En 2021, Ingenium célèbre la Journée du #BiblioPortrait à la maison!

Les étagères de la bibliothèque personnelle de notre auteure, lesquelles, selon elle, sont bien désordonnées en comparaison d’un rayon de bibliothèque typique!

Bonne Journée du #BiblioPortrait 2021!

Lancée en 2014 par la Bibliothèque publique de New York, la Journée du biblioportrait (Shelfie Day) se célèbre chaque année le 4e mercredi de janvier. C’est le jour où les bibliophiles font la promotion, sur les réseaux sociaux, de ce qui les passionne, à l’aide du mot-clic #BiblioPortrait!

Cette année aussi, les employés d’Ingenium ont voulu partager des biblioportraits avec vous. Mais nous procéderons d’une manière un peu différente de l’an dernier. Deux des photos ci-dessous montrent les environnements de travail à la maison de notre personnel de bibliothèque. Les deux espaces de bibliothèque d’Ingenium sont fermés au public depuis les premiers jours de la pandémie de COVID-19, mais nous continuons de répondre à leurs questions par téléphone (343-548-4368) ou par courriel (library@IngeniumCanada.org). Le catalogue de la Bibliothèque demeure disponible en ligne pour ceux qui souhaitent planifier une visite future, lorsqu’il nous sera possible de rouvrir nos portes en toute sécurité.

Dans certains cas urgents, le personnel de la Bibliothèque a été en mesure de permettre à des collègues d’Ingenium d’accéder aux collections, mais en règle générale, nous avons limité la circulation et l’usage d’objets de la Bibliothèque en tant que mesure préventive pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Après la consultation de livres ou de documents spécialisés par un membre du personnel, les objets sont isolés pour une période de temps, suivant les recommandations du REALM (le projet américain de réouverture des archives, des bibliothèques et des musées).

Ci-dessous, vous trouverez également des biblioportraits réalisés dans les bureaux à la maison de quelques membres du personnel d’Ingenium. Il est fascinant de découvrir quels livres figurent aux rayons personnels de nos collègues : les uns sont des ouvrages de référence acquis à un certain moment de leur carrière, et conservés à la maison à des fins d’usage en dehors des heures de bureau; les autres sont le reflet de projets et d’intérêts personnels. Ces classiques se sont avérés fort utiles en temps de pandémie, à la fois en tant qu’outils de référence et sources d’inspiration.

N’oubliez pas que ces biblioportraits servent aussi de recommandations de lecture! Pourquoi ne pas profiter de l’occasion et partager avec nous, sur les réseaux sociaux, vos propres recommandations, à l’aide du mot-clic #BiblioPortrait?

Une femme est assise à une table de cuisine en bois devant une fenêtre. Elle travaille à son ordinateur portable et des brochures pour automobiles sont éparpillées sur la table.

Le bureau à la maison de la bibliothécaire Catherine Campbell.

« Ceci est mon bureau à la maison! Aucun manque de documentation commerciale à cataloguer ici... et ces brochures de compagnies telles que Renault, Humber, et Holden ne constituent que la pointe de l’iceberg. Lorsque mes yeux deviennent fatigués à force de fixer l’écran ou de déchiffrer les dates de publication de catalogues, je laisse planer mon regard sur la rivière dehors et anticipe avec plaisir ma prochaine promenade. Il ne me manque que mes collègues. »

~ Bibliothécaire Catherine Campbell

Un ordinateur portable, du matériel de bibliothèque, des fiches en carton, un clavier et une souris sont dispersés sur une planche à repasser installée devant une fenêtre.

Le bureau debout improvisé de notre agente, Services bibliothécaires Sylvie Bertrand est une planche à repasser devant une fenêtre. Sylvie fait du catalogage de documentation commerciale en lien avec l’aviation depuis la maison.

« Improvisation est le nouveau mot à la mode durant ce temps de pandémie et de travail à la maison. Une planche à repasser fait l’affaire! Je peux travailler debout ou assise, profitant de la vue agréable de ma fenêtre. »

~ Agente, Services bibliothécaires Sylvie Bertrand

Une femme sourit tandis qu’elle se tient assise devant une bibliothèque haute en tenant dans ses mains le livre La vie cachée des fleurs. Des plantes sont visibles sur le dessus de la bibliothèque.

Renée-Claude Goulet, conseillère scientifique, Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada

« Ma bibliothèque personnelle est plutôt éclectique, mais elle contient sa part de livres de références! Cette année est l’Année internationale des fruits et des légumes, alors je m’applique à trouver des façons de faire découvrir aux gens la science fascinante derrière nos aliments. Tout naturellement, je me suis replongée dans La vie cachée des fleurs, qui appartenait à ma grand-mère et dans lequel elle conservait de vieilles coupures de journaux et des notes manuscrites sur l’entretien des jardins. Ce livre est une formidable source d’inspiration, avec des images pleine page de, bien, des parties reproductrices de plantes – le point de départ de tous nos fruits, et de quantité de nos légumes (qui techniquement sont des fruits s’ils proviennent d’une fleur)! »

~ Renée-Claude Goulet, conseillère scientifique, Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada

Une femme sourit, se tenant debout devant sa bibliothèque à la maison. Elle tient et nous montre le livre Material Culture de Henry Glassie.

Sharon Babaian, conservatrice, Transports terrestre et marin

« Material Culture de Henry Glassie est composé d’une série d’études de cas. Il s’agit d’un texte classique pour ceux qui étudient la culture matérielle. Cependant, pour moi, c’est beaucoup plus que ça; je me tourne vers cet ouvrage pour de l’inspiration chaque fois que je dois réfléchir aux nombreuses significations d’un artefact. Il y a de la poésie dans la manière que Glassie considère et se représente fabricants et utilisateurs, matériaux et techniques. Le plus simple des objets est investi d’un sens profond en raison de l’acte humain de création et d’adaptation. Il incite ses lecteurs à considérer d’un regard nouveau tous les objets fabriqués par l’humain, les aidant à trouver de nouvelles significations même dans les objets produits en série. »

~ Sharon Babaian, conservatrice, Transports terrestre et marin

Une femme nous guette depuis un côté de la photographie, avec seulement un œil et la moitié de son visage visibles. Le reste de l’image donne à voir une bibliothèque pleine, et une photographie noir et blanc d’un garçon en kilt se tenant à côté d’une bicyclette.

Fiona Smith Hale, directrice des services du savoir

« Mes choix pour les biblioportraits portent tous les deux sur la nature et sur l’étude de la nature. Le premier livre que je compte lire est Braiding Sweetgrass de Robin Wall Kimmerer. C’était l’un des livres sur ma liste de souhaits pour Noël, et il se trouve tout en haut de ma pile « à lire ». Le second livre que j’ai l’intention de lire est The Invention of Nature: Alexander von Humboldt's New World d’Andrea Wulf. J’ai lu et adoré un autre livre de Mme Wulf, The Brother Gardeners, alors j’ai de grands espoirs pour celui-ci. Il figure également sur la liste de livres à lire que mes fils et moi avons commencé à tenir cette année (une activité COVID qui j’espère se poursuivra...). »

~ Fiona Smith Hale, directrice des services du savoir

Une femme se tient à côté du dessus d’une commode en bois servant d’étagère de bibliothèque. Le livre Right Stuff, Wrong Sex est tourné vers l’appareil photo, de façon à en exposer la couverture.

Erin Gregory, conservatrice, Aviation et espace

« Ma bibliothèque improvisée (le dessus d’une commode de chambre d’amis) contient quelques nouveautés, mais aussi un nouvel exemplaire d’un vieux favori, Right Stuff, Wrong Sex. Il s’agit de l’histoire incroyablement fascinante des premières femmes du programme américain de vols spatiaux habités qui auraient pu devenir astronautes. »

~ Erin Gregory, conservatrice, Aviation et espace

Profile picture for user Adele Torrance
Adele Torrance

Adele Torrance est l’archiviste d’Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada.