Anémomètre

Cet article a initialement été rédigé et soumis pour faire partie du recueil de récits d’innovation du projet Canada 150 visant à réunir des témoignages sur l’innovation canadienne en collaboration avec des partenaires de partout au pays. Il a maintenant été intégré au Réseau Ingenium, un portail numérique qui met en vedette du contenu en lien avec les sciences, la technologie et l’innovation.

Anémomètre utilisé à l’Observatoire magnétique et météorologique de Toronto

L’anémomètre mesure la vitesse et la direction du vent. Il aide les météorologistes à établir les conditions et les modèles météorologiques. Cet instrument a appartenu à George Templeman Kingston, qui a été directeur de l’Observatoire magnétique et météorologique de Toronto de 1855 à 1880. En 1871, l’Observatoire, situé sur le campus de l’Université de Toronto, devient le siège du Service météorologique du Canada. C’est de cet endroit que George Kingston supervise la création d’un réseau national de stations d’observation météorologique. Cet anémomètre, utilisé de 1876 à 1900, comporte une structure à ailettes de type moulin à vent qui, à l’époque, était considérée comme un progrès majeur pour mesurer le vent.

Le terme « anémomètre » vient du grec anemos, qui signifie « vent ».

Profile picture for user Ingenium
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada

Ingenium est un espace de collaboration où le passé rejoint le futur pour célébrer la créativité, la découverte et l’ingéniosité humaine.

Racontant l’histoire de ceux et celles qui pensent autrement et qui testent les limites, Ingenium rend hommage aux peuples et aux communautés qui ont marqué l’histoire et inspirent la prochaine génération.

https://ingeniumcanada.org/fr/a-propos-ingenium