John William Dawson, l’homme qui a fait McGill

Médias
John William Dawson photographié à Montréal (Québec) en 1884. Auteur : Wm. Notman & Son.

Ilana Reimer

Programme de journalisme du Collège Algonquin

Sir John William Dawson est aussi à l’aise lorsqu’il enseigne à l’Université McGill que lorsqu’il escalade une falaise à la recherche d’échantillons de roche. Célèbre géologue, il est le premier scientifique canadien à être reconnu dans le monde entier pour son travail. Au cours du 19e siècle, les efforts déployés par Dawson, à la fois comme chercheur et comme recteur de l’Université McGill, aident à établir l’assise de la communauté scientifique canadienne. Moderniste tant en matière de sciences que d’éducation, Dawson croit fermement que les femmes doivent pouvoir recevoir le même enseignement que les hommes. Il joue un rôle essentiel à l’admission des femmes à l’Université McGill.

Né en 1820, fils d’immigrants écossais, Dawson est élevé et étudie à Pictou (Nouvelle‑Écosse). Après avoir obtenu son diplôme, il continue d’étudier par lui‑même. Il dévore tous les ouvrages de géologie et d’histoire naturelle sur lesquels il peut mettre la main. Il commence aussi à recueillir des minéraux, des coquillages et des pierres trouvés dans les environs de Pictou, qu’il ajoutera à son impressionnante collection.

En 1855, Dawson devient recteur de l’Université McGill. Il passera 38 ans à faire de cet établissement l’une des universités les plus prestigieuses au monde. En plus d’assumer ses fonctions administratives, Dawson revitalise les terrains du campus, donne de nombreux cours et fonde l’École normale de McGill pour former des enseignants aptes à préparer leurs élèves à l’université. Il est maintenant connu comme « l’homme qui a fait McGill ».

Dawson est un éminent spécialiste des premières plantes fossiles et devient un pionnier canadien de l’étude microscopique des fossiles. Il est aussi un chrétien et un antidarwiniste convaincu, et il ne voit pas, dans les fossiles qu’il observe, que les nouvelles espèces ont évolué à partir d’espèces anciennes. Par conséquent, un grand nombre de ses ouvrages contiennent des critiques techniques du darwinisme. La vaste réputation de Dawson non seulement sert bien l’Université McGill, mais aussi aide à mettre sur pied au Canada des établissements scientifiques à la fine pointe du progrès qui offriront des diplômes supérieurs et des possibilités de recherche.

En 1884, Dawson est fait chevalier pour ses services publics. Il décède en 1899 et est intronisé au Panthéon canadien des sciences et du génie en 2004.

Auteur(s)
Profile picture for user Algonquin College
Algonquin college

La philosophie organisationnelle du Collège Algonquin est définie par sa mission, sa vision et ses valeurs fondamentales. Définissant soigneusement la raison d’être de l’établissement, ces dernières visent toutes l’inspiration.

Mission : transformer l’espoir et les rêves en réussite toute la vie durant.

Vision : être un leader mondial en apprentissage personnalisé, numériquement connecté et expérientiel.

Valeurs : bienveillance, intégrité, pédagogie et respect.

(Site web en anglais seulement)

https://www.algonquincollege.com/