Espèces en péril au Canada

Ingenium et Pêches et Océans Canada ont collaboré pour souligner certaines des espèces marines présentes dans les eaux canadiennes qui sont actuellement inscrites sur la liste des espèces en péril en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Chacune des affiches présentées sur cette page met en évidence une espèce spécifique. Vous verrez des illustrations à couper le souffle de ces animaux et vous en apprendrez également sur leur habitat, leur régime alimentaire, les menaces auxquelles ils sont confrontés, et plus encore.

Nous vous invitons à télécharger, imprimer et partager ces affiches aussi souvent que vous le souhaitez et nous espérons que vous en apprendrez davantage sur les espèces en péril au Canada.

Les affiches des espèces en péril

Une illustration d'une tortue luth, une méduse, de déchets plastiques, un œuf de tortue luth et une carte de la côte est de l'Amérique du Nord sur un fond bleu

Tortue luth

Les tortues luth sont de véritables géants des mers. Cette affiche parle de l'espèce, des endroits où on peut la trouver dans nos océans, de son régime alimentaire et de sa reproduction, ainsi que des menaces qui pèsent sur elle.

Téléchargez l'affiche de la Tortue luth

Texte complet de l'affiche Tortue luth (Cliquer pour agrandir)

Tortue luth

Elles ont une carapace ou enveloppe protectrice qui ressemble à du cuir, contrairement à la coque dure des autres tortues de mer.

Sept crêtes distinctives font toute la longueur de leur dos (carapace).

Leurs longues et puissantes nageoires avant sont faites pour couvrir de longues distances à la nage et plonger en profondeur.

Elles ont une tache rose sur le dessus de la tête.

Où les tortues luths se trouvent couramment

Faits en bref

  • Statut selon la Loi sur les espèces en péril : En voie de disparition.
  • Peut peser jusqu’à 640 kg.
  • La carapace peut atteindre 1,75 mètres de longueur.
  • Les femelles pondent environ 80 œufs par nid.

Habitat

On retrouve les tortues luths dans l’océan Atlantique, entre les eaux chaudes de l’Amérique Centrale, de l’Amérique du Sud, des Caraïbes et de la Floride pendant l’hiver, et les eaux tempérées de la côte atlantique canadienne de la fin du printemps à l’automne.

Diète 

Quand elles sont dans les eaux Atlantiques canadiennes, les tortues luths peuvent manger plus que leur poids en méduses en une journée.

Cycle de vie

  • Les femelles viennent nidifier sur les plages du sud chaque deux ou trois ans.
  • Elles creusent un nid profond avec leurs nageoires, pondent environ 80 œufs, les recouvrent de sable, puis retournent à la mer.
  • Environ 60 jours plus tard, les œufs éclosent, les bébés tortues sortent du nid et se dirigent vers l’océan.
  • Bon nombre d’entre eux seront mangés par des prédateurs avant même d’atteindre l’eau!
  • Les jeunes tortues passent les prochaines années de leur vie à parcourir l’océan dans des fonds d’algues et les courants océaniques.
  • Lorsque les tortues luths atteignent la maturité, elles passent le reste de leur vie à migrer entre les zones de reproduction et d’alimentation.

Menaces

  • Noyade provoquée par la capture et les enchevêtrements accidentels dans des engins de pêche
  • Braconnage
  • Éclairage de bord de mer
  • Érosion du rivage  
  • Développement

La réduction du plastique aide à protéger les tortues marines. Les sacs de plastique peuvent ressembler à des méduses et les tortues luths les confondent pour de la nourriture.

Signalement Si vous voyez une tortue luth, veuillez la signaler en téléphonant au Canadian Sea Turtle Network :
1-888-729-4667. Site Web : seaturtle.ca

(Logos: Ingenium / Pêches et Océans Canada)

Une illustration d'une baleine noire de l'Atlantique Nord avec des gros plans sur les callosités de la baleine et la forme de son bec, un copépode, une carte de la côte Est de l'Amérique du Nord et un autobus scolaire jaune et demi sur un fond orange.

Baleine noire de l’Atlantique Nord

On pense qu'il n'y a que quelques centaines de baleines franches de l'Atlantique Nord en vie aujourd'hui. Ces animaux extraordinaires sont uniques dans l'Atlantique Nord. Cette affiche vous aidera à en apprendre d’avantage sur ces baleines et ce qui les menace aujourd’hui.

Téléchargez l'affiche de la Baleine noire

Texte complet de l'affiche Baleine noire de l’Atlantique Nord (Cliquer pour agrandir)

Baleine noire de l’Atlantique Nord  

Souffle en forme de V

Callosités

Fanons

Aucune nageoire dorsale

Pointe de queue en Y

Aucun sillon sur la gorge

Nageoires en forme de pagaie

Peau noire avec quelques taches blanches

Où les baleines noires de l’Atlantique Nord se trouvent couramment en Amérique du Nord

Il s’agit d’une des espèces de baleines les plus menacées au monde!

  • En voie de disparition selon la Loi sur les espèces en péril.
  • En date d’octobre 2021, on estimait la population mondiale à environ 336 individus.

Faits en bref

  • Les motifs des callosités sont distinctifs et permettent aux chercheurs d’identifier les individus. Elles sont de couleur jaune ou crème à cause d’une infestation de poux de baleine.
  • Leur lard peut atteindre 20 cm d’épaisseur, soit environ la longueur d’une main d’homme.
  • Les adultes pèsent environ 6000 à 7000 kg.
  • Les adultes peuvent mesurer jusqu’à 17 mètres de longueur (C’est approximativement la longueur d’un autobus scolaire et demi!).

Diète

Elles mangent des copépodes, de petits crustacés d’environ la taille d’un grain de riz.

Que fait-on?

  • Protection : Le gouvernement du Canada a établi des mesures de gestion pour protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord.
  • Détection : Des avions et des navires sont utilisés pour l’observation visuelle et on se sert de technologie acoustique sous-marine pour identifier le chant des baleines.
  • Recherche : Les chercheurs utilisent des photographies pour identifier les baleines noires de l’Atlantique Nord et étudier leur santé ainsi que leurs habitudes migratoires.
  • Sauvetage : Le gouvernement du Canada et d’autres équipes collaborent pour sauver les baleines noires de l’Atlantique Nord si elles sont en détresse dans les eaux canadiennes.

Menaces

  • Collisions avec des navires
  • Enchevêtrement dans des engins de pêche

Comment aider

Signalez les baleines que vous apercevez en appelant Pêches et Océans Canada au 1-844-800-8568

(Logos: Ingenium / Pêches et Océans Canada)

Une illustration d'un requin blanc, trois plongeurs, un phoque gris avec la tête hors de l'eau et un graphique mixte sur le changement climatique composé d'un soleil, un iceberg, des cheminées et des panaches de fumée en forme de molécules de CO2 sont présentés sur un fond vert.

Requin blanc

Le requin blanc, ou grand requin blanc, est un prédateur apex essentiel à la santé des océans. Croyez-le ou non, il y a souvent des requins blancs dans les eaux du Canada atlantique et leur présence ici est fascinante et essentielle. Ces créatures majestueuses sont souvent mal comprises. Cette affiche illustre l'importance des requins blancs dans les écosystèmes marins.

Téléchargez l'affiche du Requin blanc

Texte complet de l'affiche Requin blanc (Cliquer pour agrandir)

Requin blanc

Corps large et robuste avec un museau conique

Dos gris-brun et ventre blanc éclatant

Peut peser jusqu’à 2 000 kilogrammes

Les adultes peuvent atteindre jusqu’à 5 mètres de longueur (C’est environ la longueur de trois plongeurs en scaphandre!)

Faits en bref

  • Ces animaux comptent parmi les espèces menacées en vertu de la Loi sur les espèces en péril.
  • Les requins blancs blessent rarement les humains. Lorsque la situation se produit, c’est souvent parce qu’ils les avaient confondus pour des phoques.
  • Ils migrent des milliers de kilomètres entre les eaux côtières et la haute mer profonde.
  • Ils peuvent vivre jusqu’à 70 ans.
  • Les femelles donnent naissance seulement aux deux à trois ans, et ont entre deux à dix petits à la fois. Ce nombre est très bas comparativement à d’autres animaux marins.

Habitat

Les besoins du requin blanc en matière d’habitat dans les eaux canadiennes sont très méconnus.
Les requins blancs sont très mobiles et les individus dans l’Atlantique canadien sont probablement des migrants saisonniers. Les côtes rocheuses aux fortes marées de l’Atlantique canadien et du golfe du Saint-Laurent créent un environnement idéal pour certaines des proies préférées du requin blanc.

Diète

Les requins blancs sont des superprédateurs qui se nourrissent de phoques ou de proies faibles et malades. Cela permet de contrôler la taille des populations d’animaux marins. La perte des requins blancs pourrait avoir un impact négatif sur les écosystèmes marins à l’échelle de la planète. Voici certaines de leurs proies favorites :

  • Mammifères marins (phoques, marsouins, baleines déjà mortes)
  • Oiseaux marins
  • Poissons

Menaces

  • Capture accidentelle
  • Bruit sous-marin
  • Pollution marine
  • Changements climatiques

Signalement 

Pour obtenir de l’information sur la façon de signaler l’observation de requins blancs, veuillez visiter :
dfo-mpo.gc.ca/species-especes/sharks/info/sightings-fra.html

(Logos: Ingenium / Pêches et Océans Canada)