Lampe de Rue au Mercure de Powerlite Devices Ltd.

Lampe de Rue au Mercure de Powerlite Devices Ltd.

Lieu actuel :

Réserve des collections

Provenance :

Ontario Hydro fait l’acquisition de cet artefact pour son Museum of Electrical Progress dans les années 1960 et, en 1992, la société transfère la lampe dans la collection nationale.

Historique technique :

La lampe Powerlite a été conçue pour répandre une lumière très intense le long des autoroutes, et c’était une innovation dans les années 1960. Surnommée « tête de cobra », à cause de son allure, la lampe était munie d’un transformateur et d’un ballast qui régularisaient la tension et le courant. La plupart ont aujourd’hui été mises au rancart, mais certaines éclairent encore les autoroutes du Canada.

Historique :

Plus efficientes que les lampes à incandescence et à fluorescence, les lampes au mercure – appelées aussi lampes à vapeur de mercure – produisaient un arc électrique dans du mercure vaporisé pour engendrer la lumière. Dès 1835, les scientifiques européens ont fait des expériences avec la lumière à vapeur de mercure. Les premières lampes commerciales de ce genre ont été fabriquées aux États-Unis en 1901 par Peter Cooper Hewitt. On a commencé à s’en servir en 1948 pour éclairer les rues, mais depuis les années 1970, elles ont été remplacées, pour la plupart, par des lampes à vapeur de sodium.

MSTC
Musée des sciences et de la technologie du Canada
Numéro d’artefact
1992.1679
Fabricant
Powerlite Devices Ltd.
Lieu de fabrication
Toronto (Ontario)
Date de fabrication
1965
Date d'acquisition
1992