Atmosphère détectée autour de la planète GJ 1132b similaire à la Terre

5 m
Catégories
Médias
Atmosphère découverte autour de la planète GJ 1132b similaire à la Terre
Atmosphère découverte autour de la planète GJ 1132b similaire à la Terre (credit d'image: NASA).

Les astronomes de l’Institut Max-Planck d’astronomie de l’Université Keele et d’autres chercheurs ont découvert la première atmosphère autour d’une planète qui a une taille semblable à celle de la Terre. La planète GJ 1132b fait environ 1,4 fois le diamètre de la Terre et se situe à 39 années-lumière de nous. On compte actuellement plus de 3 000 planètes connues en orbite autour d’autres étoiles que le Soleil, mais on a seulement confirmé que quelques-unes d’entre elles avaient une atmosphère et elles sont toutes de la taille gigantesque de Jupiter. Dans la quête incessante pour trouver une planète similaire à la Terre, cette équipe de scientifiques a confirmé pour la première fois la présence d’une exoplanète de la taille de la Terre ayant une atmosphère. Ils ont même mesuré qu’elle possède une composition d’eau, de méthane ou un mélange des deux. Ne vous faites pas trop d’illusions par contre, la température de cette planète dépasse les 300 °Celsius. Cette découverte, associée à celle de sept planètes de la taille de la Terre autour de l’étoile TRAPPIST-1 en février 2017, suggère les planètes semblables à la Terre sont plutôt communes dans la galaxie.

Nous sommes désolés mais l'article ressource est disponible seulement en anglais.

Voir l'article ressource
Atmosphère détectée autour de la planète GJ 1132b similaire à la Terre
Rebecca Morelle
Auteur(s)
Profile picture for user Jesse Rogerson
Jesse Rogerson, Ph.D.

Passionné par la communication de la science, Jesse Rogerson adore promouvoir la culture scientifique auprès du public. Il représente fréquemment le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada à la télévision et à la radio, ainsi que dans les réseaux sociaux et lors de congrès. Il a participé à l’élaboration d’un atelier sur la communication scientifique visant à enseigner aux professionnels de la science du Canada des méthodes plus efficaces pour communiquer leurs constats scientifiques. Astrophysicien de formation qui exerce sa profession, M. Rogerson détient un doctorat (Ph.D.) en astrophysique d’observation de l’Université York, et a récemment publié un article revu par les pairs dans The Astrophysical Journal. Il aime faire de la moto, jouer à des jeux de société et jouer au « frisbee extrême ».