Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 19

Le KDN sur la piste d’atterrissage, au Royal International Air Tattoo.

Je ne savais pas trop si je devais m’incliner, m’agenouiller ou même reculer lorsque sa majesté le prince George, héritier du trône d’Angleterre, s’est approché de moi. Je suis plutôt resté figé là, je lui ai souri, et j’ai lancé un « hi! » au bambin et à ses parents, tout en croquant le moment avec mon téléphone intelligent. Le prince William et Catherine, la duchesse de Cambridge, avaient amené le petit George à l’exposition Royal International Air Tattoo. Le KDN avait été invité à prendre part à la foire à l’occasion du 70e anniversaire du Chipmunk, et voir la famille royale inspecter mon avion a certainement été le point culminant de ma visite!

La planification de notre participation avait débuté longtemps avant l’événement par notre amie Carol de Solla Atkin, organisatrice suprême et pilote de Chipmunk. La paperasserie et les dispositions nécessaires pour permettre à un avion civil de participer à une exposition militaire ont été ardues. Or, lorsque notre tour est arrivé, nous avions une toute petite fenêtre de deux minutes pour atterrir. Nous étions très nerveux de ne pas arriver au bon moment, de tout gâcher le trafic entrant des jets à haute performance. Lorsque nous sommes entrés en contact avec la tour de contrôle, mon cœur a fait un bond en entendant le lourd accent écossais. Qui plus est, lorsque l’homme a indiqué notre indicatif d’appel (G-AKDN), qui est toujours « Golf, Alfa, Kilo, Delta, November », il a dit « Golf, Delta, November ». C’est qu’un autre Chipmunk, dont l’indicatif finissait par « ND » (November, Delta), était dans les parages, et l’équipage a répondu alors que c’est à moi que la tour s’adressait. Après quelques échanges, j’ai fini par comprendre ce qui se passait — tout cela a été très stressant! On m’a autorisé à quitter le point d’immobilisation et à passer directement à une position vent arrière serrée. Le contrôleur a ensuite ajouté qu’un hélicoptère Apache était en courte finale : « vous pouvez y aller après, mais gardez une bonne vitesse, un F-16 est aussi en finale derrière vous ». Après une approche et un atterrissage très rapides, j’ai reçu l’instruction de me retourner, de circuler à contresens et de libérer la piste. C’était quelque chose de rouler sur la piste, en sens inverse, et de voir cet avion à réaction qui s’approchait drôlement rapidement. Un court virage pour quitter le tarmac, et nous nous sommes retrouvés face à des centaines de spectateurs et de photographes. On m’a d’ailleurs donné de merveilleuses images de notre atterrissage. Heureusement que je n’ai pas tout bousillé!

Nous étions bien contents d’être au sol. Le KDN était allé rejoindre six autres Chipmunk qui, tous ensemble, représentaient les sept décennies de notre histoire. Mais le KDN se distinguait par son look d’avion civil, et a reçu beaucoup d’attention pendant tout le weekend. Nous avons été ravis d’apprendre qu’il faisait partie de la courte liste de finalistes pour le « Concours d’élégance ». Il s’agit d’un prix très convoité, et nous avons dû nous trouver des smokings pour assister au chic gala du lendemain soir, où les lauréats seraient annoncés. Nous avons réussi à nous dénicher des fringues, et à la fin de la journée d’exposition, nous avons troqué nos uniformes de vol pour nos tenues de soirée dans un conteneur d’expédition où étaient rangés l’équipement, les parachutes et les casques de pilote utilisés pour la foire. Quelqu’un nous a embarqués pour traverser l’aérodrome, puis nous avons été accueillis comme des célébrités parmi cette mer de hauts gradés militaires. On nous a offert du champagne, puis nous sommes allés rejoindre l’assistance rassemblée pour voir le RAF Regiment Band exécuter la « Queen’s Sunset Parade », une marche militaire bien précise, et réalisée à la perfection. À la toute dernière note, un Spitfire a effectué un passage à basse altitude. L’expérience a été très émouvante, et à part avoir croisé la famille royale plus tôt, la soirée a été un des moments forts du weekend.

À notre entrée dans le hangar, nous avons été émerveillés de voir ces grands rideaux noirs couverts de minuscules lumières blanches qui ressemblaient à des étoiles. Au fond de cette chic salle à manger étaient exposés un Raptor et un F-16. Les plats et les conversations ont été superbes, et la remise de prix a provoqué beaucoup d’applaudissements. C’est un Slingsby Glider méticuleusement restauré par les Cadets de l’air qui a remporté le prix du concours, et comme c’était le 75e anniversaire des Cadets et qu’il s’agissait d’une soirée bénéfice, nous avons été fiers d’avoir été considérés, plutôt que déçus. Nous avons aussi été touchés par le fait que le KDN apparaissait sur l’affiche souvenir de la foire!

Après trois jours passés au son de moteurs à réaction, à rencontrer des centaines de gens et à admirer les voltiges des meilleurs pilotes militaires au monde, nous sommes partis avec les six autres Chipmunk, chacun ayant mis le cap sur sa propre destination. Épuisés, brûlés tant par le soleil que par le vent, nous avions seulement deux jours pour nous préparer en vue de l’exposition aérienne de Farnborough. L’arrivée du KDN a été marquée de moments plutôt mémorables.

À suivre...

Auteur(s)
Profile picture for user Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada