Vive les sciences! Épisode 10 : La première automobile du Canada

Voiture à vapeur Henry Seth Taylor

Le saviez-vous? La première automobile à être fabriquée au Canada avait la forme d’un quadricycle et d’un cheval et elle était munie d’une chaudière et d’un moteur à vapeur. Dans cet épisode de Vive les sciences!, Dave échange avec Sharon Babaian, conservatrice, Transports, au sujet de la voiture à vapeur fabriquée en 1867 par un bijoutier et horloger du Québec, Henry Seth Taylor. Venez voir de plus près ce véhicule unique et découvrez ce qu’il doit à la joaillerie.

00:15

Dave : La première automobile canadienne a été construite en 1867.

00:18

Aujourd’hui, Vive les sciences! découvre un bricoleur doué et sa voiture à vapeur.

00:23

Dave: Je suis avec Sharon Babaian, conservatrice, section des Transports du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

00:28

Voilà, Sharon, nous sommes maintenant devant la première voiture fabriquée au Canada.

00:30

Sharon: En effet, mais ce n’est pas vraiment une voiture, c’est plutôt un carrosse.

00:36

...En fait, à l’époque, on appelait cela une « voiture sans cheval », c’est donc plutôt une « voiture à vapeur ».

00:42

Dave : En quelle année a-t-elle été construite?

00:44

Sharon : En 1867

00:45

Dave: Qui l’a construite?

00:47

Sharon : Henry Seth Taylor

00:49

Dave : Quels sont certains des éléments qui lui donnent plus l’allure d’un chariot que d’une automobile?

00:55

Sharon: Le châssis est essentiellement celui d’un chariot, en fait, cette voiture ressemble à un chariot.

01:00

...Abstraction faite de la chaudière placée à l’arrière ou des cylindres et du piston situés en dessous, on pourrait croire qu’il s’agit d’un simple chariot.

01:09

...Mais quand vous y regardez de plus près, vous voyez les éléments qui en font une automobile.

01:17

Dave : Maintenant, qu’est-ce qui pouvait bien faire tourner le moteur de cet engin en 1867?

01:20

Sharon : La vapeur produite par le charbon ou le bois, selon ce que l’on avait sous la main.

01:25

Dave : Alors, on mettait la vapeur dans la chaudière placée à l’arrière, mais ensuite, quel était le mécanisme qui faisait avancer le véhicule?

01:31

Sharon : C’est une version réduite d’un moteur à vapeur de base.

01:37

...Dans une machine ou une locomotive à vapeur, il y a deux pistons, il s’agit de pistons simples dans la mesure où ils ne sont pas à double effet, mais bien à simple effet.

01:39

il s’agit de pistons simples dans la mesure où ils ne sont pas à double effet, mais bien à simple effet.

01:43

...On contrôle la quantité de vapeur qui va dans les pistons, et c’est ce qui contrôle la vitesse de l’automobile.

01:48

Dave : Comment fonctionne le mécanisme d’accélération?

01:50

Sharon : Essentiellement, cela consiste à ouvrir la valve qui contrôle l’entrée de la vapeur dans les cylindres.

01:56

Dave : Y a-t-il des freins là-dessus?

01:58

Sharon : Non, il n’y avait pas de freins, ce qui a donné lieu à bien des histoires au sujet de ce véhicule.

02:05

...Il suffisait de fermer la valve pour que les cylindres ralentissent immédiatement,

02:09

...ce qui permettait de freiner assez facilement, à condition de ne pas être sur une pente escarpée.

02:18

Dave : Est-ce que cet engin était bruyant?

02:19

Sharon : Oh oui, je crois. La plupart des moteurs à vapeur sont bruyants.

02:22

...Je ne sais pas s’il était aussi bruyant qu’une Harley Davidson,

02:27

...mais ça l’était certainement à cause de la vapeur sous pression qui s’échappait régulièrement du moteur.

02:33

...De plus, la chaudière n’était sûrement pas de première qualité, alors la vapeur s’en échappait sûrement.

02:40

...Et comme il s’agit plutôt d’un chariot, il avançait sûrement en cahotant et le châssis faisait probablement beaucoup de bruit.

02:47

Dave : Quelle pouvait bien être la vitesse de cette voiture?

02:49

Sharon: Environ 8 à 10 miles à l’heure.

02:51

Dave : C’est une très bonne vitesse pour un véhicule de 1867. Quelle est la vitesse d’un cheval?

02:56

Sharon: Peut-être 5 miles à l’heure.

02:57

Dave : Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous étonne particulièrement dans cette voiture?

03:00

Sharon : Oui, le travail du cuivre, les cylindres, le moteur – tout ça a été fabriqué par Henry Seth Taylor, qui était bijoutier et horloger.

03:11

...Par conséquent, il savait travailler le métal et savait comment fabriquer des objets selon des normes élevées.

03:16

...Et c’est comme ça qu’il faut fabriquer des cylindres.

03:19

...Il faut pouvoir purger la vapeur, mais en même temps ne pas bloquer le mouvement des pistons.

03:23

...Il faut donc travailler avec délicatesse.

03:25

...Si on regarde les cylindres, on voit qu’ils sont décorés et c’est lui qui a fait ça, car il était bijoutier.

03:31

...Les voitures étaient souvent embellies, décorées pour être plus esthétiques et comme il l’a dotée d’un moteur, il a fait en sorte qu’elle ait de l’allure.

03:42

Les cylindres de 1867 rouillaient dans une grange, mais ils ont survécu. Une fois nettoyés, ils étaient complètement fonctionnels et prêts à servir.

03:52

Dave : Sharon, les roues de cette voiture sont énormes, pour quelle raison?

03:56

Sharon : De façon générale, les voitures avaient des roues énormes

03:58

...car l’état des routes était plutôt mauvais et les grosses roues absorbent mieux les vibrations

04:05

...ce qui rendait les déplacements plus agréables.

04:09

...Les amortisseurs sont vraiment des ressorts élémentaires sur ces voitures.

04:13

...L’amortissement repose seulement sur ces ressorts à lame.

04:18

...De plus, il y avait aussi le poids de la chaudière, ce qui n’était pas courant. Normalement, les voitures ne traînaient pas ce poids à l’arrière.

04:25

Dave : Sharon Babaian, conservatrice de la section des Transports, ici, au Musée des Sciences et de la technologie du Canada, je vous remercie.

04:31

Sharon: De rien.

04:32

Dave : C’était un autre épisode de Vive les sciences!

Auteur(s)
Profile picture for user Musée des sciences et de la technologie du Canada
Musée des sciences et de la technologie du Canada