Avion Firefly FR.1 de Fairey

Avion Firefly FR.1 de Fairey

Faits saillants :

  • Chasseur-bombardier et avion de lutte anti-sous-marine britannique conçu et construit par Fairey Aviation Company Limited de 1941 à 1955.
  • Conçu pour être embarqué à bord des porte-avions.
  • Utilisé comme chasseur d'escorte et d'attaque dans les mers du Nord et de Norvège ainsi que dans le Pacifique pendant la Deuxième Guerre mondiale.
  • Utilisé en missions d'appui aérien contre le cuirassé allemand Tirpitz en 1944.
  • Utilisé dans la Royal Navy britannique et la Royal Australian Navy pendant la guerre de Corée.
  • Utilisé après la guerre dans les escadrilles par la Marine royale du Canada (MRC) avec des Supermarine Seafire et Hawker Sea Fury.
  • Après leur retrait de la MRC en 1951, des Firefly canadiens ont été vendus aux forces armées d'Éthiopie, de Hollande et du Danemark.
  • Le premier vol a été le 22 décembre 1941.

Galerie de photos :

Historique :

Le Firefly a été un des meilleurs avions embarqués britanniques de la Deuxième Guerre mondiale. Au début de l'après-guerre, la Marine Royale du Canada (MRC) a utilisé des Firefly de même que des Supermarine Seafire et des Hawker Sea Fury à bord de ses porte-avions, le NCSM Warrior et le NCSM Magnificent. Le Firefly FR.I a servi en tant qu'avion de chasse et de reconnaissance et d'avion d'entraînement; des versions plus avancées ont servi à la lutte anti-sous-marine. Des Mk.4, plus puissants, acquis par la MRC ont éventuellement été améliorés à l'aide d'équipements nouveaux, devenant ainsi des Mk.5. La MRC a mis ses Firefly au rancart en 1951. Tous les appareils encore en état de vol ont été vendus aux forces armées éthiopiennes, danoises et hollandaises.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, le Firefly a servi surtout dans les secteurs du Pacifique et de l'Extrême-Orient. Il a toutefois accompli ses premières missions en Europe où il a réalisé des vols de reconnaissance armée et des attaques de navires au large des côtes de Norvège. Le Firefly a également participé aux attaques de la Fleet Air Arm contre le cuirassé allemand Tirpitz et a contribué à son éventuelle destruction. Ayant rejoint la flotte britannique du Pacifique, le Firefly a effectué des attaques contre des raffineries de pétrole et des aérodromes. Il a gagné en prestige en devenant le premier appareil conçu et fabriqué en Grande-Bretagne à survoler Tokyo. La Fleet Air Arm a de nouveau utilisé des Firefly durant la guerre de Corée pour appuyer les opérations sur la terre ferme.

Lieu actuel :

La Réserve, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Don du gouvernement de l'Érythrée

L'appareil du Musée a été construit en 1945, par la General Aircraft Limited de Hanworth (Middlesex) en Angleterre. Il a été accepté par la MRC et intégré à la 825e Escadrille en novembre 1946. En mai 1947, il a été transféré à la 826e Escadrille et a servi au cours des deux années suivantes en Nouvelle-Écosse et au Manitoba, mais également à bord des porte-avions NCSM Warrior et NCSM Magnificent.

En septembre 1949, le train d'atterrissage du Firefly s'est effacé lors d'un atterrissage. Après les réparations réalisées par la Fairey Aviation Company, l'avion a été entreposé jusqu'en 1954, lorsqu'il a été vendu à l'armée de l'air éthiopienne.

Au début des années 1990, un attaché militaire canadien a repéré le Firefly et d'autres avions entreposés en plein air à la base aérienne d'Asmara, en Érythrée. En 1993, quelques semaines après que l'Érythrée est devenue indépendante, le nouveau gouvernement a négocié l'échange de deux Firefly abandonnés contre une aide alimentaire et des fournitures médicales. Les avions ont été démontés et transportés par avion au Canada. Le premier est allé au Shearwater Aviation Museum en Nouvelle-Écosse et l'autre est arrivé à l'aéroport de Rockcliffe en octobre 1993.

Information technique :

Envergure 13.5 m (44 pi 6 po); 4 m (13 pi 3 po) avec ailes repliées
Longueur 11.5 (37 pi 7 po)
Hauteur 3.8 m (12 pi 7 po)
Poids à vide 4 048 kg (8 925 lb)
Poids maximum 6 026 kg (13 284 lb)
Vitesse de croisière Inconnue
Vitesse maximale 513 km/h (319 mi/h)
Vitesse en montée 4 570 m (15 000 pi) / 9.6 min
Plafond pratique 8 595 m (28 200 pi)
Autonomie 1 750 km (1 088 mi)
Moteur Un Rolls-Royce Griffon IIB de 1 735 ch ou un Griffon XII de 1 990 ch

plan du Fairey Firefly FR.1

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
1993.0196
Fabricant
General Aircraft
Lieu de fabrication
Grande Bretagne
Date de fabrication
1945
Date d'acquisition
1993
Numéro d'enregistrement
DK 545