De jeunes inventeurs cherchent à faciliter la vie dans l’espace

5 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Une représentation artistique du Drone de réparation inventé par Jack Harris, 12 ans.

Tandis que nous célébrons la Semaine mondiale de l’espace de 2018, des enfants du Canada s’affairent à tenter de trouver des idées créatives visant à améliorer l’expérience humaine dans l’espace.

L’année dernière, Little Inventors, un organisme du Royaume-Uni, a lancé l’initiative « Little Inventors : Inventions pour l’espace » en partenariat avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et l’Agence spatiale canadienne. Des jeunes de partout au Canada ont été mis au défi de trouver des idées qui rendront la vie dans l’espace plus simple et plus amusante.

« Nous étions emballés de recevoir plus de 2 000 propositions de jeunes de l’ensemble des provinces et des territoires du Canada », affirme Chelsea Vivash, une agente responsable de l’imagination chez Little Inventors. Elle ajoute qu’environ 200 écoles canadiennes étaient représentées par ces propositions.

L’initiative a connu tant de succès qu’elle a été lancée de nouveau, et les jeunes ont jusqu’au 21 décembre 2018 pour présenter leurs idées. L’astronaute David Saint-Jacques a lui-même annoncé l’initiative et a indiqué qu’il compte apporter certains des dessins d’inventions spatiales à bord de la Station spatiale internationale (SSI).

« Merci infiniment pour les idées d’invention formidables que nous avons reçues jusqu’à maintenant dans le cadre du défi de l’espace Little Inventors. Elles ont su m’enchanter, me surprendre et m’inspirer, affirme M. Saint-Jacques. Treize d’entre elles ont pris forme et un des dessins voyagera avec moi vers la SSI en décembre! J’aimerais en apporter un deuxième… vous pouvez donc toujours prendre part à mon défi personnel : une fois que j’aurai atteint la SSI, j’aurai besoin d’inventions qui me donneront l’impression d’être chez moi. Croyez-vous pouvoir m’aider? »

Mme Vivash indique que 13 idées ont été choisies parmi les propositions et transposées en « prototypes » par les experts fabricants et artisans. Jack Harris, âgé de 12 ans, fait partie de ces jeunes qui ont eu la chance de voir leur projet prendre forme. Son Drone de réparation (aussi nommé le Canadrone) a été imaginé visuellement par un graphiste professionnel.

Le Réseau Ingenium a joint le jeune Harris et deux autres participantes afin de discuter de leurs propositions accrocheuses au cœur desquelles se trouvent des inventions ayant pour thème l’espace.

The Repair Drone

Le Drone de réparation (aussi appelé le « Canadrone »)

Inventeur : Jack Harris

Âge : 12 ans

Ville natale : Kingston (Ontario)

Parle-moi de ton invention.

Elle se place à l’extérieur de la Station spatiale internationale et fait des réparations à la place des astronautes.

Comment as-tu imaginé ton invention?

J’ai pensé à l’espace et aux navettes spatiales, et je me suis demandé ce qui serait utile. Je me suis dit qu’il arrivait probablement aux navettes spatiales d’avoir des difficultés techniques. Dans ce cas, un drone permettrait d’économiser du temps et ferait en sorte que les astronautes n’auraient pas besoin d’enfiler leur équipement et d’aller eux-mêmes réparer la navette. Le Drone de réparation serait plus rapide, plus efficace et plus sécuritaire pour eux.

Comment te sens-tu en voyant ton idée se transformer en « prototype »?

J’ai beaucoup aimé mon entretien par Skype avec les gens de Atomhawk Design et j’ai été fasciné par le dessin restitué en 3D qu’ils ont fait à partir de mon concept. J’ai trouvé ça génial qu’ils arrivent à faire cette création à partir de mon dessin; ça m’a fait sentir très spécial. Ma famille est très contente pour moi aussi, alors l’expérience m’a rendu bien heureux.

Jack Harris

Crois-tu que tu aimerais avoir un emploi ou faire carrière dans le domaine de l’espace?

Possiblement, mais je n’en suis pas certain encore. Je crois qu’un poste ou une carrière dans le domaine spatial serait super. Je suis certain que si l’occasion se présentait un jour, je la saisirais. J’aime bien trouver des idées et des inventions.

Le Simulateur anti-claustrophobe

Le Simulateur anti-claustrophobe

Inventrice : Jeannette Oh

Âge : 14 ans

Ville natale : North York (Ontario)

Parle-moi de ton invention.

Un simulateur anti-claustrophobe est une machine qui simule un scénario anti-claustrophobe permettant à l’utilisateur d’évacuer le stress d’une façon saine et efficace. La scène est jouée de la perspective de l’utilisateur, ce qui crée un scénario plus réaliste. Tous les scénarios sont permis : il peut s’agir d’un saut à l’élastique ou encore d’une promenade à dos de dragon. Vivre dans un engin spatial ou une station spatiale pendant une période prolongée peut entraîner des problèmes psychologiques et provoquer un stress sur l’esprit et le corps. Ce simulateur aidera à éliminer ces effets négatifs et cette machine est assez simple à créer.

Quelle a été ton approche pour trouver ton idée?

Mon invention n’est pas des plus scientifiques ni très compliquée, mais j’ai pensé que c’était une façon simple pour les astronautes de trouver des moyens de se divertir pendant qu’ils se trouvent dans l’espace. Dans le volet sur l’astronomie, j’ai appris que vivre et passer du temps dans l’espace orbital peut avoir de nombreux effets, y compris le stress psychologique. Le fait de rester dans un espace restreint avec les mêmes personnes et le même environnement pendant une longue période de temps peut provoquer une fatigue mentale. Bien sûr, il existe des risques physiques aussi, mais ces problèmes peuvent se régler avec le temps et de l’exercice. Cependant, les dommages psychologiques peuvent malheureusement empirer et devenir permanents. Pour les éviter, j’ai pensé à cette machine simple, mais efficace, qui éliminera le stress et d’autres difficultés psychologiques.

Jeannette Oh

Crois-tu que tu aimerais avoir un emploi ou faire carrière dans le domaine de l’espace?

Oui, une carrière en astronomie m’intéresse. J’ai beaucoup aimé le sujet de l’astronomie lorsque j’étais en neuvième année et j’ai toujours eu un intérêt pour l’univers; je suis très curieuse de découvrir ce qu’il y a au-delà de la Terre. Admirer notre planète bleue et verte en orbite a toujours été un de mes plus grands rêves. Même si le parcours pour y arriver pourrait être difficile (littéralement), je ferai de mon mieux pour le réaliser!

Le Canadarm personnel

Le Canadarm personnel

Inventrice : Amy Claerhout

Âge : 12 ans

Ville natale : Beaumont (Alberta)

Parle-moi de ton invention.

Le Canadarm personnel est une version miniature du Canadarm qui se fixe au mur de votre salle de bains. Il possède tous les accessoires dont l’être humain a besoin pour se préparer et assurer son hygiène personnelle. Ils sont tous intégrés pour aider les astronautes à se préparer sans que les choses dont ils ont besoin flottent et s’éloignent.

Quelle a été ton approche pour trouver ton idée?

En sixième année, nous avons abordé le sujet de l’espace pendant le cours de sciences, ce qui faisait partie du programme scolaire, et nous avons parlé du Canadarm. Quelques semaines plus tard, lorsque nous avons fait l’atelier, j’ai pensé aux difficultés quotidiennes qu’un astronaute doit affronter simplement pour son hygiène personnelle. Tous ses accessoires flottent partout et ils ne sont même pas au même endroit au même moment. Je me suis dit qu’un Canadarm personnel doté de tous les accessoires nécessaires en place pourrait être une solution.

Amy Claerhout

Crois-tu que tu aimerais avoir un emploi ou faire carrière dans le domaine de l’espace?

Je ne sais pas encore, mais les mathématiques et les sciences sont mes sujets favoris à l’école.

Vous voulez découvrir d’autres idées créatives d’inventions qui ont été soumises à Little Inventors? Visitez le https://nserc.littleinventors.org/ideas.

Auteur(s)
Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.