Le Panthéon

Harriet Brooks Pitcher 1876-1933

Harriet Brooks était une pionnière de la physique nucléaire à une époque où il était extrêmement difficile pour une femme d'entreprendre une carrière dans le monde de la science. Sous la direction du fameux physicien Ernest Rutherford à l'Université McGill, elle a étudié le comportement de l'élément radioactif nommé radium. Brooks et son équipe ont découvert qu'il se désintégrait pour former un nouvel élément, qui fut plus tard nommé « radon ». Quelques années plus tard, elle a conduit des expériences qui démontraient que le radon se transformait de la même manière. Cette découverte était connue sous le nom de « transmutation des éléments », et a jeté les bases de la compréhension de la radioactivité et de la structure de l'atome.

En 1906, alors qu'elle travaillait comme assistante au Barnard College de la ville de New York, Brooks s'est fiancée. À cette époque, les femmes mariées devaient démissionner de leur poste en raison de la politique du cours et de l'université. Quoique Brooks a éventuellement rompu ses fiançailles, elle a démissionné de toutes manières, possiblement contrainte par la résistance à laquelle elle faisait face. Elle est allée à Paris pour travailler avec Marie Curie. Peu après, elle s'est mariée à Frank Pitcher à Londres et a abandonné la physique. Elle est morte en 1933, probablement de leucémie. Les dangers de travailler avec des substances radioactives étaient inconnus au tournant du siècle, et les pionniers de la physique nucléaire ne savaient pas qu'ils devaient porter des vêtements de protection. Mais sur une période d'à peine treize ans, elle a fait des contributions fondamentales à la physique nucléaire, un exploit rarement égalé dans des carrières entières.

Retour au haut de la page