La Collection

Avion PCA-2 de Pitcairn-Cierva

Numéro d’artefact : 1968.0064 


Faits saillants :

  • Autogire construit par Pitcairn-Cierva Autogyro Company des États-Unis vers 1931-1932. (Un autogire ressemble à un hélicoptère mais sa voilure tournante (rotor) est libre, c'est-à-dire qu'elle n'est pas entraînée par un moteur.)
  • Développé par l'Américain Harold Pitcairn dont les modèles ont été conçus à partir des autogires créés par l'Espagnol Juan de la Cierva dans les années 1920.
  • En 1931, premier aéronef à voilure tournante certifié aux États-Unis pour utilisation commerciale et, importé par Fairchild Aircraft Company de Longueuil (Québec); également, premier aéronef à voilure tournante immatriculé au Canada.
  • Un PCA-2 canadien piloté par Godfrey Dean de Fairchild a effectué en septembre 1931 à Willow Grove (Pennsylvanie) la première boucle d'un aéronef à voilure tournante.
  • Le premier vol a été en mars 1930.

Galerie de photos :

Retour au haut de la page
 

Historique :

Le premier autogire Pitcairn-Cierva PCA-1 a volé pour la première fois en 1929 et fut bientôt suivi par une version fortement améliorée, le PCA-2. En avril 1931, le PCA-2 devenait le premier aéronef à voilure tournante homologué pour utilisation commerciale aux États-Unis. Au total, 24 PCA-2 ont été construits pour la Marine américaine et désignés sous l'appellation XOP. Fairchild n'a pas tardé à importer un PCA-2, qui devenait le premier aéronef à voilure tournante immatriculé au Canada. L'intérêt pour les autogires a diminué, en raison de leur coût élevé, de leur inefficacité mécanique, de leur forte consommation de carburant et de leur infériorité par rapport aux hélicoptères.

L'autogire est un aéronef à voilure tournante. Contrairement à un hélicoptère, le rotor n'est pas actionné par un moteur, mais entraîné à la suite du déplacement vers l'avant de l'aéronef. En conséquence, l'autogire est incapable de vol stationnaire. Toutefois, il peut monter et descendre presqu'à la verticale et effectuer des atterrissages et des décollages sur de très courtes distances. Sur les premiers autogires, quelqu'un au sol devait faire tourner le rotor avant le décollage. Le pilote devait alors rouler au sol jusqu'à ce que le rotor atteigne la vitesse de décollage. Sur le PCA-2, le rotor pouvait être « pré-entraîné » par un arbre de transmission du moteur. Un PCA-2 canadien fut le premier aéronef à voilure tournante à effectuer une boucle.

Lieu actuel :

La Réserve, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Achat

Cet appareil a été construit aux États-Unis en 1931. Il a été utilisé pour des essais par la société Standard Oil of New York puis vendu à la société Sealed Products qui s'en est servi pour des essais ainsi qu'à des fins publicitaires. En 1932, il a parcouru 96 000 kilomètres (60 000 milles) et visité 225 villes dans 22 États américains et au Mexique pour la promotion des produits de l'entreprise. Il n'existe pas de détails sur les propriétaires de l'appareil de 1935 à 1946. Au cours des années 1930, le moteur original Wright R-975 de 300 ch a été remplacé par un R-975-E2 de 420 ch et la désignation de l'appareil est devenue PA 21 au lieu de PCA 2. Le Musée a acheté cet appareil à la Connecticut Aviation Historical Association en 1969.

Information technique :

Envergure 9.1 m (30 pi)
Diamètre, rotor 13.7 m (45 pi)
Longueur 7 m (23 pi 1 po)
Hauteur 4 m (13 pi)
Poids à vide 920 kg (2 030 lb)
Poids maximum 1 360 kg (3 000 lb)
Vitesse de croisière 158 km/h (98 mi/h)
Vitesse maximale 190 km/h (118 mi/h)
Vitesse en montée 244 m (800 pi) /min
Plafond pratique 4 570 m (15 000 pi)
Autonomie Inconnu
Moteur Un moteur Wright R-975-E2 Whirlwind en étoile de 420 ch

Retour au haut de la page