Masque de gardien de but de Jacques Plante

Catégories
Médias
Musée canadien de l’histoire, D 8433

Le 1er novembre 1959, un coup malencontreux d’Andy Bathgate des Bruins de Boston ajoute sept points de suture supplémentaires au front du gardien de but légendaire Jacques Plante. Ce soir-là, Plante refuse de jouer sans masque, et l’image du hockey change à tout jamais. Le masque s’avère un succès. Aujourd’hui, tous les gardiens de but portent des masques faciaux, dont certains sont peints si artistiquement qu’on les expose dans des musées.

Ce masque « bretzel » est le deuxième masque de Jacques Plante, qui en portera trois au cours de sa carrière. Il porte celui-ci en 1963 alors qu’il joue pour les Rangers de New York. Le masque a été conçu par Plante, en collaboration avec Bill Burchmore et Earl Thomas Patrick Greenland de Montréal. Les fibres de verre moulées à la figure de Plante rendent le masque plus léger et permettent une meilleure circulation de l’air que le masque solide original. Plante continuera d’inspirer les gardiens de but partout au monde grâce à ses efforts pour développer, mettre en marché et promouvoir des protections faciales pour joueurs de hockey.

Auteur(s)
Profile picture for user Canadian Museum of History
Musée canadien de l'histoire

Au cœur de la région de la capitale nationale, le célèbre édifice du Musée canadien de l’histoire accueille plus de 1,2 million de visiteurs chaque année, un achalandage qui en fait l’institution muséale la plus visitée au Canada. Le Musée, dont l’origine remonte à 1856, jouit de la considération générale en tant que centre d’excellence muséologique qui met en commun ses compétences dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie, de l’ethnologie et des études culturelles avec d’autres musées au pays et à l’étranger.

https://www.museedelhistoire.ca/