Monoplan de Borel-Morane

Monoplan de Borel-Morane

Faits saillants :

  • Conçu en France in 1911 et mis au point par Raymond Saulnier, Léon Morane et Gilbert Borel de la Société anonyme des aéroplanes Morane-Borel-Saulnier.
  • Monomoteur monoplan monoplace de vol récréatif, de sport et de démonstration.
  • Concept de base inspiré du Blériot XI, un monoplan français développé par Louis Blériot et Raymond Saulnier.
  • Souvent utilisé en course aérienne par le pionnier de l'aviation Jules Védrines.
  • Le premier vol a été en 1911.

Galerie de photos :

Historique :

En 1909, Louis Blériot acquit la célébrité en traversant la Manche à bord de son monoplan Blériot XI. Peu de temps après cet exploit, Raymond Saulnier, un collaborateur de Blériot, quitta ce dernier pour construire un avion de sa propre conception. En 1911, Saulnier s'associa à son ami d'enfance, Léon Morane, et à Gilbert Borel pour former la Société anonyme des aéroplanes Morane-Borel-Saulnier. Cette entreprise créa le petit monoplan connu sous le nom de Borel-Morane.

Ce monoplace était équipé de jambes de train d'atterrissage en V avec un petit patin à coté de chaque roue, d'un double patin de queue, de bouts d'ailes elliptiques et d'une gouverne de direction rectangulaire de bonne taille. L'empennage était muni d'un plan fixe horizontal avec des gouvernes de profondeur à ses extrémités. Sur certains appareils, l'arrière du fuselage n'était pas entoilé. Les haubans d'aile sont reliés à un pylône pyramidal central. Le moteur, muni d'un capotage, pouvait être un Anzani ou un Gnome de 50 ch. Le nombre de nervures variait selon la version.

Lieu actuel :

Exposition Ère des pionniers, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Achat

Ce Borel-Morane est le dernier survivant de ce type au monde et le plus vieil avion ayant volé au Canada. Georges Mestach, un pilote de démonstration belge, et Ernest Mathis, son organisateur/mécanicien, l'ont importé de France aux États-Unis en 1912. Mestach et Mathis ont présenté l'avion à plusieurs endroits en Amérique du Nord et ont fait escale à Québec, Sherbrooke et Winnipeg.

L'avion a subi plusieurs accidents, dont un à Winnipeg, où il s'est avéré que le Borel-Morane n'était pas de taille pour rivaliser avec les forts vents des Prairies. Lors d'un rassemblement aérien à Chicago, il a également été impliqué dans une collision en plein ciel qui a causé le premier décès dû à ce type d'accident en Amérique du Nord. Earl S. Daugherty, un pilote de démonstration américain, s'est ensuite porté acquéreur de l'avion qu'il a piloté, puis l'appareil est resté en possession de sa famille jusqu'à son acquisition par le Musée en 2002.

Beaucoup de temps et d'argent ont dû être consacrés à la conservation de cet aéronef. Pour plus ample information sur le processus, rendez-vous à la page Conservation en passant par Les collections.

Information technique :

Envergure 9.1 m (30 pi)
Longueur 7.0 m (23 pi)
Hauteur 2.7 m (9 pi)
Poids à vide 250 kg (550 lb)
Poids maximum 320 kg (700 lb)
Vitesse de croisière 90 km/h (55 mi/h)
Vitesse maximale 115 km/h (70 mi/h)
Vitesse en montée Inconnue
Plafond pratique Inconnue
Autonomie Inconnue
Moteur Un moteur rotatif Gnome Omega de 50 ch

Borel-Morane Monoplane

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
2002.0160
Fabricant
Société anonyme des aéroplanes Morane-Borel-Saulnier
Lieu de fabrication
France
Date de fabrication
1911/1912
Date d'acquisition
2002