Beurre d’arachide

Cet article a initialement été rédigé et soumis pour faire partie du recueil de récits d’innovation du projet Canada 150 visant à réunir des témoignages sur l’innovation canadienne en collaboration avec des partenaires de partout au pays. Il a maintenant été intégré au Réseau Ingenium, un portail numérique qui met en vedette du contenu en lien avec les sciences, la technologie et l’innovation.

Arachide - Science Photo Library/Shutterstock.com

Le substitut de protéine

Écartez-vous, George Washington Carver! Contrairement à la croyance presque universelle, ce célèbre botaniste américain n’a pas créé le beurre d’arachide. Le mérite de la splendeur-qui- colle-au-palais revient à Marcellus Gilmore Edson.

En 1884, ce pharmacien québécois obtint le premier brevet pour le beurre d’arachide, ou « peanut-candy », comme on l’appelait alors. L’homme avait observé que le fait de chauffer les surfaces servant à broyer les arachides à 100 degrés Fahrenheit permettait d’obtenir un fluide épais. C’est ainsi que Marcellus fit sa découverte. En refroidissant, le broyat liquide durcissait pour devenir une pâte semblable au beurre. Entra alors en scène John Kellogg, de l’empire céréalier, qui commercialisa la tartinade crémeuse comme substitut protéiné destiné aux personnes ayant de la difficulté à manger des aliments solides. Désolé, Monsieur Carver!

Profile picture for user Ingenious - Ingénieux
Ingenious - Ingénieux