Symposiums sur les connaissances stellaires autochtones - Solstice d’été : une célébration des connaissances stellaires de l’Afrique et de Rapa Nui (l’île de Pâques)

Symposiums sur les connaissances stellaires autochtones - Solstice d’été : une célébration des connaissances stellaires de l’Afrique et de Rapa Nui (l’île de Pâques)

Un tipi, au loin, au crépuscule.

CRÉDIT PHOTO : Lindsey Kirby-McGregor
L’activité « Tipis et télescopes » de Wilfred Buck près d’East Selkirk, au Manitoba, soutenu par le Manitoba First Nation’s Education Resource Centre.
 

Retour à la page principale des connaissances stellaires autochtones

Le 22 juin 2021, 15 h HE

  • Conférenciers invités : Edmundo Edwards Eastman (Rapanui) et Jarita Holbrook (culture africaine)
  • Mots de bienvenue : Anita Tenasco, Kitigan Zibi, Québec (Algonquins)
  • Prière d'ouverture : Wilfred Buck, Ininews, Manitoba
  • Animation : Yasmin Catricheo, Chili (Mapuches)

Présentation no 1 : Cosmovision de la Polynésie et de Rapa Nui. 

Conférencier invité : Edmundo Edwards Eastman, archéoastronome, président, Fundación 
Planetario Rapanui  (site web disponible en anglais seulement)

Résumé : Il y a environ 3 500 ans, les ancêtres des Polynésiens ont dirigé l’expansion humaine la plus rapide du monde préhistorique, guidés par rien d’autre que leurs observations astronomiques complexes et leur compréhension des signes naturels. Conjuguées à de formidables compétences en matière de navigation et à l’ingéniosité humaine, ces connaissances ont permis aux Polynésiens d’explorer le vaste océan Pacifique et de développer des cultures hautement sophistiquées sur des milliers d’îles. 

Biographie : La passion d’Edmundo Edwards Eastman pour l’archéologie a commencé lorsqu’il n’avait que 12 ans, alors qu’il a découvert un site pré-inca dans le nord du Chili, mais c’est après avoir visité Rapa Nui, en 1957, qu’est née sa fascination pour la culture rapanui. Il est retourné sur l’île en 1960, avec l’archéologue William Mulloy. Il vit et travaille en Polynésie depuis. En 1977, il a cofondé le Centro de Estudios de Isla de Pascua où il a mené des études archéologiques et ethnographiques pour l’Université du Chili jusqu’en 1985. Il est ensuite allé à Tahiti où il a mené des enquêtes archéologiques et dirigé des travaux de restauration dans les îles Marquises, Australes et de la Société jusqu’à son retour à Rapa Nui, en 1994. Depuis, l’archéoastronome se consacre à l’étude scientifique et à la préservation de l’archéologie et de la culture des îles du Pacifique. Il est le cofondateur du Pacific Islands Research Institute (PIRI), et copropriétaire de l’Archaeological Travel Service (ATS). Edmundo Edwards Eastman est un membre actif de l’Explorers Club et, en 2011, il a reçu le prix Lowell Thomas pour sa contribution exceptionnelle aux connaissances humaines grâce à ses précieuses recherches et découvertes en Polynésie. Il a reçu la Citation of Merit en 2016.


Présentation no 2 : Afrique céleste

Conférencière invitée : Jarita Holbrook

Résumé : Le continent africain est vaste et compte des milliers de groupes culturels vivant dans plus d’une cinquantaine de pays. Bien qu’il abrite certains des plus grands télescopes astronomiques au monde, la perception que les Africains sont peu conscients de la dimension céleste persiste toujours. En réalité, l’astronomie autochtone africaine est riche, et les Africains entretiennent de nombreux liens culturels avec le ciel et ont de nombreuses utilisations pratiques de la voûte céleste. Jarita Holbrook parlera du précieux héritage africain en matière de folklore, d’œuvres d’art et de pratiques entourant le ciel.

Biographie : Jarita Holbrook est titulaire de la bourse Marie Skłowdowska Curie en études des sciences, de la technologie et de l’innovation à l’Université d’Édimbourg. Elle a navigué avec succès entre les sciences physiques et les sciences sociales. Après son arrivée en Afrique du Sud, en 2013, au département de physique de l’Université du Cap-Occidental, elle s’est tournée vers l’astronomie autochtone, ayant étudié les aspects socioculturels de l’enseignement de l’astrophysique en Afrique du Sud, et réalisé un film sur les questions sociales entourant la construction de l’observatoire Square Kilometre Array. Utilisant la formule de l’enquête fondée sur les entretiens, Jarita Holbrook étudie les pratiques d’inclusion et d’exclusion en analysant la composition (classe socioéconomique, sexe, origine ethnique) d’équipes de collaboration en astrophysique axée sur les données. ASTROMOVES, le projet sur lequel elle travaille présentement, explore ces pratiques dans le contexte des décisions de carrière des astrophysiciens.


Panel d’experts :

Anita Tenasco est une Anishinabeg de Kitigan Zibi. Elle détient un baccalauréat en histoire et en enseignement de l’Université d’Ottawa ainsi qu’un certificat en leadership des Premières Nations de l’Université Saint-Paul, à Ottawa. Elle a également suivi des cours en gestion publique de l’École nationale d’administration publique. À Kitigan Zibi, elle a occupé divers postes dans le secteur de l’éducation et, depuis 2005, elle est directrice de l’éducation dans sa communauté.

Anita a participé activement au projet Honouring Our Ancestors où la nation Anishinabeg de Kitigan Zibi était dirigée par Gilbert Whiteduck : il s’agissait de rapatrier les restes d’ancêtres conservés au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau. Anita a également participé à l’organisation d’une conférence sur le rapatriement à Kitigan Zibi en 2005. Elle remplit un rôle important pour le projet de recherche.

http://nikanishk.ca/blog/participants-du-projet/anita-tenasco/


Wilfred Buck est membre de la nation des Cris de Opaskwayak. Il a obtenu un baccalauréat en éducation et un post-baccalauréat de l’Université du Manitoba.

En tant qu’éducateur, M. Buck a eu l’occasion et la chance de voyager en Amérique du Sud et en Amérique centrale ainsi qu’en Europe. Il a rencontré des personnes autochtones de partout au monde qu’il a écouté et avec qui il a partagé.

Il est marié et a quatre enfants. Il est un fils, un oncle, un frère, un neveu, un conteur, un scientifique fou, un enseignant, un chanteur, un gardien du calumet, un gardien de la hutte de sudation, un aîné et un chef de la danse du soleil.

Pendant ses recherches sur les histoires d’étoiles ininews, M. Buck a trouvé une foule d’information qui devait être interprétée et analysée pour déterminer si les histoires faisaient référence aux étoiles. Puis l’aventure a commencé... La façon la plus facile de s’y prendre, lui a-t-on dit, était de lever les yeux vers le ciel.

« Le meilleur enseignement que j’ai reçu, de personnes autres que ma femme et mes enfants, est la capacité de voir
l’humour dans le monde. »   Wilfred Buck 

https://acakwuskwun.com/ (site web disponible en anglais seulement)


Yasmin Catricheo est la spécialiste de l’éducation des STIM au Office of Education and Public Engagement de l’AUI. Elle est une enseignante de physique chilienne d’origine mapuche. Mme Catricheo adore l’enseignement des sciences et a récemment axé son intérêt sur l’astronomie et les STIM. Dans le cadre de sa formation professionnelle, elle a suivi différents cours de sciences et d’enseignement des sciences, et a fait de la recherche sur les avantages de l’argumentation scientifique dans une classe de physique. Elle détient une maîtrise en éducation de l’Université de Bío-Bío. Mme Catricheo est également membre du groupe autochtone « Mapu Trafun », et travaille étroitement avec la communauté mapuche pour récupérer la culture et communiquer le message de la vision du monde mapuche. En 2018, Mme Catricheo a été sélectionnée comme représentante chilienne de l’astronomie pour le Chile Educator Ambassador Program (ACEAP) créé par la NSF.

Associated Universities Inc. (site web disponible en anglais seulement)
 

VIDÉO DE L'ÉVÉNEMENT DU 22 JUIN