Bonne Journée nationale de la mole!

5 m
Catégories
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada

La Journée nationale de la mole est une journée festive d’origine nord-américaine que soulignent les chimistes et les étudiants en chimie du monde entier en organisant diverses activités liées à la chimie et aux moles.

Célébrée annuellement le 23 octobre de 6 h 02 à 18 h 02, elle commémore le nombre d’Avogadro (6,02 x 1023), qui est l’unité de base utilisée en chimie pour mesurer la quantité de matière. Fait amusant, comme le mot mole désigne à la fois une « mole » et une « taupe » en anglais, des taupes sont souvent associées à l’événement.

La masse molaire d’une molécule donnée correspond à la masse (en grammes) d’une mole de cette molécule. Par exemple, la molécule d’eau a une masse molaire de 18, donc une mole d’eau pèse 18 grammes. De même, la masse molaire d’une mole de néon est de 20 grammes. En général, le nombre de molécules ou d’atomes d’une substance qui se trouvent dans une mole de cette substance équivaut au nombre d’Avogadro. Cette relation a été décrite pour la première fois par Amadeo Avogadro (1776-1858), mais le mérite de cette découverte ne lui a été attribué qu’après sa mort.

Vous creusez-vous encore la tête pour comprendre tout cela? Le musicien Michael Offutt explique le tout de façon amusante et compréhensible dans sa chanson The Mole is a Unit (vidéo en anglais seulement).

Êtes-vous un élève ou un étudiant canadien qui aime la chimie? Participez à l’Olympiade de chimie du Canada!

La mole est une unité

Le mot anglais mole* signifie « taupe », cet animal qui creuse des galeries dans le sol,

Ou « grain de beauté », comme qu’il faut contourner sur le menton quand on se rase.

Mais il a un autre sens qui m’intéresse particulièrement.

Il correspond aussi au mot français « mole », utilisé par les chimistes.

 

(Refrain)

Une mole est une unité — le savais-tu? —

Qui correspond à 6 multiplié par 10 à la puissance 23,

Donc à un 6 suivi de 23 zéros.

C’est un nombre très grand, difficile à se représenter.

 

Supposons que tu aies une mole de pièces de 1 cent à distribuer dans le monde entier

Et que tu en donnais une à chacun des six milliards d’adultes, de garçons et de filles,

Il n’y aurait plus aucune âme en peine sur Terre,

Car tout le monde recevrait un billion de dollars.

Ou supposons que tu empiles une mole de feuilles de papier vers le ciel.

Le papier est très mince, mais cette pile serait si haute

Qu’elle atteindrait l’espace — en fait, je pense même

Qu’elle pourrait faire l’aller-retour entre la Terre et la Lune 80 milliards de fois.

(Refrain)

Supposons qu’une mole de guimauves tombent sur la planète,

Sur chaque centimètre carré de terre et de mer : penses-tu que tu pourrais supporter cela?

Les guimauves formeraient une couche de 19,3 km de haut et bloqueraient, bien sûr, le Soleil.

On parle de près de cinq millions de billions de tonnes de guimauves!

On pourrait peut-être avoir la vie sauve si chacun se mettait à manger

Une guimauve par seconde — pas deux, car ce serait tricher.

Combien de temps faudrait-il à six milliards de personnes pour les engloutir?

Quarante millions d’années, sans pause pipi!

(Refrain)

Supposons maintenant que tu aies une mole d’atomes : la pile serait-elle immense?

Devrais-je révéler la réponse maintenant ou te faire languir?

Les atomes sont très, très petits, tu sais.

Tu pourrais tenir une mole d’atomes dans la paume de ta main.

Saupoudre un peu de sucre dans la paume de ta main,

Fais attention de ne pas le répandre sur le sol, essaie de rester calme.

Tu peux à peine imaginer et encore moins concevoir

Qu’il y a plus d’atomes dans ce sucre que d’étoiles dans le ciel.

(Refrain)

* Ce couplet a été adapté librement de l’anglais. La traduction littérale du texte original n’aurait pas permis de tenir compte du fait que le terme mole n’a qu’un seul sens français (soit : « unité de mesure de quantité de matière »), contrairement au mot anglais mole qui, selon le contexte, peut désigner une « taupe », un « grain de beauté » ou une « mole ».

Auteur(s)
Profile picture for user Sonia Mendes
Sonia Mendes

Sonia Mendes est la rédactrice/réviseure anglophone pour Ingenium. Elle adore fouiller en coulisse pour raconter les histoires cocasses et colorées de la vie au musée ainsi que tout ce qui touche la science et l’innovation.