Avion Kittyhawk I de Curtiss

Avion Kittyhawk I de Curtiss

Faits saillants :

  • Chasseur bombardier monoplace et monomoteur américain de la Deuxième Guerre mondiale fabriqué par la Curtiss Wright Corporation entre 1939 et 1944.
  • Aéronef important en raison du grand nombre d'appareils produits pendant les premières années de la Deuxième Guerre mondiale.
  • Les Kittyhawk ont été utilisés par 28 forces aériennes alliées en Afrique du Nord, dans le Pacifique, au Moyen Orient, en Asie du Sud Est, en Union soviétique, en Alaska et en Italie.
  • L'Aviation royale du Canada (ARC) déployait trois escadrilles de Kittyhawk en Alaska et aux Aléoutiennes.
  • La 112e escadrille d'Afrique du Nord était célèbre pour ses marques en mâchoire de requin.
  • Le premier vol a été en octobre 1938 (XP-40).

Galerie de photos :

Historique :

Les performances du P-40 n'étaient pas exceptionnelles et, à haute altitude, la puissance lui faisait défaut. Malgré cela, c'était l'avion de chasse américain le plus important des premières années de la Deuxième Guerre mondiale, car il était disponible en grand nombre. Le P-40 a volé au dessus de presque tous les champs de bataille au cours du conflit et a été livré à de nombreux pays, dont le Canada, la Grande-Bretagne, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine et la Russie. À partir de 1941, l'Aviation royale du Canada a compté sept escadrilles de Kittyhawk, au Canada et en Alaska. Tous ont été retirés du service en 1946. Au total, le P-40 a été construit à 13 750 exemplaires.

Malgré ses performances médiocres, le P-40 était robuste et fiable, qualités qui étaient essentielles aux missions qu'il devait remplir dans les conditions relativement primitives et le climat rigoureux de l'Alaska et des Aléoutiennes. Pour en améliorer les performances, notamment à haute altitude, deux versions ont été réalisées avec un moteur Rolls-Royce Merlin.

La plus célèbre unité de P-40 était l'American Volunteer Group de Chine les « Tigres volants » qui ont servi en Chine. La gueule de requin qui ornait ces appareils a en fait vu le jour dans la Royal Air Force en Afrique du Nord.

Lieu actuel :

La Réserve, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Transféré par l'Aviation royale du Canada

Le Kittyhawk du Musée a été construit en 1942 pour la Royal Air Force par la Curtiss Wright Corporation. Transféré à l'ARC, il a été livré le 23 mars de la même année. Affecté à la 132e escadrille, qui se formait à l'aéroport de Rockcliffe, puis déplacé en Colombie Britannique, il a ensuite servi d'avion école successivement à Sea Island, Patricia Bay, Tofino et Boundary Bay jusqu'en 1943. L'appareil est parvenu à la 3e Région d'entraînement aérien de Montréal en janvier 1944 et à la Région d'entraînement aérien de Winnipeg en juin 1945. Il a ensuite été remisé à Vulcan (Alberta) jusqu'à son transport à l'aéroport de Rockcliffe en 1964, année de son transfert par l'ARC au Musée et de sa première exposition.

Information technique :

Envergure 11.4 m (37 pi 3 1/2 po)
Longueur 9.7 m (31 pi 8 1/2 po)
Hauteur 3.3 m (10 pi 8 po)
Poids à vide 2 686 kg (5 922 lb)
Poids maximum 3 862 kg (8 515 lb)
Vitesse de croisière 496 km/h (308 mi/h)
Vitesse maximale 538 km/h (334 mi/h)
Vitesse en montée 4 570 m (15 000 pi) / 6.3 min
Plafond pratique 8 870 m (29 100 pi)
Autonomie 1 152 km (716 mi)
Moteur Un moteur Allison V-1710-39, 12 cylindres en V de 1 150 ch

plan du Curtiss Kittyhawk I

MAEC
Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
Numéro d’artefact
1967.0649
Fabricant
Curtiss-Wright Corporation
Lieu de fabrication
États-Unis
Date de fabrication
1942
Date d'acquisition
1964
Numéro d'enregistrement
1076 (ARC)