Ma vie sans reconnaître les visages

Une illustration colorée de style bande dessinée présente quatre rangées de visages différents, et compte six visages dans chaque rangée. Chaque visage est dépourvu de traits, mais la couleur de la peau, les cheveux et les vêtements sont différents.

Permettez-moi de commencer par vous citer des extraits de ma vie (oui, oui, ces événements se sont véritablement produits).

1. Je parle à un grand et mince serveur à queue de cheval quand je remarque qu’il y en a quatre autres comme lui dans le restaurant. On dirait des clones. 

Étrange!  Est-ce que je me trouve dans une étrange émission sur Netflix? (Si oui, l’épisode est vraiment long.) Cette semaine, justement, j’ai découvert que l’aimable femme aux cheveux blond-roux au travail n’est pas une seule personne, mais bien deux. Pas surprenant que nos conversations continues soient déroutantes! Dommage que j’ai mis sept mois à me rendre compte que je parlais à deux personnes différentes.

2. Je me suis rendu jusqu’à la fin de la saison 3 de Fargo sans savoir que l’acteur Ewan McGregor jouait deux personnages.

Ma famille n’est aucunement surprise, car je demande souvent : « Est-ce que c’est la même teinte de blond ou est-elle différente? », « Est-ce qu’on connaît ce personnage? », « Qui vient de mourir? », « Qui l’a tué? »  

Si vous avez tenté de regarder la série Vikings sur le poste History et que vous aviez l’impression que tous les personnages se ressemblaient, vous comprenez ma souffrance. C’est ce qui se produit chaque fois que j’entre dans le coin repas au travail.

3. Je prends l’avion pour aller visiter une ancienne amie qui vit à l’étranger et je me rends compte que je n’ai aucune idée de son apparence, autre que le fait qu’elle est Japonaise. Et on est au Japon.

La peur me saisit en constatant que, si je ne la trouve pas, je n’aurai nulle part où rester et personne à qui demander de l’aide. Pire encore, j’ai ma petite fille avec moi. J’ai le cœur qui se débat, je panique pendant 45 minutes à attendre. Heureusement, mon amie me trouve.  

Je ne devrais pas être surprise. Hors contexte, je ne peux même pas reconnaître mon propre père. Tristement, il est seulement un autre sympathique homme chauve à lunettes vêtu de vêtements de golf.  

4. Lors de ma première journée à un nouvel emploi, j’attends que ma patronne arrive. Il se trouve qu’elle est une des « collègues » avec qui je bavarde depuis 45 minutes. (Zut! Qu’est-ce que j’ai dit?)

Elle avait les cheveux droits et des lunettes quand j’ai passé mon entrevue, mais aujourd’hui elle est toute bouclée et sans lunettes. Alors pour moi, elle m’était maintenant complètement étrangère.  

5. Assise dans un restaurant de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, je réfléchis : Wow! La femme à l’air désagréable là-bas porte exactement la même chemise rétro imprimée cachemire Etro que moi.

Quelles étaient les chances de ça? Mais elle devrait vraiment faire quelque chose avec ses cheveux.  Ce n’est que 15 minutes plus tard que je me suis finalement rendu compte que le restaurant avait un mur de miroirs et que la femme c’était moi. Maintenant je sais que je ne peux même pas reconnaître mon propre visage. Et aussi, que je devrais sourire davantage.

Qu’est-ce qui ne va PAS?!

Comme vous l’avez peut-être deviné par ces petits récits de ma vie, j’ai un trouble de reconnaissance des visages.
 

C’est correct si vous pensez : « Bon, ça ne se peut pas ça! » Beaucoup de gens sourient, rient ou même se moquent quand je leur dis. Hé, je comprends. S’il s’agissait d’une intrigue fictive, je dirais qu’elle est exagérée. Mais la prosopagnosie, nom scientifique pour le trouble de reconnaissance des visages, est bien réelle. C’est un handicap non visible. 

Il existe divers degrés de prosopagnosie. Il est possible d’avoir « un peu de mal à percevoir les visages » ou « beaucoup de mal à percevoir les visages ».  Mon cas est extrême, donc j’ai participé à des études sur la prosopagnosie menées par un professeur du Dartmouth College, Dr Brad Duchaine, cofondateur de faceblind.org. Son équipe à Dartmouth travaille en collaboration avec l’Université Harvard et l’Université de Londres. Lorsque j’ai subi les tests, je ne pouvais pas reconnaître le visage de mon conjoint lorsqu’on le mettait sur la tête de Putin (pour vous donner un peu de contexte, mon conjoint est asiatique).   

Je suis loin d’être la seule personne à en être affectée. En fait, Dr Duchaine a estimé qu’au moins une personne sur 50 est touchée, à un certain degré, par la prosopagnosie. L’acteur Brad Pitt a révélé à Esquire qu’il a tant de mal à se souvenir des visages des gens qu’il rencontre, qu’il croit possiblement souffrir de prosopagnosie. Sur la liste de célébrités ayant reçu un diagnostic officiel de prosopagnosie, on compte l’anthropologue Jane Goodall, l’acteur britannique Stephen Fry, le cofondateur d’Apple Steve Wozniak et Victoria, princesse héritière de Suède. Au moins, je suis en bonne compagnie.

Une image numérique montre le cerveau humain dans différents tons de gris. Une petite zone est colorée en rouge pour indiquer la région du gyrus fusiforme.

La zone colorée indique le gyrus fusiforme du cerveau humain. Elle a été générée à partir de l’atlas Desikan-Killiany à l’aide du logiciel BrainPainter.

Mais... pourquoi?!?

Alors, comment explique-t-on scientifiquement ce trouble de reconnaissance des visages?  

Nos cerveaux ont des zones spécialisées pour traiter certains types d’entrées visuelles. Une de ces zones, situées dans le gyrus fusiforme, adore les visages! Elle réagit aux visages plus que toute autre sorte de stimulus, et semble nous aider à identifier les visages et à les traiter de façon holistique. Le problème n’est pas visuel ou cognitif. Lorsqu’une personne qui ne souffre pas de prosopagnosie voit un visage, elle ne voit pas un nez, une bouche, deux yeux, etc. Elle voit plutôt ces traits fusionnés ensemble en un visage unique.  

Les gens qui ne reconnaissent pas les visages, comme moi, ne présentent pas cette spécialisation dans la région des visages du cerveau.  Reconnaître une personne par son visage est aussi difficile pour nous qu’il le serait pour vous de la reconnaître par son coude. Puisque nous ne pouvons lier les traits faciaux à un visage unique complet, nous nous fions donc à des caractéristiques ou à des marqueurs individuels distinctifs pour chaque personne. (Pour les personnes qui ne souffrent PAS de prosopagnosie, j’ai inclus une petite expérience amusante à essayer à la fin de cet article!)

Donnez-moi huit secondes... je l’aurai (peut-être)!

Les gens mettent environ une seconde pour reconnaître quelqu’un lorsqu’ils ne souffrent pas d’un trouble de reconnaissance des visages. Les gens comme moi mettent au moins huit secondes avant d’avoir une réponse possible.  

Voici me principaux marqueurs : 

Voix

Il s’agit de mon meilleur truc. Toutefois, il ne fonctionne que si je connais assez bien la personne. J’ai besoin de temps pour apprendre à vous connaître et à vraiment mémoriser votre son, et vous devez me parler. Seulement dire « Allo! » ne me donne vraiment pas grand-chose, donc j’attends peut-être d’en entendre davantage.
Une fois, à l’Halloween, la sœur de ma voisine portait un costume extrêmement élaboré, un costume et de la peinture sur corps qui l’avaient transformée en pyramide maya! Elle était stupéfaite, car plus de 200 personnes ne l’avaient pas reconnue, mais moi oui grâce à sa voix.

Cheveux

Je dois pouvoir voir votre ligne de contour de cheveux, les tons de la chevelure et les boucles, s’il y en a. (Heureusement, notre présidente-directrice générale, Christina Tessier, a des cheveux bouclés reconnaissables! Sans ça, je ne pourrais jamais la saluer en utilisant son nom.) Vous portez un chapeau? Vous m’êtes maintenant étranger (même si vous êtes mon frère!). Vous avez une queue de cheval? On oublie ça, c’est sans espoir. Je n’ai aucune chance de vous reconnaître. 

Je ne semble pas être capable de « voir » les poils du visage comme un marqueur, mais certaines personnes souffrant de prosopagnosie le sont (la seule raison pour laquelle je sais que vous avez une barbe, ou l’avez rasée, est parce que votre statut Facebook me l’a dit). Pour clarifier, je peux voir la barbe sur votre visage de la même façon que je peux voir vos autres traits individuels. Je peux évaluer la beauté, donc si je vous dis que votre barbe vous va bien, je le pense vraiment. Ce que je ne peux pas faire est de me rappeler des traits de votre visage lorsque je ne le regarde pas, et je ne peux pas les « voir » quand je regarde votre visage en entier lorsque vous m’approchez pour une nouvelle rencontre. Les traits deviennent visibles lorsque je me concentre fort sur chacun d’entre eux.

Contexte

Un grand golfeur chauve accompagné d’une femme très petite aux cheveux blonds bouclés? Ce pourrait être n’importe quel couple.  Mais si ces personnes sont à mon pique-nique familial, le contexte me dit : « Ally! Ces gens doivent être tes parents! » 

Accessoires

Le fait que vous aimez une couleur en particulier. Ce collier religieux que vous portez toujours. Votre amour des pinces à cheveux en papillon. Votre anneau de mariage et votre bague de fiançailles. Voilà des indices dont je me sers pour confirmer votre identité.

Caractère physique

La taille corporelle, la démarche et la posture sont moins fiables, donc ces indices sont plus un plan de rechange. Beaucoup de gens sont de taille moyenne. On ne peut dire si vous êtes grand ou petit lorsque vous êtes assis. Les gens n’ont pas toujours le dos voûté. 

Cependant, ces caractéristiques sont utiles lorsqu’elles sont extrêmes, une mâchoire très découpée ou un tout petit nez. Ce trait particulier doit être nettement différent des proportions « normales » pour que je puisse le percevoir. Pensez à Jay Leno ou à Brian Mulroney, voilà des mentons que je peux reconnaître (mais, de grâce, ne me demandez pas de différencier Jay de Brian... impossible)!

Chaque fois que je vous vois, je cherche désespérément des indices révélateurs. Si je suis chanceuse, huit secondes plus tard je peux raisonnablement deviner. Sinon? Pardonnez-moi si je ne fais que sourire et dire : « Salut toi! »

Aller plus loin

Vous souhaitez plus de faits scientifiques sur la prosopagnosie? Voici quelque chose à essayer pour ceux qui ne souffrent PAS de prosopagnosie.

L’effet du visage inversé : Voici la preuve que les gens ne souffrant pas de prosopagnosie traitent les visages de façon holistique! L’aire fusiforme des visages ne peut lier les traits ensemble lorsqu’un visage est à l’envers, car ce n’est pas naturel. Par exemple, regardez cette photo de la chanteuse Adele. Pour une personne ne souffrant pas de prosopagnosie, tout va bien, il ne s’agit que d’une photo tournée à l’envers.

Une image en noir et blanc montre le visage en gros plan d’une femme. L’image semble être à l’envers.

Quand on retourne l’image du bon côté, on se rend compte que c’est horrifiant. Il s’agit de l’« illusion de Thatcher », un exemple particulier de l’effet du visage inversé.

Une image en noir et blanc montre le visage en gros plan d’une femme. Les yeux et la bouche sont à l’envers sur le visage, lui donnant une affreuse apparence.

Références sur la prosopagnosie 

•    Article de synthèse sur des études d’imagerie cérébrale traitant de l’aire fusiforme des visages 
•    Court blogue accessible à propos de la recherche 
•    Étude d’IRMf à propos des gens souffrant de prosopagnosie et de l’aire fusiforme des visages (Cette étude démontre que même si les gens souffrant de prosopagnosie n’ont pas de lésions cérébrales évidentes à l’aire fusiforme des visages, les modèles d’activité cérébrale semblent seulement représenter des traits faciaux individuels plutôt que des visages holistiques.)

•    Un article du Business Insider sur l’image inversée d’Adele rendue virale sur les médias sociaux. 

Profile picture for user Allison Sinclair
Allison Sinclair

Allison (Ally) Sinclair est directrice, communication et contenu, chez Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada. Elle souffre de prosopagnosie depuis toujours, mais n’a que récemment eu le courage de dévoiler sa condition aux gens autour d’elle. Elle en parle pour sensibiliser les gens aux handicaps non visibles.