Wonderbra

1950 à 1979
Montreal, Quebec
Sign up or Log in to save your favourites!
Coup de cœur
+
Sign up or Log in to save your favourites!
Toggle Collections
 
Flag

Le potentiel de redressement

Certain produits sont tellement efficaces que leur appellation définit toute une catégorie à elle seule. Pensez à Kleeenex pour les papiers mouchois, à Teflon pour l’antiadhésif et à Vaseline pour la gelée de pétrole. C’est aussi le cas de Wonderbra et de sa lingerie féminine. Wonderbra a été créé en 1964 par la styliste Louise Poirier, de la Canadian Corset Company. Le nom du produit faisait allusion à la révolution que son soutien-gorge provoquerait à une époque où quatre femmes sur dix portaient encore des gaines. Jusque-là, les sous-vêtements féminins n’étaient que des versions remaniées des anciens corsets et des gaines. Or, l’entreprise montréalaise avait constaté que les femmes voulaient quelque chose qui correspondait davantage aux nouvelles modes et à l’indépendance nouvellement conquise par les femmes – quelque chose de féminin avec une liberté de mouvement, élégant et avec le maintien nécessaire. Composé de 54 éléments de structure, le Wonderbra était en dentelle et comportait une armature qui « remontait et maintenait, de manière à créer un effet pigeonnant confortable », des qualités exigées par la femme moderne, selon la recherche marketing. Ce fut en effet un succès. En 1979, le soutien-gorge Wonderbra dominait le marché canadien, les femmes faisaient la queue pour l’acheter. Plus tard, il fut distribué aux États-Unis. Wonderbra demeure un favori à travers le monde, un symbole vestimentaire de liberté sociale qui a sorti du placard l’industrie du sous-vêtement féminin, lancé un secteur d’activités évalué à des milliards de dollars, et fidélisé un nombre incalculable de clientes à la marque.