Joseph Auguste Omer Levesque : Le premier Canadien à piloter des missions de combat aérien durant la guerre de Corée

Share
4 m
Médias
Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada
Un homme aide le sergent pilote Omer Levesque à enfiler son parachute avant une mission avec le 401e Escadron de l’ARC, le 7 juillet 1941.

Le célèbre aviateur canadien Joseph Auguste Omer Levesque a eu une carrière militaire bien remplie. Il a été prisonnier de guerre (PG) durant la Deuxième Guerre mondiale et a effectué des missions aériennes durant la guerre de Corée. Voici un court résumé de son intéressante vie mouvementée.

Une image en noir et blanc montre quatre hommes en uniforme militaire, posant devant un aéronef. Un homme se trouve dans la cabine de pilotage. Les quatre hommes sont debout un à côté de l’autre.

Le 410e Escadron 410 (F) original des Blue Devils pose pour une publicité prise à la Station Saint-Hubert de l’ARC, le 14 juillet 1949.  Le pilote de l’aile droite, Joseph Auguste Omer Levesque, est debout à l’extrémité droite.

M. Levesque est né le 23 mai 1920 à Mont-Joli, au Québec. Avant d’entrer au service de l’Aviation royale canadienne (ARC), il a été lieutenant pour une milice locale et a étudié à l’Université d’Ottawa. Puis, il a transféré à l’ARC en tant qu’aviateur, 2e classe. En 1941, après avoir suivi le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique pendant plusieurs mois, il a obtenu son diplôme de la Flight Training School à Portage la Prairie, au Manitoba. Durant la Deuxième Guerre mondiale, M. Levesque était pilote pour l’ARC et a été le premier du Commonwealth britannique à abattre un Focke-Wulf Fw-190 allemand. Son appareil a plus tard été lui-même abattu et il a passé le reste de la guerre en tant que PG dans le tristement célèbre camp Stalag Luft III.

M. Levesque est rentré au Canada après la guerre, puis s’est de nouveau enrôlé dans l’ARC pendant qu’il terminait ses études à l’Université McGill. Ensuite, M. Levesque s’est joint au 410e Escadron « Cougar » au Québec, pour lequel il a piloté le Vampire de de Havilland. Pendant son temps au sein de cet escadron, il est devenu membre de l’équipe de voltige les « Blue Devils » et a participé à des spectacles aériens en Amérique du Nord.

Le 9 mai 1949, durant un essai visant à vérifier la vitesse et la distance que pouvait atteindre le Vampire de de Havilland, M. Levesque a réalisé le parcours le plus rapide entre Montréal et Ottawa, soit en 8,5 minutes.

Au début de la guerre de Corée, M. Levesque avait atteint le grade de capitaine d’aviation. Il est arrivé en Corée le 1er décembre 1950 avec les premiers chasseurs à réaction F-86 Sabre. M. Levesque faisait partie du programme d’échange entre les forces aériennes des États-Unis et l’ARC, et est devenu le premier Canadien à piloter des missions de combat aérien au-dessus de la Corée.

Il a reçu une médaille de l’aviation des États-Unis en reconnaissance pour son service méritoire lors de sa participation à des vols aériens du 17 au 21 décembre 1950. Il a effectué 20 missions, soit une moyenne de quatre missions par jour. Ce prix a été créé en 1942 pour les actes d’héroïsme ou de mérite pour des activités opérationnelles contre un ennemi armé ou pour des distinctions soutenues dans l’exercice de ses fonctions comportant une participation régulière et fréquente dans des vols aériens. Le prix était généralement remis aux personnes ayant effectué au moins 20 missions au cours d’une certaine période. Pendant qu’il était en Corée, il a effectué 71 sorties opérationnelles avec le 334e escadron Fighter Interceptor des forces aériennes américaines avant de rentrer au Canada en juin 1951. 

Une image en noir et blanc montre deux hommes en uniforme militaire, debout près d’un aéronef. Les deux hommes sont de profil et se font face. L’homme à gauche tient ce qui semble être une carte.

M. Levesque (à droite) reçoit des directives de dernière minute du Maj. E.C. Fletcher sur le 334e escadron Fighter Interceptor avant sa mission.

C’est par pure chance que M. Levesque a survécu le 31 mars 1951. Il faisait partie de deux escadrons de chasseurs à réaction F-86 Sabre qui devaient protéger un grand escadron de bombardiers B-29 Superfortress de Boeing. Ces bombardiers étaient là pour attaquer des ponts sur le fleuve Yalu afin d’empêcher le transport de soldats et de marchandises provenant de Chine vers la Corée du Nord. Pendant cette mission d’escorte, le chef de l’escouade a repéré des chasseurs à réaction MiG ennemis arrivant de différentes directions. 

M. Levesque a reçu la croix du service distingué dans l’aviation des États-Unis, laquelle est remise pour des actes d’héroïsme ou des réalisations extraordinaires lors de combats aériens.

M. Levesque a continué de servir dans l’ARC et a été affecté à divers postes au Canada et à l’étranger. Il a pris sa retraite de l’Aviation royale canadienne en 1965.

Il a été intronisé au Panthéon de l’air et de l’espace du Québec en 2002. M. Levesque est décédé quatre ans plus tard, à l’âge de 86 ans.

Profile picture for user Nicolas Nadeau
Nicolas Nadeau

Diplômé du programme d’études muséales appliquées du Collège Algonquin, Nicolas Nadeau a effectué son stage obligatoire au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada.  Sous la supervision de la conservatrice, Erin Gregory, Nicolas a mené des recherches sur les Canadiens qui ont servi dans l’Aviation royale canadienne pendant la guerre froide.