Observation des étoiles

Observation des étoiles

À sa plus simple expression, observer les étoiles se résume justement à cela : prendre le temps de regarder ce qu’il y a au-dessus de nous, dans le ciel nocturne. Cependant, il y a littéralement tout un univers à y découvrir! Et il n’y a pas que des étoiles à observer non plus. On peut voir, à l’œil nu, des planètes, des comètes et même notre galaxie, la Voie lactée. À l’aide d’instruments comme des jumelles ou un télescope, on peut approfondir son exploration et découvrir ce qui se trouve au-delà des limites du regard humain. L’étude de l’espace et de tout ce qu’il recèle s’appelle l’astronomie.

Quand on observe les étoiles, il y a des choses intéressantes à chercher. D’abord, saviez-vous que toutes les étoiles ont un nom? On reconnaît aussi les constellations (des dessins formés en reliant un groupe d’étoiles dans le ciel) qui sont amusantes et faciles à repérer. Bien que la culture occidentale reconnaisse officiellement 88 constellations grecques, saviez-vous que de nombreuses cultures au fil de l’histoire ont détaillé leurs propres constellations? Par exemple, les peuples autochtones ojibwés ont créé leur propre série de formations célestes, le Maang (le huard), l’Ojig (le pêcheur) et l’Ajijaak (la grue).

La luminosité et la couleur des étoiles peuvent aussi vous intéresser. Oui, les étoiles sont de différentes couleurs! La raison pour laquelle la plupart semblent blanches est qu’elles sont trop éloignées. Autrement, des étoiles comme Véga et Bételgeuse sont colorées, même à l’œil nu.

La luminosité repose sur deux facteurs : la luminosité intrinsèque et la distance. Certaines étoiles ont une intensité naturelle et d’autres sont plus rapprochées, ce qui les fait paraître plus brillantes dans notre ciel! Cela peut se mesurer par la magnitude de l’étoile. Les étoiles de première magnitude sont les plus brillantes, comme notre étoile la plus intense, Sirius.

Comment ça fonctionne

On peut observer les étoiles sans outils. Il suffit de choisir un endroit loin des lumières de la ville, d’utiliser ses yeux et de s’armer d’un peu de patience. Cependant, il existe certains outils, comme les cartes du ciel, les télescopes et des logiciels, qui peuvent enrichir votre expérience.

L’outil le plus simple est la carte du ciel. Les humains sont des animaux aptes à reconnaître les formes, alors au fil des ans, nous avons catégorisé des groupes d’étoiles aléatoires en motifs, ou en constellations. En situant quelques points de repère précis, une carte du ciel peut nous aider à trouver d’autres constellations, d’autres étoiles et même des planètes.

Les télescopes optiques servent à rendre les objets plus visibles dans le ciel nocturne. Ces instruments fonctionnent en recueillant la lumière dans une zone appelée l’objectif. Dans une lunette astronomique, c’est une lentille convexe. Ensuite, la lumière passe à travers une autre lentille convexe appelée l’oculaire. Les télescopes réflecteurs, quant à eux, ont un miroir comme objectif. Il existe aussi d’autres types de télescopes, comme le radiotélescope, qui utilise des ondes radio pour détecter les objets dans l’espace.

Enfin, des logiciels facilement accessibles ont été développés pour aider les observateurs d’étoiles à explorer le ciel. Star Chart, par exemple, est une application conviviale pour téléphone et tablette qui fonctionne de la même façon qu’une carte du ciel imprimée, mais avec une touche de réalité augmentée. Tenez votre caméra en direction du ciel et vous verrez apparaître des noms et des renseignements sur ce que vous verrez là-haut. C’est comme avoir son guide touristique personnel pour découvrir l’univers!

Pourquoi c’est important

Si vous étiez seul et perdu, sans téléphone cellulaire, sans carte et sans même une boussole, sauriez-vous dans quelle direction aller? Durant des milliers d’années, les premiers humains migrants n’utilisaient que le ciel nocturne pour voyager sur notre planète. En l’absence de ces indéfectibles motifs et de l’étoile Polaire (Polaris) pour s’orienter, les civilisations n’auraient pas réussi à se disperser et à migrer comme elles l’ont fait.

L’observation des étoiles a également été le précurseur de l’exploration spatiale moderne. La curiosité insatiable envers les étoiles a mené à l’invention du télescope au début du 17e siècle. De nos jours, des télescopes massifs, comme le Télescope Canada-France-Hawaï sur le volcan Mauna Kea, nous permettent de bien observer les étoiles au-dessus de nous. Jusqu’ici, l’humanité a envoyé des satellites en orbite, un engin spatial à 18,2 milliards de kilomètres du Soleil et des gens sur la Lune. Ironiquement, les technologies GPS auxquelles nous nous fions de nos jours émanent de l’observation qui a été faite des étoiles il y a des siècles.

Une filière canadienne

En 1925, une jeune Américaine qui se prédestinait à une carrière de chimiste, Helen Sawyer Hogg, a observé quelque chose qui a changé à jamais le cours de sa vie : une éclipse solaire totale. À partir de ce moment, elle a été attirée, pour toujours, par l’observation des étoiles. Après s’être installée en Colombie-Britannique avec son mari, qui travaillait à l’Observatoire fédéral d’astrophysique, elle a fait du bénévolat à l’Observatoire, où elle faisait de l’observation d’amas globulaires. Même si elle était dans un domaine dominé par les hommes, elle a gravi les échelons pour devenir professeure titulaire et a obtenu de nombreux prix. Elle a signé, durant 30 ans, une chronique d’astronomie dans le Toronto Star et a écrit un populaire roman d’astronomie, The Stars Belong to Everyone, qui nous rappelle que les étoiles appartiennent à tout le monde, quoi qu’il advienne.

Helen Sawyer Hogg

En apprendre plus

Apprenez-en davantage sur l’astronomie en cliquant ici.

Découvrez la contribution du Télescope Canada-France-Hawaii en visitant son site Web.

Sachez tout sur l’exploration spatiale au Canada sur le site de l'Agence spatiale canadienne.

Mets à l'essai! - Découvre les étoiles
Mets à l'essai! - Lampe de poche céleste
Mets à l'essai! - Périscope

Galerie d'images

MSTC
Musée des sciences et de la technologie du Canada
Emplacement du programme
En ligne