey Association plus tôt cette année.

« Il s’agit d’un test génétique. On n’a qu’à utiliser des poils pour analyser l’ADN », explique Jennifer Russell, une éleveuse au Musée, lequel est aussi une exploitation agricole à Ottawa. Mme Russell dit que les résultats ont révélé que Magic produit du lait nommé « lait A2 » dans l’industrie laitière. Ce lait gagne en popularité au Canada et dans d’autres pays du monde.

Selon un article sur le lait A2, publié par le Réseau laitier canadien (RLC) en 2016, le génotype des bovins laitiers est indiqué à l’aide des combinaisons suivantes : A1A1, A1A2 ou A2A2, et chaque copie de l’allèle de la caséine bêta (A1 et/ou A2) mène à la production du type correspondant de caséine bêta.. Les vaches A2A2 sont les seules à pouvoir produire du « lait A2 », car les vaches A1A2 produiront un mélange de caséine bêta A1 et A2.

Rob Forster, un agent technique de la Canadian Guernsey Association, explique que la majorité des vaches produisent la protéine A1A1 ou la protéine A1A2, soit le lait que l’on retrouve le plus souvent en magasin. Les vaches Guernsey sont une des races chez qui on retrouve fréquemment le génome A2A2

M. Forster affirme que la Canadian Guernsey Association croit qu’il s’agit d’un avantage, puisqu’il il y a une croyance croissante que le lait A2 est plus facile à digérer.

« En ce moment, la plupart des gens croient que “du lait, c’est du lait”, ce qui n’est pas le cas », dit M. Forster. Il ajoute avoir entendu dire que le lait A2 peut aider à améliorer des problèmes de santé, dont le côlon irritable, des éruptions cutanées et le rhume des foins.

Le RLC précise que des études suggèrent que chez certaines personnes – jusqu’à 25 % –une certaine intolérance au lactose pourrait en fait être une sensibilité à l’une des protéines libérées lors de la digestion du lait A1.

« Une proportion de gens croyant avoir une intolérance au lactose pourraient en fait être sensibles à la caséine bêta A1, ont indiqué Lynsay Beavers et Brian Van Doormaal dans leur article du RLC. Une étude effectuée sur des humains a démontré qu’il y a davantage d’inconfort gastro-intestinal après la consommation de lait A1 que de lait A2. »

À l’extérieur du Canada, certaines entreprises ont déjà commencé à tirer parti d’un nouveau marché à créneaux pour le lait A2. Une entreprise néo-zélandaise, The a2 Milk Company, homologue et met en marché tous les produits A2. Ces produits, vendus en Australie, en Chine et aux États-Unis, se vendent environ au même prix que le lait biologique.

Au Canada, certains petits producteurs commencent à mettre du lait A2 sur le marché sous leur propre bannière. Ils ne peuvent utiliser « A2 » dans le nom de leurs produits à cause de restrictions de droits d’auteur imposées par l’entreprise The a2 Milk Company. Eby Manor, une ferme de vaches Guernsey de Waterloo, en Ontario, est l’un de ces petits producteurs. Ils vendent du lait Golden Guernsey, et d’autres produits laitiers, dans leur propre boutique et distribuent leurs produits dans la région du Grand Toronto, à Guelph, à Hamilton et à Ottawa.

Bien que le phénomène A2 ne soit pas encore offert à grande échelle, qu’il n’ait pas encore infiltré la conscience populaire, M. Forster croit que tout cela pourrait bientôt changer.

« Ça commence comme marché à créneaux, mais pourrait être largement répandu si on l’annonce et on en fait la promotion correctement, dit-il. Je crois que de plus en plus de gens ont des problèmes à digérer le lait. Le A2 ne réglera pas tout, mais c’est une option. »

Auteur(s)
Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.