Des scientifiques du CERN ont découvert une nouvelle particule

Share
4 m
Catégories
Médias
Une image à l’intérieur du Grand collisionneur de hadrons
Des chercheurs du Grand collisionneur de hadrons ont découvert une nouvelle particule (image credit: CERN).

Des chercheurs du Grand collisionneur de hadrons (LHC) ont découvert une nouvelle particule nommée Xi-cc++. Le nom n’est pas facile à prononcer, mais la découverte aidera à comprendre comment le noyau d’atomes conserve sa cohésion. Il existe quatre forces fondamentales dans l’univers : la force faible, la force puissante, la force électromagnétique et la force gravitationnelle. La force puissante s’occupe de maintenir la cohésion du noyau d’un atome; par exemple, le noyau d’un atome ordinaire d’hélium possède deux protons et deux neutrons qui se tiennent solidement ensemble grâce à la force puissante. La particule Xi-cc++ découverte au CERN n’a jamais été observée auparavant et est composée de trois particules élémentaires, appelées quarks, maintenues ensemble par la force puissante. Par l’étude de la cohésion des quarks de cette nouvelle particule, les chercheurs espèrent en apprendre davantage sur l’une des forces fondamentales de l’univers.

Nous sommes désolés mais l'article ressource est disponible seulement en anglais.

Voir l'article ressource
Des scientifiques du CERN ont découvert une nouvelle particule
Pallab Ghosh
Profile picture for user Jesse Rogerson
Jesse Rogerson, Ph.D.

Jesse est un scientifique, un éducateur et un communicateur scientifique passionné. En tant que professeur adjoint à l'Université York, au département des sciences, de la technologie et de la société, il enseigne trois cours : Histoire de l'astronomie, Introduction à l'astronomie et Exploration du système solaire. Il collabore fréquemment avec le Musée de l'aviation et de l'espace du Canada, et prête sa voix d’expert au Réseau Ingenium. Jesse est un astrophysicien et ses recherches explorent la façon dont les trous noirs supermassifs évoluent à travers le temps. Que ce soit en classe, par le biais des médias sociaux ou à la télévision, il encourage les conversations sur la façon dont la science et la société se croisent et sur la raison pour laquelle la science est pertinente dans notre vie quotidienne.