Avion D.H.100 Vampire 3 de De Havilland

Avion D.H.100 Vampire 3 de De Havilland

Faits saillants :

  • Avion de chasse à réaction élancé, rapide, maniable et fiable conçu au Royaume-Uni; une des réalisations les plus réussies de de Havilland Aircraft Company.
  • Mis au point pendant la Deuxième Guerre mondiale pour la RAF (mais entré en service après la guerre).
  • Premier chasseur à réaction entré en service dans l'Aviation royale du Canada (ARC) en 1948; il a aussi servi dans les forces aériennes de plus de quinze pays.
  • Premier avion à réaction, à train tricycle et à cockpit pressurisé qu'ont connu les pilotes de chasse canadiens.
  • Utilisé par les Blue Devils, l'équipe de voltige de la 410e Escadrille « Cougar » qui a fait des prestations en Amérique du Nord entre 1949 et 1951.
  • Une variante, le Sea Vampire, a été le premier avion à réaction embarqué sur porte-avions.
  • A marqué l'histoire en 1948 en devenant le premier chasseur à réaction à franchir l'Atlantique, en plusieurs étapes de vol.
  • Le premier vol a été le 20 septembre 1943 (prototype).

Galerie de photos :

Historique :

La production du Vampire a commencé juste un peu trop tard pour qu'il participe aux opérations de la Deuxième Guerre mondiale. Cet appareil type fort réussi a été construit en plusieurs versions et a volé dans les forces aériennes de plus de 15 pays. En 1948, c'était le premier chasseur à réaction livré à l'Aviation royale du Canada. Ici comme dans les autres forces aériennes, cet appareil a permis aux pilotes de chasse de se familiariser non seulement avec le vol à réaction, mais aussi avec la pressurisation de l'habitacle et le train tricycle. Les derniers Vampire n'ont été mis au rancart de l'armée militaire suisse qu'à la fin des années 1980.

Dans la mise au point du Vampire, de Havilland a tiré parti de son expertise de la construction en bois pour fabriquer un fuselage dont la structure était un sandwich de contreplaqué et de balsa du même type que celui du Mosquito. Puisque le Vampire était de configuration bipoutre, la tuyère du réacteur pouvait être courte, afin de tirer le maximum de poussée des moteurs un peu anémiques de l'époque. Le prototype du Sea Vampire a été le premier avion à réaction à décoller d'un porte-avions.

Lieu actuel :

Exposition Ère des réactés, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Transféré par l'Aviation royale du Canada

Construit en 1948, le Vampire 3 du Musée a servi dans la 1re Unité d'entraînement opérationnel sur avions de chasse à St-Hubert (Québec) jusqu'en 1949, dans la 421e Escadrille à Chatham (Nouveau-Brunswick) jusqu'en novembre 1953, puis dans la 442e Escadrille « City of Vancouver » avant d'être entreposé, en 1956. Il a été transféré à la collection d'aéronefs historiques à l'aéroport de Rockcliffe en 1964. Le Musée possède également le seul Vampire I de l'ARC.

Information technique :

Envergure 12.2 m (40 pi)
Longueur 9.4 m (30 pi 9 po)
Hauteur 2.7 m (8 pi 10 po)
Poids à vide 3 235 kg (7 134 lb)
Poids maximum 5 430 kg (11 970 lb)
Vitesse de croisière Inconnue
Vitesse maximale 855 km/h (530 mi/h)
Vitesse en montée 1 325 m (4 350 pi) /min
Plafond pratique 13 260 m (43 500 pi)
Autonomie 1 843 km (1 145 mi)
Moteur Un turboréacteur de Havilland Goblin 2 à écoulement centrifuge de 3 100 lb (1 405 kg) de poussée statique

De Havilland D.H.100 Vampire 3

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
1967.0654
Fabricant
English Electric Company Ltd.
Lieu de fabrication
Grande-Bretagne
Date de fabrication
1948
Date d'acquisition
1964
Numéro d'enregistrement
17074 (ARC)