Un symbole de l’économie pétrolière canadienne s’installe au Centre de conservation des collections

2 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada

Un artefact qui symbolise la longue histoire du Canada en matière d’oléifaction aura bientôt une nouvelle demeure.

Le chevalet de pompage pesant près de 16 000 kg fait partie des plus gros artefacts qui seront déménagés dans le Centre de conservation des collections, une installation de pointe actuellement en construction à côté du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

« Il s’agit d’une des premières pièces de la collection », affirme Anna Adamek, directrice de la Division des conservateurs à Ingenium. Elle explique que le chevalet de pompage est arrivé à Ottawa de la Saskatchewan en 1967, lorsque l’Association pétrolière du Canada (Association canadienne des producteurs pétroliers) l’a offert au Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Les chevalets de pompage font partie du paysage dans les Prairies canadiennes, mais les gens ailleurs au pays n’ont pas la chance de les voir. Voilà une des raisons pour laquelle le personnel avait choisi d’exposer l’imposant artefact sur le terrain avant du Musée jusqu’au début de l’année 2015.

« Nous avions décidé de le laisser à l’extérieur puisqu’il est très gros, mais aussi parce que les gens d’Ottawa ne connaissent pas beaucoup cette technologie », dit Mme Adamek.

En 2014, l’ancien Musée a fermé ses portes pendant trois ans à cause de problèmes de moisissure. Une reconstruction complète a ensuite été entreprise et le Musée a rouvert ses portes au public à la fin de 2017. Puisque l’édification du nouveau Musée se faisait exactement où le chevalet de pompage était exposé, il était nécessaire de le déplacer et de l’entreposer. Maintenant, le chevalet de pompage sera placé au rez-de-chaussée du Centre de conservation des collections et des visites publiques régulières seront offertes.

Selon Mme Adamek, l’artefact représente une période importante de l’histoire de l’économie canadienne. Après la Deuxième Guerre mondiale, le chevalet de pompage a été utilisé durant une période de croissance exponentielle de l’industrie pétrolière en Saskatchewan.

« Cet artefact est un véritable symbole des débuts de l’extraction du pétrole lourd au Canada, dit-elle en ajoutant que le chevalet a été fabriqué dans les années 1950. C’est en 1947 qu’on a fait l’incroyable découverte de pétrole en Alberta, ce qui a changé tout le paysage mondial de cette industrie. Cette découverte a fermement positionné le Canada parmi les trois principaux pays qui possèdent des réserves de pétrole. »

~ Anna Adamek

Dans le domaine de l’extraction du pétrole lourd, les chevalets doivent fonctionner à fond pour prélever le pétrole du sol.

« On dit que ce type de chevalet est à stimulation cyclique, explique Mme Adamek. C’est-à-dire qu’il fonctionne par cycle. On injecte d’abord un médium d’amélioration de la récupération, comme de la vapeur, dans le puits pour ensuite faire remonter le pétrole. »

Mme Adamek ajoute que la technologie pour le pétrole lourd s’est de plus en plus complexifiée au fil de l’adoption de pétrole plus lourd et des sables bitumineux.

« La plupart du pétrole utilisé aujourd’hui dans le monde est ce pétrole lourd », affirme-t-elle.

Plus tôt cette année, l’Office national de l’énergie a prédit que la production de pétrole brut au Canada diminuerait en 2019, et ce, pour la première fois depuis 2009.

Auteur(s)
Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.