Avion D.H.98 Mosquito B XX de De Havilland

Avion D.H.98 Mosquito B XX de De Havilland

Faits saillants :

  • Avion de guerre bimoteur biplace d'origine britannique conçu pour être très maniable, facile à piloter et rapide au point de n'exiger aucune arme défensive; réputé comme l'un des avions les plus rapides de la RAF pendant la Deuxième Guerre mondiale.
  • Reconnu pour sa polyvalence : bombardier non armé, avion de reconnaissance photographique, chasseur de nuit et avion d'entraînement pendant la guerre.
  • Surnommé Wooden Wonder (merveille en bois) et Timber Terror (terreur en bois) en raison de sa cellule entièrement faite en bois.
  • Au Canada, utilisé principalement pour la formation opérationnelle par l'ARC.
  • Plus de 1 000 appareils construits au Canada dans les usines de Havilland Canada à Toronto; 1 032 Mosquito canadiens utilisés en guerre.
  • Piloté notamment pendant la guerre par le lieutenant-colonel d'aviation Russell « Russ » Bannock, un « as de l'air » des 418e et 406e Escadrilles de l'ARC.
  • Le premier vol a été le 25 novembre 1940 (Prototype de Mosquito).

Galerie de photos :

Historique :

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, de Havilland a mis à profit sa compétence dans le travail du bois pour mettre au point un bombardier si rapide qu'il n'aurait pas besoin d'armement défensif. De cet effort est sorti le Mosquito, aéronef remarquable. Le concept, étonnamment adaptable, convenait à la chasse de jour et de nuit, aux bombardements de jour et de nuit, à la reconnaissance photo et à l'attaque de navires. Le Canada a construit 1 013 Mosquito durant la guerre et 100 par la suite; ajoutons que 205 d'entre-eux sont allés à la Chine nationaliste, en 1947–1948.

La version de bombardement du Mosquito pouvait transporter la même charge de bombes vers un objectif lointain que le quadrimoteur Boeing B-17. Des Mosquito étaient également utilisés comme transports rapides par British Overseas Airways Corporation (BOAC) pour maintenir les communications avec la Suède, qui était un pays neutre, et ramener des produits stratégiques, par exemple des roulements à billes. S'il fallait transporter des passagers, ceux-ci prenaient place dans la soute à bombes. Construit de bois encollé et vissé, les premiers Mosquito ne convenaient pas au service sous les Tropiques, où la forte humidité et le climat pluvieux entraînaient des déformations et dissolvaient la colle.

Lieu actuel :

La Réserve, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Transfer de l'Aviation royale du Canada

Ce Mosquito, un bombardier Mk XX, a été construit en 1944 par de Havilland Canada. Après son acquisition par l'ARC en juin 1944, il a servi dans la 7e Unité d'entraînement opérationnel à Debert (Nouvelle-Écosse). Après la guerre, il a été entreposé jusqu'en 1964 puis intégré à la collection d'aéronefs historiques de l'ARC à l'aéroport de Rockcliffe.

Information technique :

Envergure 16.5 m (54 pi 2 po)
Longueur 12.3 m (40 pi 4 po)
Hauteur 3.7 m (12 pi 3 1/2 po)
Poids à vide 6 078 kg (13 400 lb)
Poids maximum 9 970 kg (21 980 lb)
Vitesse de croisière 322 km/h (200 mi/h)
Vitesse maximale 594 km/h (369 mi/h)
Vitesse en montée 670 m (2 200 pi) /min
Plafond pratique 10 520 m (34 500 pi)
Autonomie 2 301 km (1 430 mi)
Moteur Deux moteurs Rolls-Royce (Packard) Merlin 33, 12 cylindres en V de 1 480 ch chacun

De Havilland D.H.98 Mosquito B XX

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
1967.0653
Fabricant
de Havilland Aircraft of Canada Ltd.
Lieu de fabrication
Canada
Date de fabrication
1944
Date d'acquisition
1964
Numéro d'enregistrement
KB 336 (RAF)