Presse à duplicata de lettres

Presse à duplicata de lettres

Lieu actuel :

Réserve des collections

Provenance :

Le Musée s'est procuré cet artefact en 1975. On ignore le nom du fabricant, le lieu de fabrication et l’histoire de son utilisation. Les artefacts de ce genre font partie de ce que l’on appelle une « collection par type », constituée quand un musée acquiert des exemplaires représentatifs d’un type particulier d’objet ou de technologie. Ce genre de collections s'oppose à la « collection par provenance » qui met l’accent sur le propriétaire antérieur de l’artefact, son utilisation ou encore sur les deux.

Historique technique :

James Watt, mieux connu pour ses moteurs à vapeur révolutionnaires, a breveté la presse à duplicata de lettres en 1780. La presse comprend un cadre fixe et une plaque horizontale mobile (la plaque) soulevée et abaissée par une grosse vis. Afin de copier une lettre écrite à la main ou un dessin, le commis de bureau déposait une feuille de papier pelure humide sur l’original et il les plaçait ensemble dans la presse. Sous la pression exercée par la plaque abaissée, l’encre passait de l’original au papier pelure, créant ainsi une copie inversée lisible à travers le papier mince. En plaçant le papier huilé imperméable entre les couches multiples de papier pelure et les originaux, on réussissait à faire des copies de plusieurs documents en même temps.

Historique :

L’industrie et le commerce étaient en plein essor au XIXe siècle, les affaires se sont donc développées rapidement, de sorte qu’il fallait aussi reproduire vite les documents d’entreprise. La presse à duplicata a facilité ce processus en éliminant la nécessité pour les commis de bureau de produire des copies ou des dessins à la main. Les presses à duplicata ont fait partie de l’équipement courant des bureaux au moins jusqu’en 1900. Cependant, dans la seconde moitié du XIXe siècle, elles ont peu à peu été remplacées par deux autres inventions : la machine à écrire et le papier carbone.

MSTC
Musée des sciences et de la technologie du Canada
Numéro d’artefact
1975.0345
Date de fabrication
après 1860
Date d'acquisition
1975