Curiosité en scène - Cette semaine : De la voiture solaire à la résidence solaire

MSTC
Musée des sciences et de la technologie du Canada
24 août 2019
13 h 00 - 13 h 30
Curiosité en scène - Cette semaine : De la voiture solaire à la résidence solaire
Emplacement
Scène démo
Quand
Heures
13 h 00 - 13 h 30
Frais
Compris dans le prix d’entrée
Langue
Anglais seulement
Commentaires pour langue
La présentation serait en anglais avec une période de questions et réponses bilingue.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que c’est de travailler dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie ou des mathématiques? Curiosité en scène est une série de courtes présentations interactives qui vous proposent des face à face avec des chercheurs et innovateurs. Chaque semaine, un conférencier invité donnera une stimulante présentation suivie d’une période de questions dynamique. Curiosité en scène vous invite ainsi à en apprendre davantage sur une foule d’emplois dans divers domaines scientifiques et technologiques, directement de gens qui y travaillent. Venez découvrir ce qu’ils font et comprendre pourquoi leur travail est si important — vous ne manquerez pas d’être inspirés par leurs récits de curiosité, d’obstacles surmontés et de brillantes innovations.

Tous sont les bienvenus à la Scène Démo, cependant, ce programme est recommandé pour les participants de 10 ans et plus.

Cette semaine : De la voiture solaire à la résidence solaire : comment l’apprentissage par l’expérience peut alimenter une passion à vie pour l’ingénierie

Dr. Cynthia Cruickshank, université carleton

Dr. Cynthia Cruickshank

Cynthia Cruickshank, Ph.D., est professeure agrégée au département de génie mécanique et aérospatial de l’Université Carleton, ainsi que directrice du laboratoire d’énergie solaire et du tout nouveau Centre for Advanced Building Envelope Research de la même université. Elle a obtenu son doctorat (2009) et son baccalauréat (2003) à l’Université Queen’s, en génie mécanique et des matériaux. Ses travaux de recherche sont axés sur la conception et l’optimisation de systèmes énergétiques de bâtiments avancés, dont les enveloppes d’immeubles à haut rendement, les matériaux isolants éconergétiques, les pompes thermiques à technologie solaire, le refroidissement solaire par absorption et le stockage thermique. 

Mme Cruickshank a été lauréate de plusieurs prix et bourses de recherche, notamment du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, de la Fondation canadienne pour l’innovation (Fonds des leaders), du Programme d’innovation énergétique de RNCan, du Fonds pour la recherche en Ontario et des Centres d’excellence de l’Ontario (recherche en collaboration). Elle a en outre supervisé une trentaine d’étudiants de cycle supérieur dans le domaine de la recherche sur les systèmes énergétiques de bâtiments avancés, et compte plus de 80 publications revues par des pairs traitant de stockage thermique, d’énergie solaire, de résidences à haut rendement et de piles à combustible. 

Cynthia Cruickshank a également reçu un certain nombre de prix en enseignement, dont un prix d’excellence en éducation, promotion de pratiques durables, de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, un prix d’excellence en enseignement de l’Université Carleton, le prix du « meilleur professeur » de la Carleton University Student Engineering Society, et un prix d’excellence en enseignement de la Carleton University Students’ Association. 

En tant qu’ambassadrice de l’initiative « 30 en 30 » d’Ingénieurs Canada à l’Université Carleton, Mme Cruickshank travaille à inspirer les jeunes filles à choisir une carrière dans le domaine des STIM (les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques) par le truchement de programmes de rayonnement ciblant les jeunes. Bien que la jeune femme se dit chanceuse d’avoir grandi avec un père ingénieur – qui a encouragé sa curiosité et ses intérêts naturels en lui procurant des occasions d’apprentissage pratique –, elle croit que tous les parents ont les outils nécessaires pour inciter leurs enfants à s’intéresser aux STIM, qu’il s’agisse d’intégrer les sciences dans la vie de tous les jours, de promouvoir leur participation aux foires scolaires, de les inscrire à des camps d’été, comme Virtual Ventures ou Go Eng Girl de l’Université Carleton, ou de les amener à des causeries données par des universitaires où ils peuvent discuter avec des ingénieures ou modèles à suivre féminines.

Lorsqu’elle étudiait au premier et au deuxième cycles, à l’Université Queen’s, Cynthia Cruickshank était membre active d’une équipe multidisciplinaire qui travaillait à la conception et à la construction de véhicules électriques pour ensuite les faire courser, une expérience qui l’a bien outillée pour participer à l’American Solar Challenge de 2001 et de 2003 ainsi qu’au World Solar Challenge, en Australie, en 2003. Plus récemment, elle a été la conseillère de l’Université Carleton auprès de « l’Équipe Ontario » qui a participé en 2013 au « décathlon solaire » du ministère américain de l’énergie, à Irvine (en Californie), une compétition qui met au défi une vingtaine d’équipes collégiales de partout dans le monde de concevoir, de construire et de faire fonctionner des maisons alimentées à l’énergie solaire qui doivent être efficaces tant sur le plan énergétique qu’économique. Or, l’Équipe Ontario constituée d’étudiants et d’enseignants de l’Université Carleton, de l’Université Queen’s et du Collège Algonquin a remporté le premier prix dans la catégorie Ingénierie très convoitée. 

Mme Cruickshank parlera de son expérience au sein de l’équipe de conception de véhicules solaires à Queen’s et de l’Équipe Ontario qui a remporté le décathlon solaire, et expliquera comment ces projets ont façonné sa carrière de pédagogue, de mentor et de chef d’équipe en recherche.

Carleton University                           U.S. Department of Energy Solar Decathlon


À venir :

31 août - Sebastian Hadjiantoniou, Incuvers - De l'idée à la découverte : le passé, le présent et l'avenir de la science

2 novembre - Issac Tamblyn, NRC-CNRC

16 novembre - Emily Standen, Université d'Ottawa