Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 13

Le KDN, ainsi que James, Laura Ross (députée provinciale, Saskatchewan), Dave et Terry Lyons, remettant le « relais » à amener jusqu’à Brandon, au Manitoba.

Lumières, caméra, action! En plus d’avoir orné les pages centrales de la revue Vintage Aircraft de l’Experimental Aircraft Association (EAA), le KDN a aussi été la vedette d’une publicité télé de SaskTel, une entreprise de télécommunications, faisant la promotion d’un service Internet haute vitesse. C’est ainsi que, une caméra 35 mm fixée au siège avant, j’ai piloté l’appareil et lui ai fait faire de la voltige depuis le siège arrière. Une des particularités uniques du KDN est en effet qu’on peut le piloter solo d’un siège ou de l’autre, ce qui prouve encore une fois la légèreté de cet avion et sa facilité de manœuvre par rapport à d’autres modèles. Nous avons ensuite continué de faire voler l’appareil et de l’exhiber à divers rassemblements partout dans l’Ouest canadien.

Graham Fox nous arrivait chaque automne pour effectuer son inspection annuelle, bien que Doug Tomlinson, le technicien d’entretien d’aéronef (TEA) de la région, était toujours là pour nous aider dans l’entretien quotidien de l’appareil. Le KDN prenait son envol l’été, mais était remisé l’hiver.

Et à l’occasion du 100e anniversaire de l’aviation au Canada, nous avons effectué une des étapes du grand relais « Back to Baddeck » qui consistait à traverser le pays d’un océan à l’autre, aller-retour, en avions d’époque. La portion nord du relais a débuté à Greenwood, Nouvelle-Écosse, le 5 mars 2009; le parcours traversait le Nord canadien pour atteindre l’ouest du pays, prenant fin à Comox, en Colombie-Britannique, au mois de mai. Quant à la portion sud du parcours, elle a débuté à Comox, le 23 mai, et s’est terminée à Yarmouth, toujours en Nouvelle-Écosse, le 12 septembre.

Cette grande traversée aérienne du pays s’est aussi arrêtée dans chaque capitale provinciale ainsi qu’à Ottawa. Chaque avion participant devait transporter un témoin de relais qui était en fait un porte-document contenant des pièces spéciales de la Monnaie royale canadienne ainsi que des timbres commémoratifs de Postes Canada qui avaient été oblitérés à Baddeck le jour du centenaire et apposés sur une enveloppe conçue spécialement pour l’occasion. Ce précieux contenu était destiné aux premiers ministres provinciaux ainsi qu’à la gouverneure générale du Canada.

Or, le KDN avait été choisi pour reprendre le « témoin » d’un F‑18 provenant de Cold Lake, et le transporter de Regina à Brandon (Manitoba), puis le remettre à un Harvard pour qu’il poursuive sa route. James et moi avons décollé de Regina à l’heure prévue, et sommes arrivés sans retard au point de relais pour céder le porte-document au Harvard, lequel n’a pas tardé à prendre son envol alors qu’un terrible orage s’abattait sur l’aérodrome, nous forçant à nous dépêcher de mettre le KDN à l’abri, dans un hangar du British Commonwealth Air Training Plan Museum. Trempés jusqu’aux os, nous avons passé la nuit à cet endroit, heureux de faire connaissance avec les gens de ce merveilleux musée. Depuis ce jour, nous sommes pilotes bénévoles à ce musée; nous avons le plaisir de faire voler un Tiger Moth, un Cornell et un Harvard. Et quelques années suivant le relais, une expérience au musée m’a permis de piloter un avion des plus palpitants, un Spitfire!

À suivre…

Auteur(s)
Profile picture for user Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada