Ma combine, mon héroïne - Torse inférieur

Torse inférieur

La combinaison EMU se compose de nombreuses parties, toutes fabriquées en différentes grandeurs pour pouvoir les assembler en fonction de la taille des astronautes. EMU veut dire extravehicular mobility unit, soit « unité de mobilité extravéhiculaire » en français, dont l’adjectif « extravéhiculaire » signifie à l’extérieur du véhicule (ou, dans le cas des astronautes d’aujourd’hui, à l’extérieur de la Station spatiale internationale). En gros, la combinaison EMU est un engin spatial personnel conçu pour protéger l’astronaute des dangers de l’espace.

Continue à lire pour en savoir plus sur le torse inférieur et les importants éléments de sécurité de la combinaison spatiale.

Torse inférieur

Torse inférieur
Crédit photo: NASA

Le torse inférieur se compose du pantalon, des bottes et de la partie inférieure de la taille. L’« articulation de la taille » aide l’astronaute à bouger et à se tourner. Un anneau scellant en métal relie les parties supérieure et inférieure de la combinaison.

Certaines combinaisons sont entièrement blanches; d’autres portent des bandes rouges ou comme celles des cannes en bonbon. Ces variations aident les astronautes à se reconnaître s’ils sont deux ou plus à effectuer une sortie dans l’espace.

Laisse

Laisse
Crédit photo: NASA

La laisse (ou câble de sécurité) est fixée à l’astronaute et à la station ou à l’engin spatial par des anneaux semi-circulaires, évitant ainsi que l’astronaute parte à la dérive.

Vêtement d’absorption maximale (MAG)

Vêtement d’absorption maximale (MAG)
Crédit photo: NASA

Pour les envies pressantes!

La préparation aux sorties dans l’espace est longue et complexe. Afin de maximiser cet effort, on fixe généralement leur durée à huit heures. Il est donc peu pratique – voire impossible – pour les astronautes de retourner à la station spatiale ou à l’engin spatial pour utiliser les toilettes quand la nature les appelle.

Eh oui, les astronautes portent des couches pour adultes.

Sous-vêtement de refroidissement et de ventilation au liquide (LCVG)

Crédit photo: NASA
Sous-vêtement de refroidissement et de ventilation au liquide (LCVG) 1 Sous-vêtement de refroidissement et de ventilation au liquide (LCVG) 2

Ce sous-vêtement ressemblant un peu à un sous-vêtement long est fait en élasthanne, fibre extensible. Il est parcouru de 91,5 mètres de tubes étroits, dans lesquels circule de l’eau servant à réguler la température. Des évents aspirent la sueur, que le système de refroidissement recycle.

La combinaison EMU compte 14 couches de protection!

La combinaison EMU compte 14 couches de protection!
Crédit photo: NASA

Les trois premières couches font partie du sous-vêtement de refroidissement et de ventilation au liquide illustré ci dessus.

La 4e couche est gonflable. Elle crée la pression appropriée pour l’organisme et contient l’oxygène requis pour la respiration.

La 5e couche fait en sorte que la couche gonflable soit adaptée à la morphologie de l’astronaute. Elle est faite du même matériau que les tentes de camping.

La 6e couche est une doublure faite d’un matériau indéchirable.

Les 7e à 13e couches forment un isolant Mylar – même matériau que celui des ballons gonflables à la surface lustrée utilisés dans les fêtes. Ce matériau permet à la combinaison d’agir comme une bouteille isolante, en empêchant la température intérieure de changer. De plus, il contribue à protéger l’astronaute contre les petits objets volants.

La 14e couche est un mélange de trois tissus : le premier est imperméable; le deuxième est le tissu qui compose les gilets pare balles; le troisième est résistant au feu.