Donald Hings, le concepteur de l’émetteur-récepteur portatif (walkie-talkie)

Donald Hings au travail: Présentée avec l’aimable autorisation de la famille Hings

Donald Hings, ingénieur et inventeur, a équipé les troupes canadiennes et britanniques d’une version initiale de l’émetteur-récepteur radio sans fil portatif (le walkie-talkie) durant la Seconde Guerre mondiale.

En 2006, Hings a été reconnu par le Temple de la renommée des télécommunications parce que « les modifications qu’il a apportées à l’émetteur-récepteur radio en ont fait le premier émetteur-récepteur portatif fonctionnel et opérationnel, sauvant ainsi des milliers de vies parmi les troupes britanniques, canadiennes et américaines au cours de la Seconde Guerre mondiale et aidant à introduire les technologies modernes de télécommunications dans les forces armées. »

Les radios mobiles précédentes étaient montées sur des véhicules et la communication se faisait en Morse. Le modèle de Hings, conçu en 1937 quand il travaillait pour Cominco à Trail, en Colombie-Britannique, était portatif et pouvait transmettre la voix humaine sur de longues distances. Hings a appelé son invention le « packset ».

Il a breveté son invention et l’a offerte gratuitement au gouvernement canadien pour l’effort de guerre. Son modèle (le C-58 ou n° 58 MK1) s’est répandu vite et, à la fin de la guerre, 18 000 de ses dispositifs étaient utilisés par les forces alliées. Des modèles semblables, conçus à la même époque, étaient utilisés par les forces américaines et britanniques. Cette technologie a évolué rapidement et a continué à être modifiée après la guerre, époque où le walkie-talkie est devenu un jouet pour les enfants que l’on pouvait se procurer facilement.

Plus tard, HIngs a été fait membre de l’Ordre de l’Empire britannique et de l’Ordre du Canada.

Auteur(s)
Profile picture for user Musée canadien de la guerre
Musée canadien de la guerre

Le Musée canadien de la guerre est le musée national d’histoire militaire au Canada et l’un des centres muséologiques les plus respectés au monde en ce qui a trait à l’étude et à la compréhension des conflits armés.

Les origines du Musée canadien de la guerre remontent à 1880, à l’époque où celui-ci réunissait essentiellement une collection d’artefacts de la milice. Le Musée a ouvert les portes de sa nouvelle demeure, au cœur de la ville d’Ottawa, le 8 mai 2005. Son inauguration a non seulement commémoré le 60e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, mais aussi le 125e anniversaire du Musée lui-même. Le Musée accueille chaque année environ 500 000 visiteurs.

https://www.museedelaguerre.ca