Déployer « Shazam pour les chauves-souris » dans le Parc olympique Queen Elizabeth de Londres

5 m
Médias
chauve souris
Les biologistes qui étudient les chauves-souris partout dans le monde identifient maintenant ces animaux à l’aide de leur voix ultrasonore (image credit: Unsplash/Todd Cravens).

Une collaboration internationale entre scientifiques a déployé un réseau de capteurs dans le Parc olympique Queen Elizabeth de Londres. Que mesurent les capteurs? Le son! Des cris de chauves-souris ultrasonores pour être plus précis. Lorsque les capteurs détectent le cri d’une chauve-souris, que l’oreille humaine ne peut entendre, ils tentent automatiquement de déterminer de quelle espèce il s’agit. Les données sont téléversées dans l’infonuagique, puis des chercheurs peuvent ensuite surveiller les différentes espèces de chauves-souris présentes dans le parc. Cette expérience en est à ses balbutiements, mais les données et l’appareil seront diffusés un jour, permettant ainsi à quiconque de bâtir son propre système de surveillance des chauves-souris. 

Nous sommes désolés mais l'article ressource est disponible seulement en anglais.

Voir l'article ressource
Déployer « Shazam pour les chauves-souris » dans le Parc olympique Queen Elizabeth de Londres
Helen Briggs
Auteur(s)
Profile picture for user Jesse Rogerson
Jesse Rogerson, Ph.D.

Passionné par la communication de la science, Jesse Rogerson adore promouvoir la culture scientifique auprès du public. Il représente fréquemment le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada à la télévision et à la radio, ainsi que dans les réseaux sociaux et lors de congrès. Il a participé à l’élaboration d’un atelier sur la communication scientifique visant à enseigner aux professionnels de la science du Canada des méthodes plus efficaces pour communiquer leurs constats scientifiques. Astrophysicien de formation qui exerce sa profession, M. Rogerson détient un doctorat (Ph.D.) en astrophysique d’observation de l’Université York, et a récemment publié un article revu par les pairs dans The Astrophysical Journal. Il aime faire de la moto, jouer à des jeux de société et jouer au « frisbee extrême ».