Curiosité en scène - Cette semaine : Déterminer l’habitat des oiseaux – avec les lasers!

MSTC
Musée des sciences et de la technologie du Canada
9 mar 2019
13 h 00 - 13 h 30
Curiosité en scène - Cette semaine : Déterminer l’habitat des oiseaux – avec les lasers!
Emplacement
Scène démo
Quand
Heures
13 h 00 - 13 h 30
Frais
Compris dans le prix d’entrée
Langue
Bilingue
Commentaires pour langue
La présentation sera bilingue avec une période de questions et réponses bilingues.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que c’est de travailler dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie ou des mathématiques? Curiosité en scène est une série de courtes présentations interactives qui vous proposent des face à face avec des chercheurs et innovateurs. Chaque semaine, un conférencier invité donnera une stimulante présentation suivie d’une période de questions dynamique. Curiosité en scène vous invite ainsi à en apprendre davantage sur une foule d’emplois dans divers domaines scientifiques et technologiques, directement de gens qui y travaillent. Venez découvrir ce qu’ils font et comprendre pourquoi leur travail est si important — vous ne manquerez pas d’être inspirés par leurs récits de curiosité, d’obstacles surmontés et de brillantes innovations.

Tous sont les bienvenus à la Scène Démo, cependant, ce programme est recommandé pour les participants de 10 ans et plus.

Cette semaine : Déterminer l’habitat des oiseaux – avec les lasers!

Rachel Kuzmich, une étudiante au doctorat de l’Université Queen’s

Rachel Kuzmich a grandi en explorant les forêts, les champs et les marais avec sa famille dans la région du Niagara. Après plusieurs années de vie en grande ville, elle a déménagé à Peterborough pour poursuivre un baccalauréat spécialisé en sciences à l’Université Trent en biologie et en géographie, avec une mineure en études de développement international. Elle travaille présentement à l’obtention de son doctorat à l’Université Queen’s ; le contenu de ses recherches est tiré de son expérience académique diversifiée et elle s’intéresse principalement à l’emploi de la mesure par laser aéroporté afin d’étudier les aspects structuraux des forêts relatifs à l’habitat des oiseaux afin d’appuyer les efforts de conservation actuels. En 2018, elle a effectué une randonnée d’à peu près 350 km pendant qu’elle complétait du travail de terrain à la Station biologique de l’Université Queen’s et en 2019 elle se retrouvera à Monk Woods au Royaume-Uni afin de poursuivre la collecte davantage de données. Récemment, Rachel a fondé et continue à mener une initiative appelée « Conference2Classroom », qui facilite la participation des experts qui participent à des conférences au sein des salles de classes dans les villes hôtes. Quand elle ne travaille pas à un de ses projets de recherche ou son initiative, elle fait probablement de la randonnée en forêt ou une autre sorte de travail de communication scientifique. Si ce n’est toujours pas le cas, elle est probablement en train de lire, peinturer, cuisiner, voyager, ou visionner un film.

Les Parulines azurées sont une espèce d’intérêt pour la conservation au Canada et aux États-Unis vu le déclin dramatique de sa population depuis les 50 dernières années. Aujourd’hui, on ne compte que 500 couples nicheurs de cet oiseau à travers tout le Canada et un quart de ceux-ci sont situés au sein de la Station biologique de l’Université Queen’s. La recherche à Rachel utilise la détection et estimation de la distance par laser aéroporté et les données de surveillance acoustique afin de mieux observer l’habitat que sélectionnent les membres de cette espèce, quantifier sa disponibilité et mieux orienter les efforts actuels et futurs de conservation.