Cuisinière électrique

Cet article a initialement été rédigé et soumis pour faire partie du recueil de récits d’innovation du projet Canada 150 visant à réunir des témoignages sur l’innovation canadienne en collaboration avec des partenaires de partout au pays. Il a maintenant été intégré au Réseau Ingenium, un portail numérique qui met en vedette du contenu en lien avec les sciences, la technologie et l’innovation.

Courtoisie d'Ingenium

Mijoter à plein rendement

Thomas Ahearn, ingénieur électrique de profession, recevait à dîner des invités en cette soirée de 1882, à sa résidence d’Ottawa. Les convives, fort satisfaits, venaient de terminer le repas gastronomique servi par leur collègue. Toutefois, leur plaisir laissa instantanément place à l’horreur lorsque leur hôte leur confia avoir préparé ce festin en utilisant l’électricité. Ahearn avait mis au point sa cuisinière électrique en cachette, utilisant des bobines de résistance pour convertir l’électricité en chaleur. C’est seulement 10 ans après ce repas inaugural et magique que la première cuisinière électrique industrielle fut installée à l’hôtel Windsor d’Ottawa. L’appareil mit du temps à s’implanter ailleurs. Les villes et les villages durent être électrifiés avant que les maisons puissent être équipées des nouvelles cuisinières. Ainsi, ce n’est qu’en 1930 que les cuisinières électriques commencèrent à remplacer les modèles à gaz. Par la suite, le four à bois devint rapidement obsolète. Les Canadiens (et les Canadiennes!) se souviennent avec fierté que les appareils de cuisson électriques sont nés dans la cuisine de Thomas Ahearn, à Ottawa.

Profile picture for user Ingenious - Ingénieux
Ingenious - Ingénieux