Nous venons des étoiles : comment les peuples autochtones reprennent possession de l’astronomie

4 m
Médias
The northern lights
Aurores boréales

Depuis 14 ans maintenant, Wilfred Buck, un Aîné de la Nation des Cris d’Opaskwayak et éducateur au Manitoba First Nations Education Resource Centre, enseigne l’astronomie dans une perspective purement autochtone.

M. Buck entretient un lien étroit avec Ingenium : en 2017, lui et Annette S. Lee (fondatrice de groupe Native SkyWatchers) ont présenté ensemble l’exposition Un seul ciel, plusieurs astronomies pour le tout nouveau Musée des sciences et de la technologie du Canada. On pouvait y voir le récit de Mista Muskwa – la constellation de l’ours – ainsi qu’un cherche-étoiles autochtone interactif. Buck et Lee font maintenant partie d'une équipe Ingenium qui développe une exposition internationale sur ce sujet.

Apprenez-en davantage sur la façon dont les astronomes partout dans le monde enseignent de plus en plus les connaissances des étoiles autochtones dans cet article par Nicole Mortillaro, journaliste scientifique principal de la CBC (en anglais seulement).

Voir l'article ressource
Nous venons des étoiles : comment les peuples autochtones reprennent possession de l’astronomie
Nicole Mortillaro, CBC
Auteur(s)
Profile picture for user Michel Labrecque
Michel Labrecque

Michel Labrecque est Conservateur adjoint aux Musées Ingenium. Depuis son arrivée à la Direction de collection et recherche en 2010, M. Labrecque a participé au développement de collections dans le domaine des sciences physiques, de la medicine, des communications, et les effors de les rendres à la fois accessibles et numériques. En tant que membre de l'équipe impliquée dans le renouvellement du Musée des sciences et de la technologie du Canada, Michel a co-organisé l'exposition Mondes cachés. M. Labrecque apporte également plus de 25 années de travail muséologique en astronomie et dans la programmation publique, ayant mis au point de nombreux matériels pédagogiques, programmes, camps et événements spéciaux, destinés à un large éventail de publics. Il est très fier du travail d'équipe associé à la réouverture du nouveau musée, et de son rôle mineur dans la restauration de la lunette astronomique Cooke & Sons datant des années 1880.