Les visiteurs du Musée vivent une aventure interplanétaire grâce à la technologie de la réalité virtuelle

3 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Un visiteur du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada testant l’application de réalité virtuelle Minerva Prime en compagnie de Jason Lelièvre [HL5] (à droite), étudiant du Collège algonquin.

Si vous rêvez d’aller à la découverte d’une planète éloignée, voici l’occasion de le faire — sans même devoir quitter Ottawa !

Ce printemps, le public est invité à tester une application de réalité virtuelle (RV) pendant son développement au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Cette application, appelée Minerva Prime, est mise au point par un groupe d’étudiants du Collège algonquin.

Le professeur Dushan Horvat, qui donne au groupe derrière Minerva Prime le cours sur la conception de jeux, nous parle du thème de l’application.

« L’humanité a déjà colonisé une exoplanète, où l’on trouve plusieurs colonies différentes, explique-t-il. Certaines d’entre elles sont spécialisées dans l’exploitation minière et d’autres portent des uniformes militaires. D’autres encore sont sur place à des fins de recherche scientifique. L’équipage des joueurs appartient à l’une des colonies qui sont essentiellement composées de scientifiques. »

Dans l’aventure multijoueur de Minerva Prime, les joueurs peuvent tenir le rôle d’un chauffeur, d’un navigateur/pilote ou d’un scientifique/ingénieur. Tandis qu’ils travaillent et s’entraînent ensemble, les joueurs progressent et se voient confier des missions aux objectifs plus complexes; ce faisant, ils apprivoisent et mettent en application des démarches scientifiques et techniques.

D’avril à juin, les visiteurs du Musée sont invités à participer aux démonstrations publiques de Minerva Prime les vendredis, samedis et dimanches après-midi. (Veuillez communiquer avec le Musée pour obtenir de plus amples renseignements.)

« Nous invitons les gens à enfiler l’équipement de réalité virtuelle et à s’amuser dans notre univers, déclare Casandra Bouchat-Laird, étudiante de troisième année du programme de conception de jeux du Collège algonquin. Les visiteurs peuvent nous poser des questions sur le jeu et la création de jeux — ils peuvent même nous regarder travailler pour voir notre démarche. »

Conceptrice en chef de Minerva Prime, l’étudiante est chargée de la création des modèles 3D de l’application et de la supervision de l’équipe d’artistes. Selon elle, le public répond très favorablement à Minerva Prime jusqu’à maintenant.

“A lot of people have never used VR before, so as soon as they get wind that they can put on this headset and be in a different world they’re so excited to try it,” she enthuses, adding that it’s appropriate for kids ages six and up. “Kids love it; my favourite part is teaching the kids – they’re mind-blown.”

The student developers have also had the chance to discuss the Game Development program with kids who are interested in pursuing the field as a career.

“There was this one 14-year-old kid – he’s already coding and he came in and asked me dozens of questions,” says Bouchat-Laird. “I thought it was great; I gave him advice on things and I talked to his mom and said, ‘That’s a game developer.’

“That’s really rewarding for us – to see these people seeing what we’re doing and they like it; they want to do it and they want to ask us questions.”

For the museum, this partnership brings to life a vision for creating a collaborative research hub.

“These students are helping us to turn the museum’s Bush Theatre into a living lab,” says Chris Kitzan, director of the Canada Aviation and Space Museum. “Showcasing emerging technologies enhances the museum experience for our guests – and offers a transparent development area where industry, government, and the public can engage with the developers and learn about the process and complexities of game/simulation development.”

While Minerva Prime is designed for adventure, it strongly incorporates STEM academic disciplines (Science, Technology, Engineering, and Mathematics) in several player missions.

“If somebody wanted to learn more about science, they could pick certain missions and those have heavy tutuorial aspects,” explains Horvat. “They kindof teach you as you go; then there’s also a more advanced mode that teaches you nothing – you actually have to know what you’re doing.”

Horvat says the Minerva Prime application is expected to be completed sometime next year. Until then, museum visitors have a unique opportunity to get a glimpse into the creative world of virtual reality and game development.

“The whole project in the lab is for people to watch something happen in transition,” he says. “Whether they’re people from aerospace companies, the public, or government officials – normally they wouldn’t have access to see something like this.”

Auteur(s)
Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.