Compte à rebours : Les mises en candidature aux prix Horizon STIAM prendront fin bientôt

Share
3 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Depuis qu’il a remporté le prix Horizon STIAM, Jackson Weir a obtenu son baccalauréat de l’Université du Nouveau-Brunswick. Récemment, il a commencé un doctorat en biologie et en sciences biomédicales à l’école de médecine de l’Université Harvard.

La période de mise en candidature pour les prix Horizon STIAM 2022 d’Ingenium et du CRSNG entame sa dernière ligne droite, mais il est encore temps de déposer la vôtre.

Les adolescentes et adolescents canadiens qui visent une stimulante carrière en science, technologie, ingénierie, arts ou mathématiques (STIAM) ne voudront pas manquer cette chance : cinq jeunes inspirants recevront sous peu une bourse d’études postsecondaires de 25 000 $. Deux de ces prix seront attribués à de jeunes Autochtones. La date limite de mise en candidature est le 14 janvier 2022.

Jackson Weir était l’un des lauréats de l’édition 2019 du prix Horizon STIAM. Récemment, le Réseau Ingenium s’est entretenu avec lui pour découvrir à quoi il s’occupe depuis qu’il a remporté le prix. Alerte au divulgâcheur : ce qu’il fait est assez extraordinaire! Il offre aussi des astuces et des conseils d’initié pour préparer un dossier de candidature qui saura capter l’attention.

Le lauréat Jackson Weir est assis à un comptoir de laboratoire. Il porte un sarrau, un masque et des gants de caoutchouc, et ses mains gantées sont placées sous un panneau de séparation transparent. On aperçoit plusieurs bouteilles et contenants.

Réseau Ingenium (RC) : Où la vie vous a-t-elle mené depuis que vous avez remporté un prix Horizon STIAM? 

Jackson Weir (JW) : Quand j’ai reçu mon prix Horizon STIAM, j’étais en première année de baccalauréat en sciences, concentration biologie, à l’Université du Nouveau-Brunswick. Comme étudiant de premier cycle, je passais beaucoup de temps à étudier divers myélomes, une forme rare et largement incurable de cancer du sang, dans un laboratoire de recherche en cancérologie de la faculté de médecine Dalhousie Medicine New Brunswick. Mes travaux visaient surtout l’amélioration de thérapies existantes et la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques.

Au moment où ma carrière de chercheur en cancérologie prenait son envol, je me suis rendu compte que dans le domaine scientifique, la clarté des communications compte tout autant que la qualité des recherches. J’ai assumé un rôle de leadership dans diverses organisations communautaires pour y stimuler la réflexion et transmettre des connaissances. J’ai travaillé au sein de TEDxUNB, de l’Expo-sciences pancanadienne et de revues de sciences étudiantes des environs pour rendre la science accessible et enthousiasmante pour le plus grand nombre possible. 

J’ai obtenu mon diplôme de l’Université du Nouveau-Brunswick au printemps 2021. Récemment, j’ai commencé mon doctorat en biologie et en sciences biomédicales à l’école de médecine de l’Université Harvard. Au moment d’entamer une autre étape de ma carrière en sciences, je conserve plusieurs des ambitions que j’avais lors de ma candidature au prix Horizon STIAM. Je souhaite mener une vie remplie de curiosité et de compassion grâce à des activités scientifiques intéressantes et avoir une incidence positive sur le monde qui m’entoure.

RI : Quelles retombées a eu ce prix pour vous?

JW : Remporter un prix Horizon STIAM a influencé ma vie de trois manières importantes. D’abord, le prix en argent m’a libéré du fardeau financier associé à mes études de premier cycle. Pour de nombreux étudiants, l’université représente une période importante de stress sur le plan financier. Je suis encore reconnaissant d’avoir pu éviter ce stress grâce au prix et d’avoir eu la chance de me concentrer entièrement sur mes objectifs, sur le plan des études, de la recherche et des activités extracurriculaires. 

Ensuite, ce prix a été pour moi une importante source de validation, comme jeune scientifique désireux de laisser sa marque. Avant de remporter ce prix, je m’efforçais de trouver le succès en science et de promouvoir la curiosité dans ma communauté. Mais je n’étais pas toujours certain d’avoir choisi la bonne voie. La reconnaissance qui accompagne le prix Horizon STIAM m’a donné la confiance nécessaire à la poursuite de mes rêves, et ce, à une période très formatrice de ma vie. 

Enfin, le prix Horizon STIAM m’a mis en lien avec un extraordinaire réseau d’étudiants, de professeurs et de leaders œuvrant dans les STIAM partout au Canada. Les gens que j’ai rencontrés à la cérémonie de remise des prix sont encore pour moi une source d’inspiration.

À l’avant-plan, le lauréat Jackson Weir sourit au photographe. Derrière lui, une pelouse et un imposant bâtiment de pierres sont flous mais bien visibles.

RI : Certains jeunes hésitent probablement à soumettre leur candidature aux prix Horizon STIAM, et se disent peut-être qu’il est trop tard pour préparer leur dossier avant l’échéance. Quels conseils leur donneriez-vous?

JW : Il n’est jamais trop tard pour préparer sa candidature. Je me rappelle avoir filmé ma vidéo promotionnelle deux jours avant l’échéance et, la veille, avoir travaillé tard dans la nuit pour peaufiner mes textes de candidature. La seule chose qui est sûre, c’est que pour gagner, il faut soumettre sa candidature!

Ce genre de demande peut être intimidant. On peut se sentir inadéquat quand on pense aux réalisations que l’on imagine chez les autres candidats. Mais je vous assure que chaque jeune partage vos craintes; pour ma part, je ne m’attendais certainement pas à gagner! Pour moi, toute vie enrichissante commence par un premier pas hors de notre zone de confort. Le prix Horizon STIAM pourrait être l’occasion que vous attendiez pour entamer la poursuite de vos objectifs les plus ambitieux. Pourquoi ne pas tenter votre chance?

RI : Quelles astuces pouvez-vous suggérer aux candidats qui souhaitent préparer un dossier gagnant?

JW : Demander conseil et l’opinion des autres est une manière phénoménale de parfaire votre dossier. Au fond, le comité qui examinera votre candidature et qui choisira les gagnants est composé de parfaits étrangers. En obtenant l’opinion de gens en qui vous avez confiance, qui critiqueront votre demande en toute honnêteté, vous arriverez à vous représenter plus fidèlement dans le peu de temps et d’espace à votre disposition et à impressionner le comité de sélection.

Quand j’ai soumis ma candidature, ce qui m’inquiétait le plus, c’était la création d’une vidéo promotionnelle efficace. Comme je n’avais aucune expérience en vidéographie, j’ai demandé l’aide d’un ami qui avait beaucoup de talent dans ce domaine. Il m’a offert son expertise avec beaucoup de générosité pour m’aider à concevoir une vidéo assez solide pour sortir du lot. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point les gens peuvent être généreux de leur temps s’ils peuvent vous aider… il suffit de demander!


Vous appréciez le Réseau Ingenium? Aidez-nous à améliorer votre expérience en répondant à un bref sondage!

Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.