Vive les sciences! Épisode 1 : Le Canadarm

4 m
Catégories
Dave Schellenberg avec Erin Gregory

Il a parcouru une distance de 624 millions de kilomètres et atterri au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. La conservatrice adjointe, Erin Gregory, se joint à Dave pour discuter des aventures du membre favori de notre pays — le Canadarm.

00:20
David : Lorsque vous visitez le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, vous pouvez y voir des centaines d’objets qui représentent tous des petites parcelles d’histoire,mais il y en a un que vous ne devez pas manquer.…
00:28
David : Regardez qui est-là! Erin Gregory du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Bonjour Erin!
00:32
Erin : Bonjour Dave! David : Quel est cet appareil devant lequel nous nous tenons?
00:33
Erin : Nous sommes devant le tout premier Canadarm.
00:37
David : Le premier Canadarm! Erin : C’est bien ça.
00:38
David : Quand est-il allé dans l’espace?
00:39
Erin : Il est allé dans l’espace pour la première fois en 1981 David : Ah oui.
00:42
Erin : On l’a retiré en 2011, après 30 ans de service!
00:45
David : Combien de fois est-il allé dans l’espace?
00:45
David : Combien de fois est-il allé dans l’espace?
00:48
Erin : Il est allé dans l’espace 23 fois et a parcouru 153 millions de kilomètres
00:51
David : Wowww!
00:52
David : Pouvons-nous le toucher? Erin : Non!
00:55
David : Pourquoi pas? Il est bien allé dans l’espace!
00:57
Erin : Oui, mais tu sais, les gens pourraient jouer avec les pièces, arracher les couvertures, les fils… Nous n’avons pas d’équipage pour le réparer!
01:03
David : (rire) C’est un objet fait à la main…
01:06
Erin : Oui, il a été construit dans les années 1970 et a été dans l’espace au début des années 1980. Il a eu une longue et brillante carrière.
01:14
David : Combien de parties principales a le Canadarm?
01:17
Erin : Il en a quelques-unes — la première est l’épaule.
01:20
David : L’épaule…
01:22
Erin : Puis, le segment supérieur David : D’accord
01:23
Erin : Le coude David : C’est vraiment un bras!
01:25
Erin : En effet, c’est un bras! Le segment inférieur, le poignet et l’effecteur
01:29
David : Donc, quelle est cette pièce?
01:32
Erin : C’est l’effecteur. C’est essentiellement la main du Canadarm.
01:35
Erin: C’est en fait un appareil à treillis métallique. David : Oui Erin : C’est ce qui sert à saisir les objets.
01:41
Erin: Il s’aligne grâce à un mécanisme de grappin spécial et saisit solidement l’objet voulu.
01:47
Erin:. Il peut servir à l’accostage ou à maintenir les objets en place. Il est très agile malgré son apparence.
01:55
David : Parce qu’on dirait qu’il n’a pas de doigt.
01:57
Erin : Non, il n’en a pas du tout, mais c’est ainsi qu’est conçu ce mécanisme de grappin.
02:00
David : Et lorsque la navette Columbia a explosé, le rôle du Canadarm a changé.
02:04
Erin : Oui. Certaines des tuiles de Columbia étaient endommagées et c’est ce qui a provoqué son explosion lors de son entrée dans l’atmosphère.
02:10
Erin: C’est ce qui a causé la désintégration de la navette et la perte de tout l’équipage.
02:14
Ce fut une grande tragédie que la NASA veut de toute évidence éviter pour les futures missions de la navette.
02:19
C’est pourquoi une perche d’inspection a été construite et installée à l’extrémité du Canadarm, pour en augmenter la portée.
02:26
Erin : On a installé au bout de la perche une caméra spécialisée fabriquée par Neptec, une compagnie de Kanata.
02:34
David : Oui, une excellente compagnie!
02:35
Erin : Oui; il s’agit d’un système de caméra au laser ou LCS, qui effectuait des balayages en trois dimensions de la surface des tuiles de la navette.
02:37
Erin: Qui effectuait des balayages en trois dimensions de la surface des tuiles de la navette.
02:43
David : Le Canadarm était donc rendu assez long pour voir sous la navette.
02:46
Erin : Oui, il pouvait se rendre sous la navette et examiner la partie inférieure de la navette et se rendre dans des endroits que les autres caméras ne pouvaient atteindre pour détecter les dommages.
02:52
David : Et qu’est-ce qu’on faisait avec les résultats des balayages?
02:55
Erin: Ils étaient envoyés sur terre où des modèles en trois dimensions étaient créés. Ces modèles étaient envoyés à la NASA, qui les examinait…
03:02
David : Ces modèles en trois dimensions étaient imprimés à Ottawa?
03:05
Erin : Oui, et ils étaient envoyés à la NASA qui les examinait les dommages.
03:09
Erin: Elle déterminait ensuite si les dommages étaient assez importants pour justifier une sortie dans l’espace pour réparer la tuile
03:11
Erin: ....ou s’ils ne risquaient pas de nuire à l’entrée dans l’atmosphère ou de causer une autre catastrophe.
03:23
David : En plus du Canadarm, qu’y a-t-il d’intéressant à voir ici?
03:25
Erin : Nous avons beaucoup de choses intéressantes ici au Musée.
03:27
Erin: En ce moment, nous exposons la combinaison Sokul de Chris Hadfield.
03:31
David : Sa combinaison Sokul? Celle qu’il a portée dans l’espace?
03:35
Erin : Oui! C’est celle qu’il a portée à bord de Soyuz pour se rendre à la station spatiale et en revenir.
03:38
David : Super! Quoi d’autre?
03:40
Erin : Nous présentons une exposition appelée « Vivre en orbite » si vous voulez en apprendre plus sur la station spatiale internationale.
03:44
David : Erin Gregory du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, merci pour la visite guidée!
03:47
Erin : Merci d’être venu visiter le Musée!

Mots-clés
Auteur(s)
Profile picture for user Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada