Nous bricolons en arrière-plan et apportons des améliorations à nos sites Web. Nous sommes désolés des inconvénients!

Centre de conservation des collections

Centre de conservation des collections

La luxueuse décapotable McLaughlin-Buick construite à Oshawa pour la visite royale de 1939 et les appareils photo de Yousuf Karsh, photographe de renommée mondiale, figurent parmi les milliers d’artefacts précieux que logera bientôt le Centre de conservation des collections.

En construction sur le terrain à côté du Musée des sciences et de la technologie du Canada, lequel a déjà obtenu un prix, le Centre de conservation des collections servira à protéger des artefacts d’une valeur inestimable liés au patrimoine canadien pour les générations de Canadiens actuelles et futures.

Spécialement conçue pour entreposer la collection, cette installation d’environ 36 000 m2 réglera les problèmes d’encombrement auxquels Ingenium fait face depuis plusieurs années. On y entreposera des centaines de milliers d'artefacts d’importance nationale représentatifs de l’ingéniosité canadienne et du quotidien des Canadiens. Autos d’antan, locomotives à vapeur, hélices, modèles de navires, appareils photographiques, téléviseurs et téléphones sont au nombre de ces importants artefacts. Des instruments, outils et pièces d’équipement de divers domaines scientifiques et technologiques — lesquels nécessitent des environnements spécialisés afin d’assurer leur conservation à long terme — constituent un autre segment de la collection. Des rayonnages compacts et mobiles, conçus spécialement pour le Centre, permettront à Ingenium de maximiser l’utilisation du nouvel espace.

Outre l’espace d’entreposage, le Centre de conservation des collections abritera la bibliothèque et les archives, un nouvel institut de recherche, plusieurs laboratoires de conservation, un laboratoire d’innovation numérique et des ateliers. Ceux-ci seront accessibles grâce à des visites guidées. La vision à long terme du site prévoit le réaménagement du parc du Musée pour en faire un espace communautaire en un espace communautaire consacré aux sciences et aux technologies.
 

Questions-réponses

Centre de conservation des collections
Que construit-on à côté du Musée des sciences et de la technologie du Canada?

Il s’agit du Centre de conservation des collections, qui abritera la collection nationale d’artefacts, du matériel de bibliothèques et d’archives dont s’occupe Ingenium, ainsi que des laboratoires de conservation, des ateliers, des locaux de recherche et des bureaux administratifs.

Quand le Centre ouvrira-t-il?

Nous commencerons à déménager des artefacts dans le Centre de conservation des collections au début 2019. Il faudra environ deux ans pour transporter l’ensemble des artefacts, des laboratoires, des ateliers, de la bibliothèque et des bureaux dans le Centre.

Les visiteurs pourront-ils visiter la collection qui s’y trouvera?

Oui, des visites guidées seront offertes par le personnel du Musée des sciences et de la technologie du Canada. Un des objectifs du Centre de conservation des collections consiste à rendre la collection plus accessible à la population.

Y aura-t-il suffisamment de place pour abriter toute la collection?

Oui, le nouveau Centre de conservation des collections abritera toute la collection d’Ingenium. Nous utiliserons des solutions d’entreposage mobiles compactes et volumétriques pour entreposer la collection le plus efficacement possible. Les plafonds élevés nous permettront de maximiser l’entreposage vertical. Nous entreposerons aussi les artefacts, les archives et les objets selon leur type et leur dimension, ce qui nous permettra de présenter la collection de façon plus cohérente.

Y aura-t-il des laboratoires?

Oui, le Centre abritera plusieurs laboratoires : laboratoire de conservation, laboratoire d’enregistrement, laboratoire d’innovation numérique, studio de vidéographie, et laboratoire de fumigation et de contamination. Ces laboratoires spécialisés nous permettront de mieux entretenir la collection, de la rendre plus accessible et de partager une partie de son contenu.

Quel est le plan à long terme pour ce bâtiment?

À long terme, nous prévoyons agrandir le bâtiment pour aménager de l’espace en prévision de la croissance future de la collection. Ces prochains agrandissements pourraient tenir compte des besoins d’entreposage spécialisés d’autres établissements fédéraux du patrimoine, dans le cadre de l’entière réalisation du plan directeur du site. Le site ne présente aucune contrainte d’espace pour des agrandissements futurs. La Commission de la capitale nationale a déjà approuvé la possibilité d’agrandissement dans le cadre de son approbation de l’utilisation des terrains fédéraux, accordée en avril 2017.

Suspension des activités d’acquisition et de prêt
Pourquoi Ingenium suspend-il ses activités d’acquisition et de prêt?

En raison du déplacement prochain de la collection scientifique et technologique nationale vers le nouveau Centre de conservation des collections, la Société suspend ses activités d’acquisition et de prêt durant la préparation et la réalisation du déménagement.

Ce déménagement représente un projet complexe qui s’étalera sur plusieurs années et qui vise tous les aspects des responsabilités de conservation, de gestion de la collection et de restauration. Cette suspension est nécessaire pour faire en sorte que toutes nos ressources œuvrant à la recherche, à la collection et à la restauration puissent se consacrer à la poursuite de la rationalisation, du catalogage et de l’évaluation de l’inventaire de la collection, de même qu’à la protection adéquate des artefacts, des archives et des objets durant leur emballage, leur déménagement et leur déballage.

Combien de temps durera cette suspension?

La suspension des activités d’acquisition et de prêt durera jusqu’à l’automne 2021.

Aliénation d’objets
Ingenium vendra-t-il des artefacts?

Il se peut que certains objets ayant antérieurement fait partie de la collection soient mis en vente. Cependant, tout artefact devant quitter la collection doit d’abord être évalué par les conservateurs et aliéné par le Comité des acquisitions d’Ingenium. L’aliénation fait partie des pratiques muséales normales. Des artefacts sont généralement aliénés pour des raisons de dédoublement, d’absence de lieu de provenance, de mauvais état ou de manque de pertinence par rapport au mandat du musée. Un objet aliéné doit être offert aux autres musées canadiens. Si aucun autre musée n’est intéressé, un objet de collection aliéné peut alors être échangé contre des objets de valeur comparable appartenant à un particulier ou, en dernier recours, vendu. Dans le respect des pratiques d’éthique muséale exemplaires, tous les produits nets de ces ventes sont réinvestis dans de nouvelles acquisitions ou dans l’entretien de la collection.

Alors que vend le musée?

Nous vendons systématiquement du matériel d’inventaire superflu, d’anciens présentoirs, des accessoires d’exposition, du mobilier, des outils, des pièces de rechange et d’autre matériel dont nous n’avons plus besoin.

Pourquoi en entendons-nous parler maintenant?

Les activités de la Société seront déplacées vers un nouveau Centre de conservation des collections actuellement en construction. Bien qu’il s’agisse d’une activité courante et d’une pratique exemplaire de la gestion des collections muséales, la rationalisation de la collection sera une priorité pendant tout le déménagement. Cela se traduira par une intensification du processus continu d’aliénation d’objets, lesquels sont aussitôt offerts à d’autres établissements abritant des collections. En même temps, nous accélérons aussi l’évaluation des surplus d’inventaire de la Société pour éviter le déménagement de tout matériel inutile vers la nouvelle installation.

Pourquoi vendre en ligne?

Pour diffuser le plus largement possible l’information sur nos objets superflus, nous utilisons des services en ligne comme eBay, Kijiji ou GCSurplus. Cela nous permet de vendre des objets ouvertement et en toute transparence, et donne à toutes les personnes intéressées la possibilité d’en faire l’acquisition.

 


Vidéos

Gordon Perrault, le directeur des services de conservation et de collection, discute de la complexité du déplacement d'une collection complète d'artefacts, du très petit au très grand.

Architectes Duncan Higgins et Maurizio Martignago parlent des défis de conception et de construction d’un édifice assez grands pour abriter des centaines de milliers d'artefacts.


Le plus grand défi pour ce bâtiment était d’accommoder tous les artefacts dans des espaces appropriés.

La majeure partie du reste de l’immeuble, passé le rez-de-chaussée, est réservée aux collections.

Le premier étage est de l’espace administratif et des laboratoires. Mais à part ça, c’est surtout de l’entreposage.

C’est une bâtisse très solide, très robuste. Les planchers sont très épais; les grosses colonnes doivent supporter des charges très lourdes.

Vous pouvez l’imaginer… des camions de pompiers et bien plus encore. De la machinerie agricole, des vieilles génératrices, des pièces comme ça…

Il y a un endroit, au premier étage, où on a dû renforcer davantage la dalle pour supporter des artefacts surdimensionnés.

La taille du bâtiment — un immeuble très long, sur un très grand site — a été tout un défi, surtout qu’il est situé tout près de l’entrée du musée.

Étant donné cette proximité, nous avons aménagé un espace public; nous avons étendu l’esplanade du musée afin qu’elle s’ouvre sur une merveilleuse place publique.

Curieux de voir ce que nous construisons à côté du Musée des sciences et de la technologie du Canada? Regardez cette vidéo pour explorer le Centre de conservation des collections.

Gary Polonsky, président du conseil d'administration d'Ingenium, parle du futur centre innovatif de conservation des collections.  

Dr Gary Polonsky, président du conseil d'administration d'Ingenium, parle de la construction et de la conception du Centre de conservation des collections.


Photos