Avion G.IV d'A.E.G.

Avion G.IV d'A.E.G.

Faits saillants :

  • Biplan allemand construit par Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft (AEG) ayant servi au bombardement pendant la Première Guerre mondiale.
  • Utilisé surtout lors de courtes missions nocturnes de bombardement.
  • Muni d'une cellule en métal qu'AEG, agissant en pionnier tout comme Junkers (un autre constructeur allemand), préférait au bois. Le G.IV est une percée dans l'utilisation du métal pour un gros avion.
  • Revêtu d'un entoilage à motifs géométriques distinctifs conçus pour le camouflage de l'avion lors de raids nocturnes.
  • Leppremier vol a été dans les débuts 1915 (A.E.G. G.I).

Galerie de photos :

Historique :

Le bombardier A.E.G. (Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft) G.IV est entré en service dans l'armée de l'air allemande en 1917. Son rayon d'action, relativement modeste, l'a limité surtout aux missions de bombardement tactique, près du front. Le G.IV a effectué des missions de jour et de nuit, mais avec le temps, on l'a de plus en plus réservé aux missions nocturnes. Ces bombardiers ont servi en France, en Roumanie, en Grèce et en Italie.

Nombre de missions nocturnes étaient des raids de harcèlement, sans cible précise, qui visaient à déranger les gens dans leur sommeil, tout en infligeant peut-être certains dommages. L'équipage disposait de combinaisons chauffantes électriques et l'appareil possédait des postes radio. Le G.IV est le seul appareil allemand qui porte encore le camouflage de nuit à motifs géométriques spécifique à la Première Guerre mondiale. Même si la position de tir du mitrailleur arrière est situé sur le dessus du fuselage, celui-ci disposait d'une fenêtre à charnière aménagée dans le plancher et par laquelle il pouvait observer et mitrailler tout assaillant.

Lieu Actuel :

Exposition Première Guerre mondiale, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Transféré par les Forces armées canadiennes

Le G.IV du Musée est le seul multimoteur allemand ayant survécu à la Première Guerre mondiale. Expédié au Canada en 1919 comme trophée de guerre, ses tribulations au cours des 40 années qui ont suivi sont mal connues et ses moteurs Mercedes de 260 ch ont été perdus. Il a été conservé dans un entrepôt du Musée canadien de la guerre dans les années 1950. En 1968 et 1969, il a été restauré par le 6e Dépôt de réparation de l'Aviation royale du Canada (ARC) et équipé de moteurs Mercedes de 160 ch pour remplacer les moteurs originaux. Il a été transféré au Musée en 1970.

Information technique :

Envergure 18.4 m (60 pi 4 po)
Longueur 9.7 m (31pi 10 po)
Hauteur 3.9 m (12 pi 8 po)
Poids à vide 2 488 kg (5 486 lb)
Poids maximum 3 664 kg (8 079 lb)
Vitesse de croisière 145 km/h (90 mi/h)
Vitesse maximale 165 km/h (103 mi/h)
Vitesse en montée 1 000 m (3 280 pi) / 5 min
Plafond pratique 4 500 m (14 760 pi)
Autonomie 652 km (405 mi)
Moteur deux moteurs en ligne Mercedes D.IVa de 260 ch; deux Daimler D.III de 160 ch (exemplaire du Musée)

AEGGIV

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
1967.0632
Fabricant
Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft (A.E.G.)
Lieu de fabrication
Allemagne
Date de fabrication
1918
Date d'acquisition
1970
Numéro d'enregistrement
574/18 (GERMAN AF)